Magazine Finances

Le dispendieux art de la guerre...

Publié le 09 juin 2009 par Raphael57

Le dispendieux art de la guerre...


L'Institut international de recherche pour la paix de Stockholm (SIPRI) vient de publier son rapport annuel que je lis toujours avec beaucoup d'attention. On y trouve, en effet, les chiffres des dépenses militaires dans le monde ainsi que l'évolution pays par pays. Vous trouverez ce document sur le site du SIPRI.
On apprend ainsi qu'en 2008, les dépenses militaires ont augmenté de 4 % en un an, atteignant le niveau record de 1 464 milliards de dollars à travers le monde. Voilà donc un secteur qui n'a pas été touché par la crise et qui affiche même une santé insolente au vu des chiffres : en 2007, les cent plus grandes entreprises du secteur - dont Boeing, BAE Systems et Lockheed Martin - ont connu un chiffre d'affaires de 347 milliards de dollars, en hausse de 5 % par rapport à 2006... Pourquoi une telle hausse des dépenses ? Les guerres coûtent de plus en plus cher, à l'image de celles en Irak et en Afghanistan qui sont caractéristiques de cette inflation des dépenses (oserais-je dire symptomatiques, comme s'il s'agissait d'une maladie ?) : ces deux guerres probablement déjà perdues ont coûté 900 milliards de dollars de dépenses militaires supplémentaires pour les seuls Etats-Unis !
Pas étonnant donc que le champion toutes catégories de la dépense militaire reste les Etats-Unis avec 607 milliards de dollars en 2008, soit près de 41 % des dépenses militaires mondiales. La Chine, quant à elle, a quasiment triplé son budget militaire depuis dix ans, et devient numéro 2 du classement avec 6 % du total. A titre de comparaison, les dépenses militaires de la France représentent environ 4,5 % des dépenses militaires mondiales tout comme le Royaume-Uni. Le rapport relève également que l'Amérique du Sud a augmenté ses dépenses militaires de près de 50 % en dix ans et ce, en raison de "la course de fond engagée par le Brésil pour le statut de puissance régionale et l'escalade des dépenses en Colombie liée à son conflit intérieur".
Pour finir, il serait peut-être bon (un jour ?) que les politiques s'interrogent vraiment sur le niveau des dépenses militaires dans le monde : 2,4 % du PIB mondial en 2008 consacrés à faire la guerre - ou tout du moins à s'armer pour le cas où -, avec une hausse quasi-généralisée depuis des années, n'est-ce pas le signe de tensions et/ou de peurs croissantes ?  Le SIPRI avance l'explication de la "guerre contre le terrorisme". Cette explication me satisfait peu puisqu'aujourd'hui, n'importe quel ennemi est qualifié de terroriste et entre donc dans cette ligne de budget. Je ne prétends pas être un expert de la guerre et de la paix, mais je reste persuader qu'une partie de ces fonds pourraient être bien mieux employés à aider les populations en difficulté par exemple. Car, au fond, comment espérer sortir de la crise si l'on mise sur la guerre ?
N.B : un petit mot pour vous dire que ma conférence/dédicace de samedi fut un succès complet. En effet, malgré une météo peu clémente, plus de 50 personnes y ont participé, et les places assises ont fini par manquer... Je participerai aussi à un débat original dont je vous reparlerai dans quelques jours.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Raphael57 812 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine