Magazine Voyages

"Wake up and smell the coffee"

Publié le 09 juin 2009 par Bouffioux
La Lettonie va bientôt devenir tout l'inverse de Robin des Bois. Leur devise (rien à voir avec la dévaluation, quoique...) pourrait bien être "voler aux pauvres pour donner.. non pas aux riches mais à l'État" (oui autant garder pour soi-même ce qu'on vole, il est con de Robin: :)), qui décidément ne pense qu'à son euro et de moins en moins aux réels problèmes.
Messieurs-dames du gouvernement, j'aurai bien envie de vous dire "wake up and smell the coffee". Enlevez vos œillères et regardez la réalité en face.
Le but des mesures énumérées ci-dessous est de faire des économies, évaluées à 500 millions de LVL, et visant à libérer la dernière tranche du prêt provenant du FMI. Mais à quel prix?
Mesure 1: Introduction de l'impôt progressif à partir de l'an prochain. Le Ministre des finances n'a pas précisé le fonctionnement du système. Les modalités sont encore inconnues mais contrairement à son voisin estonien, la Lettonie a décidé d'appliquer un barème "juste" selon les revenus de chacun.
Mesure 2 et 3: Ici les problèmes commencent. Dés cette année, le montant minimum mensuel non imposable sera réduit de 90 LVL (130€) à 45 LVL (65€ si vous suivez).
En outre, le salaire mensuel minimum sera lui aussi rabaissé de 180 LVL (258 €) à 140 LVL (200€).
La première mesure, censée diminuer le poids fiscal sur les plus démunis et augmenter les recettes en taxant plus fortement les gros revenus, semble logique, juste. Une décision que l'Estonie n'a pas eu le courage de prendre. On n'a cependant aucune précision sur les chiffres...
La logique voudrait ensuite que le minimum imposable soit augmenté afin que les faibles revenus puissent s'en sortir un peu mieux.
Or, les deux dernières mesures démontrent la totale incohérence de ce gouvernement qui fait preuve d'une absence totale de logique. Ces décisions me laissent sceptique quant à leur popularité bien sûr mais surtout quant à leur efficacité. Aller dans un sens puis dans un autre ramène finalement au point de départ.
Ceci va par ailleurs pénaliser très fortement les très faibles revenus.
On ne fait rien en Lettonie avec 200€ par mois et en plus on doit payer des impôts! Je défie n'importe quel membre du gouvernement letton de survivre un mois avec cette somme...
Le but annoncé est de faire grossir les rentrées d'argent (apparemment à tout prix) mais l'État a-t-il pensé un seconde aux conséquences économiques sur le court terme: baisse encore plus marquée de la consommation (voir données Eurostat du 1er trimestre), augmentation probable du marché parallèle... au final cela pourrait revenir à une baisse des rentrées fiscales et à une catastrophe économique - je rappelle la baisse du PIB au premier trimestre 2009 (par rapport au 1er trim. 2008) : -18,6%!! (pour comparaison; France: -3,2%).
Le FMI va-t-il se faire prendre au piège du joli chiffre de 500 millions de LVL annoncé par la Lettonie?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bouffioux 717 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine