Magazine Société

En avant vers une nouvelle Hadopi...trerie

Publié le 10 juin 2009 par H16

Le feuilleton croustillant continue : le chirurgien vient de découvrir que la greffe de cerveau n'a pas pris et que le rejet, déjà bien avancé, a provoqué une méga-septicémie qui risque bien de tout emporter. Il va falloir amputer. Le problème pour la tête, c'est que les prothèses ne sont pas très esthétiques.

Rebondissement prévisible de la série à succès : Hadopi voit sa partie Sanction et Petits Fours censurée par le Conseil Constitutionnel.
C'était à prévoir : la loi fut écrite par une bande d'incapables de l'UMP, soutenue par une ministre dépassée, incompétente et approximative, poussée à bout de bras par un gouvernement et des députés lamentables de couardise devant les caprices d'un président en collusion totale avec les Majors "culturelles". Avec de telles casseroles à sa naissance, et si l'on ajoute les gesticulations ridicules des uns et des autres pour tenter malgré tout de la faire voter dans une assemblée vide de députés, il était fatal que ce texte subisse une vie de douleur et d'emmerdements.
Avec un tel patrimoine génétique, la seule issue charitable et médicalement conseillée aurait été l'avortement préventif pur et simple. D'autant que manifestement, au train où vont les choses, l'avenir de la mère est en danger ; je ne serai pas surpris d'apprendre le départ soudain et précipité de la pauvre bête au bois dormant Albanel sur laquelle seule la Fée Anéfé s'est penchée pour l'aider dans son projet mal boutiqué.

En avant vers une nouvelle Hadopi...trerie

Une loi en compote...
D'un autre côté, on peut mesurer ici l'étendue de la pathétique soumission inconditionnelle au chef des pauvres hères qui auront voté pour cette loi (de plus en plus mort-née) : le caractère inique et anti-constitutionnel de celle-ci était connu dès le départ et pourtant, comme un seul bulot homme, les pantins de l'UMP ont tous (ou à peu près) voté pour, la larme à l'oeil et la main tremblotante. Au moins, on ne peut pas retirer ça à Sarkozy: il sait tenir ses troupes.
N'empêche : le renversement de la charge de la preuve était déjà, en soi, un consternant manque de discernement de la part des gratte-papiers laborieux qui avaient pondu ce texte. Y adjoindre les pouvoirs rocambolesques de sanction pour une autorité non judiciaire, c'était friser le ridicule aux fers chauds.
Dans cette affaire, les députés de la majorité et la ministre auront donc réussi l'exploit de s'éloigner à vitesse exponentielle du bon sens, de la loi, de la constitution, et le tout dans cette décontraction spécifique qu'on prête aux incompétents ou aux simples d'esprits. Heureux filous, le royaume de Dieu leur appartient.
Au bilan, le conseil constitutionnel aura simplement validé les camouflets à répétition que se seront pris les thuriféraires de cet immonde bricolage, par les députés français (les rares présents, en tout cas), les députés européens, et surtout les internautes qui avaient depuis le départ signalé ces problèmes.
Faire une loi portant sur les NTIC sans rien y connaître, en méprisant les experts de la technique et les spécialistes du droit, c'était fatalement aboutir à un fiasco.
Parions cependant que la suite de l'aventure promet d'être amusante.
En avant vers une nouvelle Hadopi...trerie

Encore un chirurgien bourré !
Le chirurgien parviendra-t-il à faire bouger le corps sans sa tête ? Les assistants devront-ils pomper des antibiotiques au kärcher pour éviter la gangrène fulgurante ? Y aura-t-il explosion générale du service sous les coups de boutoirs des internautes ?
Palpitant !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


H16 229672 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine