Magazine Rugby

Revue de blogs : William Webb-Ellis vous parle.

Publié le 24 septembre 2007 par Pierre Salviac

Beaucoup de tête dans ce pied

Que LE geste du match France – Irlande soit dans un coup de pied est quelque peu déstabilisant pour un type comme moi. Non pas que le jeu au pied n’ait pas sa place dans le rugby, au contraire il en est l’essence même. D’ailleurs, au début de ce sport, une fois le jeu à la main autorisé, les points ont continué longtemps à ne se marquer qu’au pied : il s’agissait de s’approcher au plus près des poteaux adverses pour mettre en position le buteur. L’essai n’est venu qu’après.
C’était d’ailleurs dans la logique des règles ancestrales : ce n’est pas le fait que j’ai porté ce ballon à la main qui a surpris, c’est que je le porte en avançant ! Jusqu’alors, les règles du football, dont le rugby est un dérivé (on parle de football rugby non ?) le permettaient, mais encore fallait-il reculer (les adversaires n'avaient pas le droit d'avancer au-delà du point où le ballon avait été pris), puis pointer la balle où la placer pour qu'un coéquipier la botte.
Cela étant, le jeu au pied contemporain est assez désarçonnant. Pour rester sur ce France – Irlande, j’ai du mal à trouver esthétique cette série de renvoi de la baballe entre les deux camps en première période. Avant, un bon jeu au pied, c’était quand on trouvait la touche, maintenant c’est le contraire !
Et puis, il y a l’autre côté, avec ce geste fantastique de Michalak, d’un point de vue technique mais aussi tactique, puisque ce n’est certainement pas un hasard si Clerc s’est trouvé quasiment seul à la réception.
Bref, l’équipe de France gagne, bénéficie d’un pack très, très costaud, est très performante en défense (qui se souvient d’une action dangereuse des irlandais ?) etc. Pour le reste, on sera fixé bientôt.

Un peu déçu par les Samoas, trop frustres pour ne pas profiter d’une réelle opportunité de faire tomber les Anglais, et les Fidjiens, mais là, c’est davantage dû à une impressionnante équipe australienne.

Sinon, Pierrick a adoré la façon dont son Chabal s’est joué de nous tous par cette annonce de nouvelle coupe. Moi aussi.

D’ailleurs, une idée n’est venue à son propos cette nuit, comme une illumination. Et si Laporte avait gardé dans un coin de sa tête une terrifiante arme secrète : Chabal en 8, annoncé au dernier moment ?

Pour finir, le Barbu, qui aime bien l’humour mais pas trop, n’a que très peu apprécié cette initiative américaine.
Il est en train de se chercher un avocat !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pierre Salviac 37 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines