Magazine Livres

J'ai le néné bien galbé

Par Olivia Toja

(Attention ! Ce post contient les mots nénés, culottes, slip, seins. Il va remonter en première page de Google. A tous ceux qui cherchent des "blogs culottes" ou "comment filmer sous les jupes", j'adresse toutes mes excuses, vous allez être déçus).

Eh oui.
Je peux m'en vanter.
J'ai le néné joli.
Merci qui ???

Le mois dernier, Vicky de chez Buzzparadise m'avait demandé la taille de mes dessous. Elle voulait me faire tester le nouveau soutien-néné de Dim, Osmose, et sa technologie Silisculpt. Sur le coup, je n'avais pas trop envie de lui révéler la taille de mes culottes, mais je me suis dit qu'après une deuxième grossesse, il allait falloir être balèze en Silisculpt pour me faire un buste altier. DIM allait il relever le défi ???

Samedi, j'ai reçu un mignon petit paquet.

Dedans, j'ai trouvé ça.

Dès le lendemain (après lavage), j'ai essayé ma nouvelle parure, prête à vivre une aventure extraordinaire avec mes seins-moulés-au-silisculpt.

Esthétiquement, je ne suis pas hyper fan de l'effet "coque" pré-adaptée. J'ai un peu l'impression de devoir enfiler une armure. Mais bon, je suis courageuse (et mes nénés sont prêts à se fondre dans une carapace slilsculptée si on leur promet qu'ils retrouveront la vaillance de leurs 20 ans).

Un super bon point, l'absence d'armatures. Grâce à cette nouvelle technologie (dire qu'il y a des mecs qui bossent des années là dessus. Ca va en faire rêver plus d'un), plus besoin de baleine métallique qui finit par transpercer le tissu et votre opulente poitrine (au risque de la faire exploser si elle n'est pas naturelle-naturelle). Donc, c'est confortable comme tout.

Deuxième super bon point, pas d'étiquette. Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, l'étiquette est toujours gênante : ça gratte, ça dépasse, ça se tire-bouchonise. Là, pas de problème, les infos sont directement écrites sur le tissu. (Oui, Dédé, tu as bien lu. Je fais du 95C)

Verdict du test :

Avec mon DIM Osmose, j'ai passé une bonne journée : je n'ai pas constaté d'effet culotte-rentre-dans-les-fesses ou de bretelle-qui-cisaille-l'épaule. J'ai pu vaquer (spéciale dédicace à mon frère) à mes occupations sans avoir le sein sauteur ou fuyant.

Je n'ai pas non plus remarqué de regards particulièrement concupiscents sur mon décolleté (enfin, vous me direz, les regards concupiscents, je n'y fait même plus attention).

Dans l'ensemble, je suis assez satisfaite de cette parure très confortable. Mon souci, c'est que mes nénés ne sont pas très coopératifs : ils refusent qu'on leur impose une forme pré-établie et n'ont pas beaucoup apprécié le galbe choisi. Sans doute que, si j'avais acheté ce soutif, j'aurais essayé les autres formes et peut être trouvé un modèle plus adapté à ma morphologie. (Je ne désespère pas : il y a trois modèles dans la gamme !!!)




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivia Toja 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines