Magazine Conso

iPhone Modem : test et tuto

Publié le 20 juin 2009 par Alexandre Laurent

bandeau-modem

C’était sans doute l’une des annonce les plus inattendues du keynote d’ouverture de la WWDC : avec le firmware 3.0, Apple prend la décision d’autoriser l’utilisation de l’IPhone 3G ou de son successeur, l’iPhone 3G S, comme modem. Jusqu’ici réservée aux amateurs de jailbreak, avec des logiciels comme Netshare ou iPhoneModem, cette fonctionnalité reste toutefois subordonnée au bon vouloir de l’opérateur qui commercialise l’iPhone.

Nous l’avons testée pour vous, à l’aide d’un iPhone 3G S, utilisé sur le réseau SFR. Tutoriel d’utilisation, et compte rendu de nos premières impressions.

En préambule, rappelons que la fonction modem est, chez Orange, commercialisée sous la forme d’une option, facturée 9,90 euros par mois pour un volume de 200 Mo de données, ou 29,90 euros pour un accès illimité, soumis à une politique de fair use de 1 Go par mois. SFR et Bouygues n’ont pas encore dévoilé leurs tarifs, mais ils seront sans doute similaires, puisqu’aucun opérateur ne souhaite voir une option iPhone phagocyter le marché des clés USB 3G et des forfaits qui leur sont associés.

Modem iPhone : comment ça marche ?

Pour mémoire, l’idée est de connecter son ordinateur à son iPhone, puis d’utiliser la connexion 3G de ce dernier pour surfer tranquillement depuis sa machine principale.

Pour assurer cette connexion, on pourra utiliser un cordon USB, ou appairer les deux appareils en Bluetooth. Notez que pour l’USB, il faudra que votre ordinateur soit équipé de la version 8.2 d’iTunes, au minimum. On commencera bien sûr par activer la fonctionnalité Partage Internet sur son iPhone (Réglages, Général, Réseau).

partage-connexion-2

En USB, la démarche n’a rien de bien compliqué : l’iPhone est rapidement reconnu par iTunes, et un message devrait vous avertir qu’une nouvelle interface réseau a été détectée. Mac OS vous propose alors d’ouvrir les Préférences Réseau. Il vous suffit de cliquer sur Appliquer pour qu’une adresse IP soit attribuée et que le partage de connexion soit activé.

En Blueooth, il faudra commencer par connecter les deux appareils. On active donc le Bluetooth sur l’iPhone, ainsi que le mode modem, puis on lance la recherche depuis son ordinateur. Mac OS affichera alors un code qu’il faudra entrer sur son iPhone afin de valider la connexion. Il suffira ensuite de cliquer sur l’icône Bluetooth de la barre de menu, et de sélectionner l’option “Se connecter au réseau”.

jumelage-iphone

Dans les deux cas, quelques secondes suffisent pour que la connexion soit effective. Une barre bleue, indiquant “Partage de la connexion Internet” apparaît alors au sommet du springboard. Lorsque l’iPhone rentre en veille, la connexion reste active, et un large signal bleu occupe l’écran d’accueil du système.

partage-connexion-1

Quid des performances ?

La puce 3G de l’iPhone permet en théorie d’atteindre, voire de dépasser, le cap des 3,6 Mb/s. En pratique, la densité variable du réseau, l’encombrement des cellules relais, les interférences et les éventuelles restrictions mises en place par votre opérateur (oups !) font que les débits sont moins élevés.

En extérieur, aux alentours d’un large carrefour parisien, un SpeedTest nous a donné à deux reprises un débit max de l’ordre de 1,2 Mb/s. Dans un TGV en mouvement, au départ de la gare Montparnasse, la bande passante descendante tombe à quelque 600 Kb/s. A pleine vitesse au milieu de la campagne, le test n’est évidemment plus reproductible.

speedtest-bt

Dans la plupart des cas de figure, on dispose de débits réels supérieurs ou égaux à 70 Ko/s, ce qui sera un peu juste pour effectuer des téléchargements, mais est-ce vraiment l’objet d’une telle installation ? On pourra en revanche parfaitement surfer, envoyer des mails, et même uploader quelques photos sur son blog.

Qu’on soit en Bluetooth ou en USB, les débits sont à peu près les mêmes. Le Bluetooth pourrait peut-être constituer un léger goulet d’étranglement dans une zone où la couverture 3G est exceptionnellement bonne, mais il n’empêchera certainement pas de surfer dans de bonnes conditions.

Verdict ? Si l’on excepte la problématique de l’autonomie (Bluetooth + 3G permettent au moins trois heures d’utilisation sur un iPhone 3G S), l’iPhone joue parfaitement son rôle de modem. Reste la question du prix, bien sûr, puisque cette option est facturée relativement cher. Certains ne manqueront donc sans doute pas de se tourner vers les solutions non officielles, qui permettent de disposer d’un service équivalent sans avoir à souscrire une nouvelle option. Attention toutefois à la consommation de bande passante !

Si vous avez eu l’occasion de tester l’iPhone comme modem, vos retours sont évidemment les bienvenus ;-)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Alexandre Laurent 1174 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines