Magazine Culture

Breaking Bad [2x o3]

Publié le 20 juin 2009 par Lulla

40598997

Bit By A Dead Bee //

40857639


vlcsnap_3622

   Je sens que je vais en décevoir plus d’un qui attendaient avec impatience mes reviews de Breaking Bad. Pourquoi ? Parce que je ne sais pas quoi dire. C’est le problème des séries parfaites, ou presque parfaites. C’est bien plus facile de critiquer une série moyenne. Quoi qu’il en soit, je passe toujours un excellent moment devant chaque épisode, ce dernier ne faisant pas exception. Les quelques défauts que je pourrai trouver à la série sont aussi ses qualités. La lenteur avec laquelle l’action avance par exemple. On pourrait s’ennuyer terriblement parfois mais non, ça passe bien quand même. Certains plans pourraient paraître inutiles mais ils confèrent à la série son ambiance si particulière. Ce serait criminel de s’en passer. Quant aux dialogues, ils sonnent toujours très justes mais les silences peuvent être gênants, ils peuvent rendre mal à l’aise aussi, ils participent, là encore, à l’atmosphère glauque de la série. L’humour est si discret et si fin qu’il est parfois difficile de le déceler. Il est pourtant bien là, lancinant, et c’est le principal. La seule véritable critique que je ferai, c’est qu’à force de se concentrer sur Walter et Jesse, les autres personnages manquent d’approfondissement. Walt Jr. notamment, qui mérite mieux. Et puis les meilleurs épisodes sont ceux où Walt et Jess sont réunis. Il manque toujours un petit quelque chose quand ils sont séparés.

   De cet épisode, je retiendrai surtout les frasques de Walter dans le supermarché et j’ai particulièrement apprécié qu’il en rigole avec Skyler en fin d’épisode. La présence de plus en plus importante de Hank n’est pas pour me déplaire même si je ne sais pas quoi penser de lui. Je le trouve trop stéréotypé, trop bourru, c’est le genre de personnage que je déteste habituellement mais lui a quelque chose en plus qui le rend intéressant et peut-être même attachant. L’interrogatoire de Jesse était un moment stressant, que j’aurai voulu plus long, plus éprouvant. Enfin, la courte fuite de Walter de l’hôpital me faisait craindre le pire mais il s’en est sorti comme un chef, presque trop facilement d’ailleurs. On ne peut pas non plus l’accabler systématiquement même s’il s’en est toujours sorti jusque là ! 

vlcsnap_12984

// Bilan // Breaking Bad possède à peu près toute les qualités que l’on attend d’une série mais il me manque malgré tout un je-ne-sais-quoi que je n’ai pas encore réussi à définir pour y adhérer totalement, sans retenue. Parfois, je me dis que cette série est faite pour être vue sur un écran de cinéma, tant elle est visuellement recherchée…



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lulla 626 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte