Magazine Société

La marche de solidarite avec les sinistres de la tornade est arrivee a lille !

Publié le 21 juin 2009 par Michelmi

Neuf-Mesnil, Quiévrechain, Valenciennes, Wavrechain, Escaudain, Aniche, Douai, Grenay, Bully Montignies, Méricourt, Harnes, Carvin, Seclin, Ronchin, Lille...

LA MARCHE DE SOLIDARITE AVEC LES SINISTRES DE LA TORNADE EST ARRIVEE A LILLE !

Telles sont les étapes de la marche thématique : la solidarité c’est l’intégration, l’intégration c’est les papiers.



A chaque étape un accueil chaleureux, solidaire et une gratitude exprimée à l’endroit des sans papiers par les sinistrés, des Elus et des citoyens.

Voilà la lettre émouvante et édifiante que les sinistrés de Neuf-Mesnil ont envoyé au CSP59 : « Tout d’abord un grand merci a vous les sans papiers de la part des sinistrés de Neuf-Mesnil de nous avoir prêter attention et de votre déplacement ainsi que de ce geste fait de votre part. Petite rencontre un peu courte mais l’occasion de voir qu’il y a encore des personnes qui pensent à nous dans nos mobil home. Voilà nous tenions à vous remercier et à vous souhaiter beaucoup de courage et de morale dans vos démarches et vos épreuves. Nous ne pouvons pas nous rencontrer sur Lille. Mais nous aurons une grande pensée pour vous ce samedi cordialement. Philippe et Sabine et les enfants. Et encore tenez bon les gars ».

« Avoir prêter attention », «  votre déplacement ainsi que de ce geste », «  voir qu’il y a encore des personnes qui pensent à nous dans nos mobil home ». Ces mots des sinistrés de la tornade rappellent à chacun de nous la terrible déshumanisation qu’est l’individualisme égoïste qui lamine nos sociétés ainsi de plus en plus bestialisée par l’indifférence insensible devant les souffrances humaines.

Le « geste » des sans papiers - la remise de 1000 euros au CCAS pour les sinistrés suite à repas fraternel de solidarité - dont parlent les sinistrés dans leur lettre au CSP59 résulte du combat pour le droit à l’existence légale de ceux dont la lutte nécessite par sa nature même, plus que d’autres, de la solidarité des citoyens de ce pays.

L’expérience concrète est ici une formidable école de la solidarité comme valeur indispensable de la vie en société.

Cette valeur humaine par essence prend aujourd’hui encore plus d’importance en raison du culte de « l’individu gagneur » qui a travesti notre société en vertu de la domination sans partage de l’idéologie libérale qui a régné jusqu ‘ici et à cause de la crise du système qui entraîne la recherche de bouc-émissaire tout désigné que sont les sans papiers, les immigré(e)s, la religion musulmane, bouddhiste, etc.

La création de cette infamie raciste hypocrite qu’est le « Ministère de l’identité nationale », l’ADN, l’enfermement de mineurs et l’allongement possible du délai à 18 mois de rétention dans les CRA, l’expulsion en partie de la Cimade des CRA, l’ignorance délibérée des CSP, des associations et des syndicats comme interlocuteurs des Préfectures ou de l’Etat, la pratique du ‘dialogue social’ ramenée à la formule pas de contre pouvoir, mais soumission totale à l’Etat, la politique des chiffres et quotas ethniques d’expulsions, la traque et la chasse aux sans papiers, la criminalisation de la solidarité sont des illustrations éloquentes des dérives liberticides qui menacent les fondements de la République démocratique et sont les pendants de la déshumanisation porteuse du déclin.

Les 25 marcheurs ont porté le message de la solidarité, de l’humanité et de la fraternité à chaque étape et ont reçu en retour des engagements des Maires et Elus Municipaux : lettre et Motion de soutien à la revendication de régularisation des marcheurs en direction du Préfet du Nord. Joignant la parole à l’acte, des élus de Grenay avec son écharpe tricolore, le Maire, de Wavrechain et d’Escaudain étaient présents à Place de la République/Parvis des Droits de l’homme pour saluer et dire merci encore une fois aux marcheurs sans papiers pour la « formidable leçon de civisme, de solidarité, de fraternité que vous marcheurs sans papiers donnez à nous tous par votre traversée du département ».

Le Préfet nous invitait à déposer auprès des « fonctionnaires du service départemental d’information générale » nos « motions ». Ce que nous avons fait en remettant en Préfecture 10311 signatures de pétition demandant la régularisation.

Le Préfet a répondu à notre demande d’audience que « les locaux de la préfecture étant fermés à cette date, il n’est pas possible de réserver une suite favorable à votre demande ». C’est pourquoi donc nous allons demander au Préfet de nous recevoir dans la semaine un jour ouvrable et notre délégation sera accompagnée d’élus de la République.

Les marcheurs et leur CSP59 adressent un vibrant remerciement à l’ensemble des Mairies, des Maires et Elus Municipaux, des associations, des syndicats et des citoyens  qui ont reçu la marche des sans papiers.

Fait à Lille 20 juin 2009


Les marcheurs sans-papiers du Nord expriment leur solidarité avec les ouvriers en lutte - samedi 20.06.2009, 04:50 - La Voix du Nord

Les sans-papiers ont arpenté les rues du centre ville avant de se rendre chez Sodemeca. Vingt-cinq marcheurs sans-papiers, tous domiciliés dans la métropole lilloise, sont passés par Seclin, hier. Ils font partie du Collectif des sans-papiers du Nord (CSP59). Leur marche s'inscrit dans le cadre d'une solidarité avec les autres exclus. Dans ce sens, ils ont rencontré les manifestants de la gare contre la fermeture du service auto-train. Puis ils ont dialogué avec les ouvriers de Sodemeca, une filiale de Michelin menacée de fermeture.

Partis de Carvin dans la matinée, les marcheurs ont effectué plusieurs haltes à Seclin. D'abord à la gare, où ils ont soutenu les cheminots qui protestaient contre la fermeture du service auto-train. Ils ont ensuite été accueillis par les responsables de l'Union locale CGT, place Saint-Piat. De là, ils se sont rendus devant l'entreprise Sodemeca (Michelin), où les ouvriers manifestent depuis l'annonce de la fermeture de ce site (lire nos éditions d'hier et d'avant-hier).

Quoi de commun entre tous ces conflits et la cause des sans-papiers ? La réponse se trouve dans un autre paradoxe de cette marche, organisée par le collectif des sans-papiers du Nord. Ceux-ci ont proposé en octobre une soirée pour récolter des fonds et soutenir les sinistrés de la tornade près d'Hautmont. Ils ont récolté 1 000 euros qu'ils ont remis au CCAS de Neuf-Mesnil. Et le porte parole du collectif 59 détaille la démarche intellectuelle qui motive le mouvement, parti le lundi 8 juin de Neuf-Mesnil et qui remonte vers la métropole lilloise par étapes, en reprenant l'actualité de ces derniers mois.

Non à une régularisation à la méritocratie

__''« Quand on découvre qu'un travailleur ne possède pas ses papiers dans des restaurants fréquentés par Nicolas Sarkozy, hop, on le régularise, avance Eva Lumanisha, le porte parole du collectif. Quand un sans-papier sauve de la noyade un jeune homme, on le régularise. Quand un sans-papier obtient une médaille en boxe, on le régularise. On régularise les gens par la méritocratie. Mais on peut aussi penser la solidarité autrement. » L'argument se retrouve dans le slogan en tête de cortège : «  La solidarité, c'est l'intégration, l'intégration, c'est les papiers ». Dans le cas de la tornade, le collectif a voulu soutenir ceux qui souffrent le plus. « Nous avons donné les mille euros parce que des familles vivent encore dans des mobile homes, malgré les promesses gouvernementales au lendemain de la catastrophe, continue le porte parole. Les indemnités arrivent au compte-gouttes, les maires nous ont dit que les aides n'étaient pas toutes arrivées. » Après Carvin, jeudi soir, les sans-papiers ont passé la nuit à Ronchin. «  le maire, de droite, nous accueille. C'est un démocrate, un humaniste qui demande la régularisation des sans-papiers »''__, conclut Eva Lumanisha.



Dès ce matin, les sans-papiers vont reprendre la route pour manifester dans la journée à Lille.

MICHEL VIEUX


Mardi soir , les « sans papiers » ont fait étape salle Carin - samedi 20.06.2009, 04:50 - La Voix du Nord - Ici rue des Vieux mineurs, les " sans papiers" sont passés. | GRENAY |

Vingt-trois personnes sans papiers ont séjourné à Grenay. La municipalité les a accueillis, nourris et logés.

Membres du Comité des sans papiers de Lille (CSP), vingt-trois étrangers accompagnés de deux membres de l'association effectuent une longue marche afin de sensibiliser les élus, les associations et les citoyens. Leur slogan est « La solidarité c'est aussi l'intégration, l'intégration c'est d'abord les papiers ! ».

Déjà l'an dernier, ils ont parcouru Lille - Paris à pied en affichant leurs réclamations. Afin de montrer leur intégration, ils recueillent des fonds en organisant notamment des soirées de solidarité à Lille.

Actions solidaires

Jusqu'au 20 juin, cette fois, ils sont partis de Lille vers Haumont et particulièrement Neuf-Mesnil. Le 7 juin dernier jour de leur départ, ils ont remis un chèque de 1 000 euros au Centre communal d'action sociale (CCAS) de cette municipalité pour les victimes de la tornade d'Haumont et environs d'août 2008. «  Nous travaillons ici et nous refusons la clandestinité » clament-ils.

Ils ont rejoint ensuite Billy-Montigny, Lens (pas d'accueil organisé), Liévin, et étaient mardi soir à Grenay où ils ont été reçus en mairie. «  Nous leur préparons des repas et du couchage salle Camille-Carin. Demain ils prendront une douche et poursuivront leur route » commente le maire Christian Champiré entouré d'élus.



Ces « sans papiers » continuent régulièrement leurs actions. Tous les mercredis à 18 h 30, ils manifestent dans les rues de Lille.

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Lens/actualite/Autour_de_Lens/Lievin_et_Alentours/2009/06/20/article_mardi-soir-les-sans-papiers-ont-fait-eta.shtml


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Michelmi 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine