Magazine Focus Emploi

Jean Paul Huchon (1): L’apprentissage, un passeport pour l’emploi

Publié le 22 juin 2009 par Kristobal @kristoguy

''C’est particulièrement vrai en Ile-de-France. En plus du diplôme et de l’expérience, avec l’apprentissage, les jeunes trouvent aussi, une fois sur deux, leur premier employeur ! 50% des apprentis franciliens sont recrutés par les entreprises où ils ont effectué leur contrat. Jean-Paul Huchon, Président du Conseil régional d’Ile de France.''

La crise économique frappe de plein fouet notre pays, la région Ile-de-France est-elle au coeur de la tourmente ou au contraire moins touchée que les autres régions françaises ?
J. -P. H. : L’Ile-de-France résiste un peu mieux que ,le reste du pays. Mais la crise est là. La Région a son rôle à jouer pour aider le territoire francilien à la traverser et surtout à en sortir. Et nous le jouons pleinement. Avec tout l’arsenal dont nous disposons : notamment en matière de développement économique, emploi, formation professionnelle et apprentissage. Près de 75 % de l’investissement public de notre pays a pour origine les collectivités locales, ne l’oublions pas. La sortie de crise ne s’attend pas. Elle se construit par des actes. Développer l’apprentissage en est un. C’est une réponse de fond au problème de l’insertion des jeunes dans le monde du travail. C’est d’autant plus crucial que la crise, touche aussi, je devrais même dire d’abord, les jeunes.

Face à la recrudescence du chômage, la formation en alternance apparaît comme le tremplin idéal pour l’insertion des jeunes dans le monde du travail. Qu’en est-il réellement ?
J. -P. H. : Même dans une conjoncture économique difficile. En effet, que demandent les entreprises aux jeunes ? Un diplôme et de l’expérience. C’est encore plus vrai en temps de crise. Avec l’apprentissage, ils ont les deux. Quand ils arrivent sur le marché du travail, ce sont déjà des professionnels opérationnels, qui connaissent le monde de l’entreprise, son fonctionnement, ses codes... Autant dire, des candidats de choix pour les entreprises. Un des autres points forts de l’apprentissage, c’est la maturité et la confiance qu’il donne aux jeunes. Aller au devant des recruteurs, ça ne leur fait pas peur. Tout simplement parce qu’ils l’ont déjà fait pour devenir apprenti. Ils ont eu à convaincre une entreprise non seulement de les recruter mais encore de payer leur formation – les frais de scolarité en apprentissage étant à la charge des entreprises. Avec l’apprentissage, les jeunes ont vraiment toutes les cartes en mains pour franchir le cap de l’entrée dans la vie active. C’est particulièrement vrai en Ile-de-France. En plus du diplôme et de l’expérience, avec l’apprentissage, les jeunes trouvent aussi, une fois sur deux, leur premier employeur ! 50% des apprentis franciliens sont recrutés par les entreprises où ils ont effectué leur contrat.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kristobal 23 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte