Magazine Société

Ex votos. Alfred, les flux et abCIDE, sont dans un bateau…

Publié le 22 juin 2009 par Ressol

Avec la question «  Est-ce- que la sociיtי est un grand corps ?  », יventuellement malade et sujet א des disfonctionnements. Un grand corps malade qui ferait parfois naufrage. Les articles de Jacqueline Lorthiois sur ce site nous invitent א rיpondre que la parentי est soutenable ou insoutenable suivant la posture ou la spיcialisation de l’observateur, malade, mיdecin contrפle ou chirurgien, rebouteux ou une jeune adulte de 20 ans , abCIDE. Avec «  L’Appel des appels  » de Roland Gori, nous savons que l’ensemble des corps intermיdiaires des sociיtיs (mal) dיveloppיes , enseignants, chercheurs, יducateurs , rייducateurs, artistes, travailleurs sociaux et du culturel, de la pיnitentiaire et de la protection judiciaire de la jeunesse, se questionne et questionne « le projet de sociיtי » qui ne se prיsente pas comme soutenable avec toute la confiance que nous accorderions א un « commandeur ». La soumission א l’autoritי de «  La statue d’un geste de bיton armי indique le droit chemin  » de Jacques Prיvert ne fait plus recette, sauf pour la dיrision qui justifia sa formulation.

Un יconomiste attentif aux flux, Alfred Sauvy demandait «  D’oש vient l’eau ? D’oש vient l’יlectricitי ? D’oש vient l’argent ?  ». Egalement par dיrision, il rיpondait avec humour «  Du robinet, de la prise, de la banque !  ». La nature et la genטse des flux vitaux, qui contribuent א dיfinir l’יconomie des territoires interdיpendants, mettent les conditions sociales et environnementales de production dans une historicitי qui modטre l’יlan ravageur des nouvelles appellations et urgences du dיveloppement durable et solidaire. Nouvelles formulations qui cherchent parfois leurs catיgories, information, communication ou propagandes, avec des effets de masque qui feraient oublier quelques prיcurseurs utiles א la comprיhension des processus. abCIDE, sans doute documentיe par quelques seniors attentifs et par solidaritי avec ses amis « juniors » passant le Bac, y compris ceux des Bac Professionnels, vient de rיviser ses fiches et Alfred Sauvy a heureusement sorti la tךte du lot.

Cet article aurait pu ךtre titrי, «  Ex votos, l’יconomiste, le plombier, les bricoleurs et le gיographe  » ou «  Contrats Educatifs Locaux et Contrats Educatifs Territoriaux, contenus et mode d’emploi.  » comme bonne suite de l’Atelier E des rיcentes Assises Nationales de l’Education le 5 juin en l’Hפtel de Ville de Paris. Assises Nationales de l’Education ouvertes par le propos du philosophe Jean-Claude Guillebaud avec un rapport d’יtape provisoire de Philippe Meirieu autant philosophique que pיdagogique pour redistribuer les cartes entre les nombreux acteurs de l’יducation pilier des devenirs de sociיtי. Acteurs de l’יducation non rיduits au corps enseignant instituי et rassemblant les acteurs n’ayant pas renoncי au «  gai savoir  ».

L’יconomiste, Alfred Sauvy יtant identifiי, le plombier qui pourrait fort bien ךtre feu le polonais Janusz Korczak, un spיcialiste des flux pיdagogiques puisqu’il initia l’idיe que les contenus, les contenants, les moteurs des flux - les destinataires et jeunes participants humains au processus – יtaient liיs. Cette interdיpendance et solidaritי l’a conduit avec les enfants du Ghetto de Varsovie au Camp de Treblinka. Une simplicitי solidaire exigente des plus difficiles pיdagogiquement א faire passer dans l’analyse des pratiques sociales quand l’environnement confus s’est substituי au milieu de vie (biotopes dans la biosphטre). Et pourtant, les flux cohabitent et un plombier n’installera pas sans distinction une conduite d’eau ou de gaz, d’alimentation ou d’יvacuation des eaux usיes ou de gaz de combustion, un branchement יlectrique, ce qui est rassurant. En changeant d’יchelle, pour la distribution du gaz de ville aux conduites rigides en fonte qui firent les beaux jours de Pont-א- Mousson, se substituent des conduites souples alliant des textiles techniques et des plastiques qui rיsistent aux mouvements de terrain. Ces prיcisions techniques valent sans doute pour l’יducation qui ne s’accommode plus du seul primat rigide de l’יcole et emprunte d’autres voies que les temps scolaires, post et pיriscolaires, quand les mיdias s’affranchissent des frontiטres intimes des vies individuelles et publiques des institutions et des collectivitיs. Les flux vitaux d’Alfred Sauvy (eau, יlectricitי, argent) voisinent avec l’information, la communication, la propagande et la culture au sens anthropologique se propose comme bain commun, complexe et confus.

L’יconomiste et le plombier- gazier - יlectricien faisant bon mיnage semble-t-il, l’entrיe du gיographe dans ce jeu de sociיtי, pour ךtre sainement perturbateur pourrait prendre les traits de feu Elisיe Reclus, gיographe et anarchiste notoire, sorte de garant de quelques encore libertיs publiques. « Reclus a d’abord apportי un certain nombre d’outils א la gיographie. D’aprטs Anuchin, c’est lui qui a crיי le terme d’"environnement gיographique" et, d’aprטs Dunbar, celui de "gיographie sociale". Mais Reclus n’a pas, cherchי ainsi א rיaliser un dיcoupage de sa discipline. Il s’agissait d’introduire clairement dans le domaine de la "gיographicitי", comme le souligne fort justement Y. Lacoste, l’ensemble des questions (יconomiques, politiques, יcologiques, etc.) qui en יtaient jusque-lא plus ou moins יcartיes, et ce dans une perspective d’inter relations soulignant la problיmatique nature/sociיtי. » E. Reclus ne sera pas surnumיraire pour regarder et comprendre les flux, l’יconomiste, le plombier et sans doute quelques « citoyens – usagers – consommateurs" ou consom’acteurs (vulgate d’actualitי). Pour les bricoleurs et les bricoleuses, chacune et chacun y verra ce qui lui convient, y compris soi-mךme pris dans cette complexitי productrice de biens, de services, de sens ou de non-sens, d’essence humaine et d’existence partagיe.

Mettons une יtude de cas sur la table :

Un territoire avec un enjeu de frontiטre administrative territoriale qui justifiera soit une rיelle opportunitי et une nיcessitי de questionner le paysage et les pratiques sociales, soit de l’impossibilitי d’agir en l’יtat des neutralisations d’acteurs et pour ce motif de renouveler notre abonnement aux siestes estivales. Sans abandonner les vertus de la sieste, nous prendrons יgalement celles de la distraction instructive, une posture ambiguכ comme nous y invite notre יpouvantail-mascotte « Sans vains vœux pieux ». Mi-clownesse, mi bachi-bouzouk, facיtieux et capable de noter sur la main courante de son tour de garde un fait anodin qui nous יclairerait sur les mouvements discrets mais certains de l’adversitי. Un mיlange d’empathie juvיnile pour le genre humain et de vigilance mature א l’יgard du mךme genre humain qui n’en est pas א son premier coup tordu de champion des prיdateurs.

Ce territoire, le Sud Drפme – Haut Vaucluse, haut lieu de l’יlectrification urbaine א petite distance puisqu’en 1888, les villes de Dieulefit et Valrיas reחurent pour la premiטre fois en France d’une microcentrale יlectrique installיe sur un canal de dיrivation de la Riviטre Lez א La Roche-Saint-Secret- Bיconne l’יlectricitי pour l’יclairage public. Pour le centenaire de cette יlectrification et pour celui 5 ans plus tard d’un autre village drפmois proche (La Motte Chalancon en 1893) les expositions rיalisיes par les sociיtיs savantes locales circulטrent א cette יpoque א Nyons et א Valrיas par les bons soins de l’auteur de ses lignes.

En 2009, א Valrיas un Lycיe Professionnel, le Lycיe Ferdinand Revoul prיpare א des Bac Pro en יlectrotechnique et en maintenance industrielle et dans le cadre d’un Projet Educatif territorial intercommunal et de « Pays », le C.I.C.S.TE Arcure Art. 17 et Les Ateliers d’Algebrista proposent pour la rentrיe prochaine un pיriple interrיgional qui va vous ךtre dיcrit comme une modיlisation transposable en tous lieux qui a connu l’arrivיe des « Planteurs de lumiטre » (cf. Jean-Pierre Chabrol).

Par ailleurs le 19יme siטcle et la rיvolution industrielle dans le Sud Drפme et dans le Haut-Vaucluse a apportי et dיveloppי les moulins et les moulinages dans l’aire des muriers, des vers א soie, proche des industriels lyonnais qui transformaient en nobles soieries et autres produits manufacturיs, les matiטres יlaborיes par les magnaneries et les moulinages de la Drפme, de l’Ardטche, du Vaucluse et du Gard. Ces manufactures connurent les mutations d’יnergie motrice, de l’eau, de traction animale parfois, de la vapeur, puis de l’יlectricitי, avant la fin de cette flamboyante יpoque brisיe par la concurrence et autres soucis d’approvisionnement. Dans le mךme temps la France se dotait d’un rיseau ferrי, vיritable vascularisation du territoire national et colonial qui fait maintenant le bonheur des archivistes et collectionneurs de vieilles cartes postales avec les inaugurations des gares avec les locomotives drapיes des trois couleurs et les places dotיes encore de quelques grosses platanes tיmoins de ces temps de « progrטs » sur rail. Ce tissage serrי du territoire a largement contribuי א l’יrection des nombreux monuments aux morts qui tיmoignent que la Rיpublique avait lא son rיseau de mobilisation pour les grandes boucheries du 20יme siטcle, le premier soldat tombי en 1914 serait de la campagne drפmoise proche de Grignan et son village le commיmore. Ces petites histoires de la grande histoire de l’יconomie liיe aux sciences et techniques et aux sciences sociales, offre encore de beaux vestiges que connaissent les randonneurs, א pieds, א cheval ou en VTT, les ponts et viaducs, les maisons des gardes-barriטre recyclיes en rיsidences principales, les bגtiments des manufactures de moulinages et des magnaneries. Escale א Saint-Pantalיon-les-Vignes, la trouיe initiale de la voie ferrיe Nyons Pierrelatte vers Valrיas est frיquentיe localement par les autochtones et par les randonneurs .En la Cave coopיrative locale, une Cuvיe du Petit Train Nyons-Pierrelatte ( 1897 – 1951) de Cפte-du-Rhפne Village, voisine avec une « Cuvיe des Dix mots » consיcutive א une randonnיe poיtique et de lecture du paysage dans les vignobles et sur l’ex-voie ferrיe, cuvיe dיdiיe א Lיopold Sedar Senghor «  dans des lumiטres d’outre-ciel  » signיe du C.I.C.S.TE Arcure Art. 17. Pour mיmoire plus vaste, 1829 premiטre remontיe par bateau א vapeur du Rhפne d’Arles א Lyon (Le Pionnier), aprטs qu’en 1828 soit inaugurי la ligne Saint-Etienne – Andrיzieux qui approvisionnait en charbon les bassins de la Loire et du Rhפne pour la navigation fluviale. 1850 premiטre liaison ferroviaire א vapeur de Marseille jusqu’א Lyon. 47 ans pour l’achטvement des lignes ferroviaires transversales Nyons-Pierrelatte et Buis-les-Baronnies - Orange.

Ces vestiges fluviaux et יlectro-ferroviaires voisinent maintenant avec les rיseaux de Haute et moyenne tension d’EDF. Pour le bassin versant du Rhפne, les complexes יlectronuclיaires du Tricastin (en Drפme, Vaucluse) et de Meysse- Cruas (en Ardטche) se signalent dans un proche lointain avec les panaches de vapeur de leurs rיfrigיrants au-dessus du sillon rhפdanien, visibles du sommet du Ventoux, de la Montagne de la Lance, de la Montagne de Dieulefit ou du Petit Luberon, des Crךtes cיvenoles.

Cette histoire יconomique et sociale industrielle et laborieuse justifia pour les Journיes Europיennes du Patrimoine 2008 (JEP 2008), une participation originale par Les Ateliers d’Algebrista dans l’environnement immיdiat de l’Atelier- Musיe de la Soie א Taulignan. Taulignan charmante commune aux onze tours, qui connut les heures de gloire du moulinage et de nיgociants manufacturiers moulineurs locaux avec les avatars sanitaires, יconomiques et sociaux d’un pensionnat de jeunes filles pourvoyeur de main d’œuvre, dont l’atelier-musיe rend bien compte. Ce contexte historique local justifia pour les JEP 2008 une installation d’art contemporain sur la place publique dont quelques corsetages des « grosses platanes » de la Place du Pradou en face du Groupe scolaire du mךme nom et de la Bibliothטque communale. En prime pour ces JEP 2008 א Taulignan, l’יdition d’un Ex-Voto dיdiי א Louis Renי Villermי, en cיramique יmaillיe sorti des fours artisanaux de Dieulefit proche. L’ensemble des facettes de cette manifestation portant le titre : «  Fil et tissage de l’Histoire, Louis Renי Villermי, naissance des Droits de l’Enfant et autres droits  ». © Arcure. Louis Renי Villermי, membre des l’Acadיmie des Sciences Morales et Politiques en 1830, alliי des industriels philanthropes est l’auteur du premier texte rיglementant le travail des enfants de moins de 8 ans dans les manufactures en 1841 suite d’un «  Etat sanitaire et moral des ouvriers dans les manufactures de coton, de laine et soie  » en 1840 et d’un autre texte lיgislatif fondateur de l’urbanisme relatif א l’insalubritי des logements ouvriers, en 1850. Ces engagements historiques avיrיs rendent justice aux acteurs gיnיralement prיsents dans la crיation du Droit, le peuple mais aussi les tenants du pouvoir qui parfois en lגche un peu dans le domaine social, comme nous disons maintenant. Les Ex-votos, ces «  merci  » trouvent, d’autres justifications que Louis Renי Villermי, Alfred Sauvy, Elisיe Reclus, et d’autres adeptes que le C.I.C.S.TE Arcure Art. 17 avec Les Ateliers d’Algebrista pour la remיdiation entre des chapitres et des acteurs de l’histoire ancienne et contemporaine du « travail », de l’activitי et de l’emploi.

L’ESS peut se prendre quelques Ex votos vierges et les dיdier א qui lui semble utile, il y a tellement d’oubliיs et de reconnaissance non manifestיes. La reliance et l’inscription dans des grands rיcits d’humanisme (Michel Serres) et quelques pas vers l’humanitude nיcessitent quelques objets symboliques dans l’espace public, dans l’environnement durable et solidaire.

Si la curiositי vous donne l’audace d’aller א contre courant en remontant le Rhפne puis l’Isטre et affluent jusqu’א Vaujany prיs de Bourg d’Oisans, plus exactement jusqu’au Barrage de Grand-Maison sur l’Eau d’Olle, le Musיe Hydrelec d’EDF donne א voir la cartographie historique complטte de l’יlectrification en France, les יvolutions technologiques en production hydroיlectrique et La Roche-Saint-Secret Bיconne y figure bien comme pionniטre. Pour la rיciprocitי, pour les inversions de flux, le Barrage de Grand-Maison est une Station de Transfert d’Energie par Pompage (STEP), qui peut produire de l’יlectricitי par sa chute d’eau quand cela est nיcessaire pour le rיseau et avec l’excיdent d’יlectricitי disponible du rיseau re remplir d’eau la rיserve du Barrage pour en returbiner l’eau quand cela est nיcessaire. Cette alternative devrait inspirer nos brillants technocrates franחais, europיens et internationaux qui n’envisagent pas souvent ces circulations א double sens des יnergies complיmentaires, dans tous leurs יtats. Des flux de nature diffיrente, eau et יlectricitי, des sites en rיseau interconnectיs et un bon usage des excיdents. L’ESS comme fluide יnergיtique multiple dans la sociיtי en ne confondant pas les יnergies, leurs natures et les modes de transport de celles-ci, mais reconnaissant leurs synergies pour le bien commun. Le tout admettant des conventions collectives distinctes mais non sיparables et pas une tentative de rיsolution יconomique et sociale par des « contrats » individuels polyvalents qui nieraient la diversitי des mיtiers ( mystטre et ministטre pour l’יthymologie).

Revenant sur Grenoble, le Conservatoire de l’Informatique et de l’יlectronique gיrיe par l’association de culture scientifique et technique Aconit donne א voir les machines, depuis la mיcanographie (les cartes perforיes), les monstres calculateurs gouffres en consommation d’יnergie יlectrique pour des rיsultats en calcul minimalistes jusqu’aux miniaturisations יlectroniques et micro-informatiques actuelles. Les sciences et les techniques progressטrent avec les יconomies d’יchelle que l’industrialisation gיnיrטrent en nous laissant les co�ts sociaux plus ou moins cachיs de la dיpossession du sens du travail dispersי dans des tגches morcelיes en des sites sous-traitants multiples et des flux plus ou moins identifiיs et visibles qui firent les sociיtיs mal dיveloppיes que sont les nפtres.

Cette offre de tourisme, rural, urbain, industriel, social, curieux et studieux, prיsentיe au Proviseur et au Chef des travaux du Lycיe Ferdinand Revoul א Valrיas ainsi qu’א la Communautי de communes de l’Enclave des Papes de Valrיas, au Pays Une Autre Provence ( 120 comunes - 200 000 habitants), א l’association de prיfiguration du Parc Naturel Rיgional des Baronnies Provenחales, libre de Droit de curiositי et de partage des savoirs entre les gיnיrations et entre les territoires, rencontrera Grenoble et Saint-Etienne comme Lyon, Marseille, Montpellier ou Strasbourg, etc… ( avec leurs histoires d’eau et d’יlectricitי), pour leurs Contrats Educatifs Territoriaux, avec la surprise qu’ils puissent recevoir de «  la campagne  » quelques lumiטres sur leurs propres histoires locales. Les lumiטres de la ville faisant rיciprocitי א ces innovations rurales, illustration de l’interterritorialitי des יvolutions des sociיtיs. Sans le gigantesque exode des populations rurales vers les manufactures et les usines de la rיvolution industrielle, les villes ne seraient pas ces « magasins permanents » oש la citoyennetי tente de donner א croire qu’elle pourrait y ךtre transplantיe comme si le terreau industriel pouvait simplement se substituer א l’humus d’une forךt primaire א dיfricher. Maintenant la ville se dote d’une politique de recyclage des dיchets vיgיtaux et organiques en produisant du compost, une rיinvention de l’eau tiטde. Le ratio de 5% de paysans devenus agriculteurs pour nourrir l’ensemble de la population, exporter et "entretenir" les paysages en miroir des "autres" vrais urbains aux racines יgalement incertaines, donne l’ampleur d’une dיrive urbaine qui veut se mettre au vert.

Avec l’ESS qui dיstocke ses atouts de remיdiation, s’invente demain avec l’histoire des sciences et des techniques revisitיe, les sciences sociales rיactivיes, Alfred Sauvy, des plombiers et quelques gיographes pas complטtement anיantis par le tumulte de la compיtitivitי des mיtropoles rיgionales et d’יquilibre (Lyon, modיrיe en Rhפne-Alpes par Grenoble et Saint-Etienne), etc… D’autres aventures avec le charbon, la pierre, la sidיrurgie, la papeterie, le textile, la pיtrochimie, l’aluminium ou la plasturgie, la micro-informatique et les nanotechnologies, le nuclיaire et les biotechnologies sont disponibles pour celles et ceux que la lecture et l’archיologie du paysage inspirent ainsi que la recherche documentaire sur la toile pour des sciences sociales curieuses et pugnaces.

Capital(e) . La rיcente opיration «  Ville numיrique  » א Paris a permis une belle rencontre avec la Maison Populaire de Montreuil qui lie la dיcouverte du patrimoine (Villes et Pays d’Art et d’Histoire) et l’usage des TIC et du GPS pour lire, comprendre, penser la ville et ses mutations avec ses espaces collatיraux… Un vיlo sensitif explorait la ville, dotי d’un GPS, d’une liaison rendant compte de la qualitי de l’air in situ avec la gיo localisation et quelques considיrations inspirיes par Georges Pיrec «  Tentative d’יpuisement d’un lieu parisien  ». Œuvre de Georges Pיrec qui fut l’objet d’un remarquable essai avec le film de Jean-Christian Rift prיsentי aux Cafיs Littיraires de Montיlimar et א Dieulefit (encore branchי sur ce coup lא). Le vיlo sensitif avec son GPS, les TIC et les gיographes associיs reחoivent une invitation pour changer d’aire et faire le point dans le vaste bassin versant du Rhפne et en Auvergne puisque une autre histoire, toujours hydroיlectrique nous apprend que le Mיtropolitain n’aurait pas vu son achטvement initial sans l’יlectricitי des premiers barrages du Massif central et que le refus des gens du Rhפne de se faire « pomper » l’יnergie par la capitale, avec une trentaine d’annיe de bataille politique et juridique permit la crיation de la Compagnie Nationale du Rhפne, « rיgionale et distincte » du grand plan centralisateur de la Mיtropole parisienne. Une redite de la confrontation des provinces et de la capitale et de l’Etat centralisateur et quelques retombיes pour la diversitי culturelle qui pour l’יconomie plurielle des territoires apporte quelques exemples utiles א la dיcolonisation des imaginaires. Dיcolonisation validיe par la rencontre avec les יcrivains et avec les artistes qui parfois se lגchent et nous donnent א entendre «  Moi, je n’ai pas beaucoup d’imagination. L’observation attentive du rיel suffit א nourrir mon besoin de « sujets » qui יtonnent mes lecteurs et les amateurs de mes œuvres.  ». Les docu-fictions traduisent יgalement cette proximitי – percolation rיciproque du rיel vיcu et de l’imaginaire dans les reprיsentations.

abCIDE, avec les 20 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant et son dיtour au Palais Wilson des Nations-Unies le 26 mai dernier, en passant par la Place de Hollande א Genטve, n’oublie pas Calvin et le calvinisme qui moralisa le capitalisme, sans doute par des chargי(e)s de mission en CDD et non en CDI. abCIDE nous invite א remettre l’ouvrage sur le mיtier. Les Canuts lyonnais refusant l’emballement de la machine et quelques casses sociales, usטrent de leurs sabots pour bloquer les mיtiers א tisser, de lא le sabotage. Il y a une certaine concordance des temps (Jean-Noכl Jeanneney sur France-Culture) entre les mouvements sociaux au cœur de la rיvolution industrielle du 19יme siטcle et ceux actuels dans une sociיtי dite postindustrielle. Petit problטme de terminologie, de thermodynamique et d’aיronautique conjuguיe, le post de postcombustion en aיronautique consiste א rיactiver les gaz de combustion en y injectant du carburant pour faire d’un rיacteur dans son dernier יtage d’יvacuation des gaz brulיs un moteur fusיe ( hors turbines). Cette technique utilisיe pour les avions de chasse se justifie (malgrי son co�t et sa pollution atmosphיrique) par la nיcessitי de fuir rapidement un thיגtre d’opיration et ce pas vraiment discrטtement puisque franchissant le mur du son, le «  Bang  » qui accompagne ce processus occasionne quelques nuisances et une « signature ». Un peu comme celle d’un navire dיgazant en pleine mer et polluant ainsi la mer nפtre.

Avec Jean-Marc Levy-Leblond, il y a dיjא plusieurs dיcennies, nous sommes autorisיs א questionner les sciences et les techniques, avec Bernard Stiegler (entre autres) pour l’actualitי du propos, la philosophie peut et doit questionner le sens du progrטs scientifique et technique, les productions, les matיriaux (les savoirs compris) , leurs origines, les outils et les mיthodes, qui ne sont manifestement pas א eux seuls et disjoints, gages de progrטs humain.

Que l’ESS animent les dynamiques territoriales avec les Droits de l’Enfant (CIDE intיgrale avec les articles 11 א17 – organisation, expression et information, collectives des jeunes par eux-mךmes, pour eux-mךmes et en coopיration intergיnיrationnelle documentיe.), qu’elle s’autorise avec les associations d’יducation populaire " la rיussite coיducative  », un chantier ouvert pour les Contrats Educatifs Locaux et Territoriaux. La rיforme de l’Etat proposיe par la Commission Balladur gagnerait en profondeur avec ces quelques apports anthropologiques et sociologiques, יconomiques et scientifiques et techniques, autrement productifs de lien social, solidaires et pas spיcialement propagandistes sauf d’un יventuel bien commun. De la gratuitי documentיe.

Aprטs les Assises nationales de l’יducation, une sociיtי debout au milieu du stade avec l’ESS et pas sur les gradins dans l’attente du champion gagneur dיclaratif (chef et lיgislateur devant un Congrטs) au mandat salvateur incertain !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ressol 82 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte