Magazine Finances

Le budget de l'Etat pour les nuls

Publié le 22 juin 2009 par Frednetick

This entry is part of 1 in the series woerth

Ce n’est pas peu dire que l’Etat conserve cette merveilleuse faculté d’imposer aux autres ce qu’il peine à s’imposer à lui même.

Rappelons uax néophytes en finances publiques une vérité cruelle mais bien pressante: les collectivités locales sont tenues de voter leur budget en équilibre. Cela ne présage en rien de l’exécution budgétaire, puisque le budget n’est qu’un acte de prévision, mais dans l’ensemble cela oblige à une mesure et une parcimonie dans la dépense qui est bien loin de la rigueur guimauve de notre état central.

Car en plus d’être un acte de prévision, le budget est un acte d’autoriasation. Ce qui signifie grosso modo, que seules les dépenses inscrites peuvent être réalisées, à la réserve près qu’une décision modificatrice ou un budget supplémentaire (en général en juin au moment de la reprise de l’excédent de fonctionnement) peuvent venir mettre du beurre dans les épinards.

Mais attachons nous ici à la délicieuse déclaration de notre ministre du pognon, le sémillant et capillo-limité Monsieur Woerth.

Le déficit public « sera en 2009 entre 7 et 7,5 % du PIB et ce déficit public sera probablement le même en 2010″, a déclaré le ministre du budget, Eric Woerth, invité du grand jury RTL-LCI-Le Figaro. Cela correspond à un montant de « 140 milliards d’euros» , a-t-il précisé.

La précision n’est pas inutile car cela remet les choses en perspective, mais il faut encore apporter une précision. Avec une gourmandise certaine et une subtilité de panzer division, le gouvernement (de tous bords rassurez vous) persiste à nous présenter le déficit BUDGETAIRE de l’état au moyen d’un ratio au dénominateur duquel figure le PIB.

Or ce PIB – valeur agrégée de l’ensemble des VA – n’est pas la ressource finale de l’Etat. Non car l’état, aussi vorace soit-il dans la sémantique des plus libéraux (H16 si tu m’écoutes) ne peut prélever l’ensemble. Non, les prélèvements dits obligatoires ne représentent « que»  43% et encore faut-il y voir l’ensemble des prélèvements, au profit de l’ensemble des administrations, organismes de sécurité sociale y compris.

Car le budget de l’Etat c’est « à la louche»  280 milliards d’euros en dépenses inscrites et 140 donc petits milliards de déficit. Autrement dit, l’Etat qui impose aux collectivités de voter leur budget en équilibre ne vote pas le sien de façon aussi bonperedefamillesque mais en plus quand il engrange 250 il dépense 390 !!!

Le solde d’exécution du budget de l’Etat est donc négatif de 50%. Comme si avec vos royaux 1.000 euros/mois vous en dépensiez 1500. On est loin des 7 ou 7,5% non?

Ah vous voyez que quand on remet les choses en perspective vous comprenez beaucoup plus vite que la droite elle aussi sait parfaitement gérer les budgets. Je le sais, c’est ma belle mère qui le dit.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frednetick 24 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine