Magazine Cinéma

Presto

Publié le 20 juin 2009 par Cinephileamateur
Affiche presto miniatureCinéphile du jour, bonjour !!! Ça faisait longtemps que je ne vous avez pas parler d'un petit court métrage. C'est pas que je n'en ai pas vu depuis "Dialogue de sourds", c'est juste que par manque de temps et par priorité j'ai plus eu envie de mettre en avant des longs métrage que j'avais pu voir. Je vais donc y remédier aujourd'hui en tout cas en vous parlant d'un petit court métrage que j'ai découvert récemment à savoir "Presto". Pour connaître mon avis sur ce film, il vous suffit juste de cliquez sur "Lire la suite"...
Il s'agit d'un court métrage d'animation américain qui est sorti le 30 juillet 2008 en France (le film est sorti le 27 juin 2008 aux Etats-Unis) et dont la durée est de 5 minutes et 17 secondes.
"Presto" est un film écris et réalisé par Doug Sweetland.
Le film à été produit par Richard E. Hollander.
Le scénario à aussi été co-écris par Ted Mathot, Valerie LaPointe et Justin Wright.
La musique à été composée par Scot Stafford.
Film tous publics lors de sa sortie en salles.
Petit extrait

Site officiel du film (anglais)

Presto 1

Comme de coutume avec Pixar, "Presto" est dévoilé en avant-programme de "Wall.E" d'Andrew Stanton.
Le lapin du magicien Presto se nomme Alec Hazam, référence au "abracadabra" anglais ("Alakazam").
Le nom complet du magicien est Presto DiGiotagione, un jeu de mot sur le mot "prestidigitation".
Les crédits à la fin du court-métrage sont intégrés dans l'affiche qui présente le spectacle de Presto.
Le design du générique d'ouverture ("Walt Disney Pictures Presents" et "A Pixar Animation Studios Cartoon") est un hommage aux génériques des courts-métrages de Disney des années 1940 et 1950, qui utilisaient du texte rouge mis en lumière sur un fond texturé.
En 2009, "Presto" fut nominé aux Oscars dans la catégorie meilleur court métrage d'animation.
Le film fut également nominé lors des Annie Awards 2009 dans la catégorie meilleur court métrage d'animation.
En 2008, "Presto" à été présenté au festival du film d'animation d'Annecy.
Presto 2

Le synopsis :

Le lapin blanc Alec Hazam a très faim, mais le magicien Presto n'a pas voulu lui offrir de carotte. Alec refuse alors de sortir du chapeau du magicien lors de son spectacle, et lui joue des tours pour le punir.
Presto 3

Il y à pas longtemps de cela, je me suis fait l'intégrale des courts métrages estampillés Pixar. Si je garde un très bon souvenirs de chacun de ses court métrage et que je ne me lasserai pas de revoir, j'ai trouvé qu'en les voyant à la suite l'un après l'autre, il y avait à chaque fois une certaine tristesse et une certaine solitude qui se dégageait de ses œuvres. Bien sûr, une fois fini on en garde le souvenir d'un court métrage frais, divertissant et très drôle mais avec du recul, je trouve que les Pixar version court dégage quelque chose de vraiment plus profond. C'est peut être là une simple interprétation de ma part je sais pas si c'est ce qui était recherché ou pas mais ce qui m'as tout de suite marqué dans ce "Presto", c'est que je n'ai pas ressenti ce genre de sentiments. Peut être que cela vient du fait que je ne l'ai vu qu'une seule fois tandis que les autres je les ai vu plusieurs fois déjà mais en tout cas, j'ai trouvé ce court métrage beaucoup plus drôle et moins triste.
Du coup, en cinq minutes le film m'as offert un spectacle digne d'un bel épisode de "Tom et Jerry" où cette fois ci le jeu du chat et de la souris va être tenu par un magicien et son lapin. Dès le début, on à le sourire aux lèvres et on le garde jusqu'à la fin. Bien sûr, grâce à sa courte durée le film n'as pas le temps de se laisser aller ce qui fait qu'on à le droit à un rythme intense où les gags sont percutants et très drôles. Tout comme pour ses longs métrages, les studios Pixar se bonifie avec le temps et arrive à nous surprendre avec des histoires courtes toujours hilarantes qui nous mettent parfaitement en appétit.
L'animation est elle aussi un grand atout du film. On pourrait penser que le fait que ça soit un court métrage de cinq minutes juste histoire de nous mettre l'eau à la bouche ne bénéficierai pas de la même attention que peux posséder le long métrage (ici "Wall.E" ;-) ) mais Doug Sweetland nous prouve que c'est faux avec ce travail minutieux est très soigné. Le sujet se prête évidemment à merveille avec la durée du film, ce "sketch" aurait peut être été moins rythmé si il durait plus longtemps mais il reste aussi un bel hommage je trouve à ses spectacles de magicien qui nous divertisse.
"Presto" s'avère être donc au final un court métrage excellent qui nous démontre une nouvelle fois toute les qualités des studios Pixar. Même si j'ai toujours un petit coup de cœur pour "L'extra-terrien" ("Lifted" en version originale, le court métrage accompagnant "Ratatouille" ;-) ), ce film vient se hisser directement parmi mes préférés. Il faudra sans doute voir avec le temps si je l'aimerais toujours autant mais en tout cas plus j'y pense et plus je l'apprécie. Le fait que le film soit aussi dépourvu de dialogue permet d'accentuer un peu plus le côté burlesque des différentes situations bref, je ne vois vraiment pas de points négatifs à dire au sujet de ce film excellent qui nous met en appétit à merveille :-) .
Presto affiche



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine