Magazine Cinéma

Fanzine #2

Publié le 06 juin 2009 par Cinephileamateur
Fanzine #2Cinéphile du jour, bonjour !!! Ayant beaucoup de films en tête dont j'ai envie de faire partager mon avis et que j'ai vu récemment, voici le deuxième billet de la catégorie "Fanzine". Cliquez sur "Lire la suite" pour avoir quelques avis brefs et pourquoi pas donner le votre. Au programme aujourd'hui : "Watchmen - les gardiens", "La dernière maison sur la gauche" (2009), "Monstres contre aliens", "Le code à changé", "Bellamy", "Duplicity", "Coco", "Envoyés très spéciaux", "De l'autre côté du lit" et "La fille du RER"...
"Une fois de plus, un OVNI à atterri sur le sol américain qui semble être le seul pays où viennent se poser les extra-terrestres." (Monstres contre Aliens)
Fanzine #2"Watchmen - Les gardiens" (Watchmen) (2009) de Zach Snyder avec Jackie Earle Haley, Patrick Wilson, Carla Gugino, Billy Crudup, Jeffrey Dean Morgan...
Synopsis : Aventure à la fois complexe et mystérieuse sur plusieurs niveaux, "Watchmen - Les Gardiens" - se passe dans une Amérique alternative de 1985 où les super-héros font partie du quotidien et où l'Horloge de l'Apocalypse -symbole de la tension entre les Etats-Unis et l'Union Soviétique- indique en permanence minuit moins cinq. Lorsque l'un de ses anciens collègues est assassiné, Rorschach, un justicier masqué un peu à plat mais non moins déterminé, va découvrir un complot qui menace de tuer et de discréditer tous les super-héros du passé et du présent. Alors qu'il reprend contact avec son ancienne légion de justiciers -un groupe hétéroclite de super-héros retraités, seul l'un d'entre-eux possède de véritables pouvoirs- Rorschach entrevoit un complot inquiétant et de grande envergure lié à leur passé commun et qui aura des conséquences catastrophiques pour le futur. Leur mission est de protéger l'humanité... Mais qui veille sur ces gardiens ?
Mon avis : "L'armée des morts" m'avait emballé, "300" m'avait lui plus déçu mais quoiqu'il en soit visuellement j'ai toujours aimé le travail de Zack Snyder je me suis donc dirigé vers mon cinéma pour découvrir son nouvel opus. Je dois dire que je suis perplexe. Visuellement, le film est une tuerie. Maitrisé de A à Z, c'est très beau et ça nous en met plein la vue. Les effets spéciaux sont réussis et c'est très bien filmé. Même sur l'utilisation des ralentis, le réalisateur semble s'être un peu calmé et les utilise plus que lorsque cela est nécessaire (à l'instar de "300" où on frôlait l'overdose je trouve). Sur le fond en revanche, j'ai trouvé le film vachement long. Beaucoup de blabla inutile et pompeux qui font que j'ai pas accroché à l'histoire. Il m'as fallu trois bon quart d'heure avant de rentrer dans le film. Ça reste toutefois un divertissement de bonne envergure mais ça ne m'as pas motivé pour lire le comic pourtant j'en ai entendu de bons échos.
"Le monde lèvera les yeux et criera : 'Sauvez nous !'. Et dans un murmure je dirais : 'Non !' "
Fanzine #2

Fanzine #2"La dernière maison sur la gauche" (The Last House on the Left) (2009) de Denis Iliadis avec Monica Potter, Sarah Paxton, Tony Goildwyn...
Synopsis : Les Collingwood possèdent une maison isolée, sur les berges d'un paisible lac. C'est là, qu'un soir, leur fille, Mari, et sa copine Paige se font enlever par un psychopathe évadé, Krug, sa compagne Sadie, son frère Francis et son fils, Justin. Laissée pour morte, Mari tente désespérément de contacter ses parents, John et Emma, qui sont sa dernière chance de survie. Elle se réfugie dans une cachette qu'elle croit sûre, mais la bande l'y retrouve, et le cauchemar reprend de plus belle. Sitôt informés du drame, John et Emma Collingwood se rendent sur place, prêts à toutes les extrémités pour sauver Mari. Les tortionnaires de leur fille maudiront à jamais le jour où ils échouèrent dans "La Dernière maison sur la gauche"...
Mon avis : N'ayant pas vu le film original je ne vais pas m'amuser à faire de comparaison mais j'attendais beaucoup de ce film qui s'annonçait comme étant un bon film d'horreur avec tout les clichés du genre mais efficace. Les clichés sont au rendez vous mais la sauce tourne un peu et du coup l'ennui pointe le bout de son nez. Pourtant la scène d'ouverture pouvait nous laisser présager une certaine action mais au final c'est lent et très long à démarrer alors qu'ironiquement les scènes qui aurait pu être exploités de bonnes manière (comme celle de la douche) sont trop rapidement expédiés. Comportant des scènes comiques qu'avec le recul je veux bien admettre qu'elle soit volontaire (du moins pour la scène finale), je me suis ennuyé. J'ai pas accroché et le temps m'as paru long. Il s'agit d'un des films interdit aux moins de 16 ans les plus sages que j'ai jamais vu. Les amateurs d'horreur repasseront sans doute...
"Je veux que tu me supplie de t'épargner."
Fanzine #2

Fanzine #2"Monstres contre aliens" (Monsters vs. Aliens) (2009) de Rob Letterman et Conrad Vernon avec les voix V.O. de Reese Whiterspoon, Hugh Laurie, Seth Rogen, Kiefer Sutherland, Renée Zellweger... et les voix V.F. de Louise Bourgoin, Julien Doré, Stéphane Freiss...
Synopsis : Le jour de son mariage, la jeune Susan Murphy reçoit sur la tête... une météorite qui la transforme en un monstre de plus de 20 mètres. L'armée entre promptement en action, neutralise la géante et l'incarcère dans une prison top secrète. Rebaptisée Génormica, Susan fait connaissance avec ses compagnons d'infortune : le brillant Dr Cafard, à tête d'insecte, l'hybride macho de singe et de poisson appelé Maillon Manquant, l'indestructible et gélatineux BOB et le gigantesque Insectosaure. L'heure de la délivrance ne tarde pas à sonner pour tous ces Monstres, car voici qu'un mystérieux et maléfique robot, échu d'une lointaine galaxie, se pose sur notre planète et se met à y causer de sérieux dégâts. Le Président, cédant aux pressions du général Putsch, décide alors d'enrôler les Monstres pour contrer les envahisseurs et sauver le monde civilisé d'une destruction imminente...
Mon avis : Je ne sais pas si c'est moi qui commence à être lassé ou pas mais ses derniers temps, hormis quelques uns, je trouve que les films d'animation manque cruellement de peps, de fraicheur, de nouveauté... Ce film est certes divertissant mais on l'oublie assez rapidement. On à du mal a sympathiser avec les personnages et l'animation, bien que réussi, ne se démarque pas de ce qu'on à pu voir récemment. Du coup, on est en présence d'un dessin animée lambda qui plaira surtout aux enfants. Il y a quand même quelques bons passages bien souvent avec le Président (comme le clin d'œil au "Flic de Beverly Hills" ;-) ) qui permettent de faire une petite auto-critique des Etats-Unis mais ses passages sont trop court et pas assez présent pour rendre le film intéressant à mes yeux. Dommage.
"Une fois de plus, un OVNI à atterri sur le sol américain qui semble être le seul pays où viennent se poser les extra-terrestres."
Fanzine #2

Fanzine #2"Le code à changé" (2009) de Danielle Thompson avec Karine Viard, Dany Boon, Marina Fois, Patrick Bruel, Emmanuelle Seigner, Christopher Thompson, Marina Hands...
Synopsis : Un dîner, c'est la dictature de l'apparence : on se fait beau, on rit, on raconte, on frime, on partage souvenirs et projets. Les angoisses sont cachées sous l'humour et les chagrins étouffés par les éclats de rire. Et pour quelques heures, on y croit ! C'est ça le principal... Si on a le bon code et que l'on respecte les autres, cordialité, hypocrisie, bonne humeur, on risque de passer une bonne soirée... Mais les masques tombent dès le chemin du retour.
Mon avis : Une comédie pétillante qui ne renouvelle pas le genre mais qui nous fait passer un très bon moment. Une multitude de sentiments parcours ce film, une multitude de caractère différent compose les personnages et au final, on ne peut s'empêcher de se rappeler certains de nos propres diners en nous rendant compte à quel point parfois les apparences sont trompeuses. Le synopsis résume bien le film en tout cas et pour ma part j'ai passé un très bon moment même si j'ai une préférence pour "Fauteuils d'orchestre" de Daniele Thompson que j'avais trouvé plus dynamique et plus "féerique". La mise en scène est impeccable et le casting quatre étoiles même si c'est du côté des plus expérimentés que l'on doit attribué la palme. En effet, le tandem Pierre Arditi et Patrick Chesnais est si drôle qu'on en regrette presque de ne pas les voir plus souvent à l'écran. Une bonne comédie française comme je les aime en tout cas qui ne fait pas que tomber dans le potache et c'est appréciable.
"Arrête Alain, t'as choisis. Tu soignes pas des varices. T'es cancérologue, tes patients meurt voilà !"
Fanzine #2

Fanzine #2"Bellamy" (2009) de Claude Chabrol avec Gérard Depardieu, Clovis Cornillac, Vahina Giocante, Jacques Gamblin, Marie Bunel...
Synopsis : Comme chaque année à la belle saison, le commissaire Paul Bellamy vient séjourner à Nîmes dans la maison de famille de sa femme Françoise qui rêve de croisières au bout du monde... Paul ne peut se passer de Françoise, mais il déteste les voyages. Un double prétexte le cloue sur place : l'arrivée inopinée de Jacques son demi-frère, aventurier au petit pied, porté sur la bouteille ; et l'apparition d'un homme aux abois qui lui réclame sa protection. Dans son désir empathique d'aider les uns et les autres, si possible en restant sur place, Paul leur consacrera son temps et ses efforts. Sa curiosité naturelle à enquêter y trouvera son compte. Sa position de frère aîné lui donnera davantage de fil à retordre... L'homme aux abois dont Paul va s'occuper, c'est Noël Gentil, un quadragénaire effrayé qui se terre dans un motel des faubourgs. Endetté jusqu'au cou, dans l'impossibilité de payer les crédits de la maison où vit son épouse, il se ronge de ne pouvoir honorer la promesse faite à sa maîtresse de l'emmener au bout du monde. Noël Gentil craint la police. Il craint de se montrer. Il craint d'avoir tué. Qui ? Il ne dit pas. Cantonné dans l'angoisse et les approximations, il intéresse Bellamy au plus haut point... C'est une enquête en solo que Paul va mener, secondé par Françoise son épouse, que l'histoire stimule et mobilise, redonnant par la même occasion un coup de fouet à leur couple tandem dont Jacques le frère cadet, amoureux de Françoise et envieux de son frère, est horriblement jaloux... Il est plus facile d'aider les autres que les membres de sa famille, c'est une des clés du film...
Mon avis : En tant normal, je dois admettre que je ne suis pas friand du cinéma de Claude Chabrol. C'est un grand metteur en scène je ne dis pas le contraire c'est juste que le sujet de ses films ne m'intéresse pas plus que ça. Celui là si je l'ai vu, c'est surtout pour son casting et je n'ai pas été déçu. Le rythme est assez lent mais cette enquête nous tient en haleine jusqu'à la fin. Entre les non-dits et les suppositions, le film entraine le spectateur à faire sa propre enquête. D'ailleurs, certaines questions resteront sans réponses, le spectateur étant libre d'interprèté les faits qui lui sont donnés comme bon lui semble mais il n'en reste que c'est cela qui est passionnant. L'intrigue tient la route et même après le mot fin, on peut continuer d'en débattre. L'interprétation est exceptionnelle (Gérard Depardieu est magistral), la mise en scène très belle bref j'ai passé un bon moment devant mon écran.
"- J'aimerais être comme toi, avoir le dernier mot.
- Ça s'apprend pas ça. T'auras le dernier mot quand tu casseras ta pipe."

Fanzine #2

Fanzine #2"Duplicity" (2009) de Tony Gilroy avec Julia Roberts, Clive Owen, Tom Wilkinson, Paul Giamatti...
Synopsis : L'officier de la CIA Claire Stenwick et l'agent des services secrets britanniques Ray Koval ont quitté leurs fonctions gouvernementales pour le monde bien plus lucratif des affaires où une véritable guerre froide sévit entre deux multinationales. Leur mission ? Obtenir le premier la formule d'un produit qui rapportera une fortune à son entreprise mère. Pour leurs employeurs - le titan des affaires Howard Tully et l'arrogant chef d'entreprise Dick Garsik - rien n'est hors limite. À mesure que les enjeux s'élèvent, que le mystère s'épaissit et que les coups deviennent de plus en plus sournois, le secret le plus complexe à élucider s'avère être l'attraction grandissante que Claire et Ray ressentent l'un pour l'autre. Alors qu'ils essaient de toujours garder une longueur d'avance, ces deux carriéristes solitaires trouvent leurs plans compromis par la seule donnée qu'ils ne parviennent pas à contrôler : l'amour.
Mon avis : Un film d'espionnage assez sympathique qui joue habilement avec les aller et retours dans le temps. Son principal défauts est je trouve que ça devient vite répétitif et que l'on à l'impression de tourner en rond surtout à cause d'un manque de rythme rehausser toutefois vers la fin. La fin en elle même m'as d'ailleurs surpris. Tout s'annonçait pour être une fin bateau, téléphoné, stéréotypé et au final, même si l'issu est grossière, la fin m'as surpris. Le tandem Julia Roberts - Clive Owen est classe et glamour comme il le faut tandis que l'autre tandem fort du film se joue dans les seconds rôles avec Tom Wilkinson et surtout Paul Giamatti qui sont totalement désopilant. Un bon film qui aurait pu miser la barre plus haut je pense malgré tout.
"- Si je te disais que je t'aime et ce que ça aurais la moindre conséquences ?
- Si tu me le disais ou si je me laissais convaincre ?"

Fanzine #2

Fanzine #2"Coco" (2009) de et avec Gad Elmaleh avec aussi Manu Payet, Jean Benguigui...
Synopsis : Coco, 40 ans, self made man, est l'exemple parfait de la réussite sociale. Parti de rien, immigré, il a réalisé en 15 ans une des plus fulgurantes success story des temps modernes grâce à son invention de l'eau frétillante. Mais pour Coco, la plus grande consécration est à venir : la bar-mitsva de son fils Samuel qui aura lieu dans six mois. Il invite tout le monde à "l'évènement national de l'année" et promet du jamais vu, de l'époustouflant, du Coco ! Trop obsédé par la perspective d'en mettre plein la vue au monde entier pour "sa" fête, Coco agit avec démesure et frôle la folie sans voir que sa femme, son fils, sa mère et tous ses proches se désolidarisent peu à peu. Cet évènement va devenir pour lui un instant de vérité sur son rôle de père.
Mon avis : Après un "Chouchou" dont mon avis été un peu mitigé, j'attendais beaucoup de ce "Coco" dont la bande annonce m'annonçait un divertissement correct. Le problème, c'est que tout les gags les plus intéressant se trouve dans la bande annonce. Conséquence, lorsqu'ils arrivent dans le film on esquisse à peine un sourire tant la surprise est gâché et pour les autres gags ça tombe souvent à plat. Le scénario se veut un brin moralisateur mais n'arrive pas à nous toucher tant on ne sympathise pas avec les personnages. Je devrais dire plutôt avec LE personnage car Gad Elmaleh réalisateur s'accapare la vedette étouffant totalement le reste du casting. Du coup, le film devient un one man show, un simple sketch qu'il aurait transféré sur grand écran. Il connait son sujet certes, mais tout comme "Chouchou" son personnage est bien plus percutant sur scène (sans doute du au fait qu'un sketch est beaucoup plus court qu'un film ce qui implique d'aller droit au but) et le film qui se voulait divertissant s'avère être trop long et ennuyeux. Je m'attendais vraiment à mieux pourtant on sens que tout à été fait pour respecté le personnage qui avait été crée, je pense juste qu'il convient pas au cinéma c'est tout...
"- J't'en prie qu'est ce que tu fais là ? T'es en train de rouler à deux à l'heure comme un Jean-Jacques comme ça. Avance ! Bouge !
- Mais il y à des flashs Monsieur Coco.
- Et ben souris !"

Fanzine #2

Fanzine #2"Envoyés très spéciaux" (2009) de Frédéric Auburtin avec Gérard Lanvin, Gérard Jugnot, Omar Sy, Anne Marivin...
Synopsis : R2I, célèbre radio d'info, envoie en Irak son meilleur duo de reporters : Frank, journaliste, et Poussin, ingénieur du son. Très vite, c'est par millions que les auditeurs suivent leurs récits très documentés, reflétant "à chaud" l'intensité des combats et la difficile survie de la population. Le jour où Frank et Poussin sont victimes d'une prise d'otages, un mouvement de solidarité d'une rare ampleur s'organise pour obtenir leur libération : autour du slogan "un euro pour nos otages", la France se mobilise en masse. Mais le gros souci pour Frank et Poussin, nos deux envoyés très spéciaux, ce n'est pas vraiment la prise d'otages : leur vrai problème, c'est plutôt qu'ils n'ont jamais mis les pieds en Irak, et que les récits haletants qui ont fait leur notoriété, c'est depuis Barbes qu'ils les enregistrent...
Mon avis : "Envoyés très spéciaux" est la comédie française typique. Ça renouvelle rien, ça utilise les mêmes ficelles du genre et l'issue finale est connue dès les premières minutes. Pourtant cette fois ci je devais être en condition car j'ai passé un bon moment. Certes ce n'est pas le film du siècle mais il n'en reste pas moins un film divertissant et agréable à regarder. Il s'oublie un peu rapidement une fois sortie de la salle mais pour passer une heure et demie sans prise de tête ce film peut trouver son public. Il m'as trouvé en tout cas. Le duo Jugnot - Lanvin fonctionne à merveille avec d'un côté le burlesque et de l'autre le charisme ce qui fait que chacun est indispensable à l'autre et la petite apparition de Laurent Gerra est très drôle aussi avec la chanson ultra kitsch "un euro pour nos otages". En arrière plan, on peut aussi y trouver une critique envers non pas le métier de journaliste mais plutôt ceux qui le font de mauvaise manière, sans conscience professionnelle et montre aussi à quel point les médias peuvent avoir un grand rôle de manipulation par moment.
"- Ce soir on pars en Irak. Tu connais l'Irak ?
- Presque, j'ai été en vacances à Djerba l'année dernière avec ma femme.
- Et ben tu verras, c'est presque pareil."

Fanzine #2

Fanzine #2"De l'autre côté du lit" (2009) de Pascale Pouzadoux avec Sophie Marceau, Dany Boon, Roland Giraud, Antoine Dulery, Juliette Arnaud...
Synopsis : Ariane et Hugo décident d'échanger leur vie pour échapper à la routine, qui, après dix ans de mariage, leur donne le sentiment d'être des hamsters pédalant dans une roue. Elle se retrouve du jour au lendemain à la direction d'une entreprise de location de matériel de chantier. Et lui s'improvise vendeur de bijoux à domicile... Mais la vie est-elle plus belle lorsqu'on la contemple de l'autre côté du lit ?
Mon avis : Tout comme pour "Envoyés très spéciaux", je devais être en condition car j'ai passé un bon moment devant cette comédie classique dont le seul but et de nous divertir. J'avais un peu du mal à voir le couple Sophie Marceau - Dany Boon mais au final les deux acteurs se complétent bien même si mon cœur balance plus du côté de Sophie Marceau qui je trouve se bonifie au fil de ses films (et dont j'ai une préférence aussi quand elle joue dans des comédies ;-) ). C'est bien filmé, ça passe assez vite et même si le sujet de base "Est ce que c'est mieux si on inversé les rôles ?" passent vite à la trappe la question n'ayant bien évidemment pas de réponses chacun ayant ses avantages et ses inconvénients, on rigole bien quand même. Je craignais le pire et il à été évité avec panache même si là encore, le film ne restera pas dans les annales.
"Il y à plus de Chocapic ? Et pourquoi pas une pénurie de Nutella pendant que vous y êtes ?"
Fanzine #2

Fanzine #2"La fille du RER" (2009) de André Téchiné avec Emilie Dequenne, Catherine Deneuve, Michel Blanc, Nicolas Duvauchelle...
Synopsis : Jeanne vit dans un pavillon de banlieue avec sa mère Louise. Les deux femmes s'entendent bien. Louise gagne sa vie en gardant des enfants. Jeanne, sans trop de conviction, cherche un emploi. Un jour, en lisant une annonce sur le net, Louise croit que le destin frappe à sa porte. Elle nourrit l'espoir de faire engager sa fille chez Samuel Bleistein, un avocat de renom qu'elle a connu dans sa jeunesse. L'univers de Jeanne et celui de Bleistein sont à des années lumières de distance... Pourtant, ils vont se rencontrer à cause d'un mensonge inouï que Jeanne va échaffauder. Le film est l'histoire de ce mensonge qui va devenir le fait divers le plus médiatisé et le plus politisé de ces dernières années.
Mon avis : Je me souviens encore de ce fait divers que les différents médias n'arrêtait pas de ressasser. Quand l'idée d'en faire un film vu le jour, j'étais un peu sceptique, je me demandais si c'était vraiment utile et au vue du résultat, je dois bien avouer que oui. D'une neutralité complète, le film permet non seulement de nous remémorer cette histoire mais plus important de comprendre comment et pourquoi elle en est arrivé à ce stade. Plus que cette jeune femme elle même, c'est avant tout le monde des médias et de la politique que le film pointe du doigt tout en démontrant avec justesse que même si cette personne est sans doute coupable de naïveté, elle est surtout victime d'un système qui l'as utilisé. Pour gagner de l'argent, sympathiser avec ses électeurs, faire parler... la seule chose qui n'avait pas été fait jusqu'à présent c'est de tenté de comprendre et ce film nous apporte un élément de réponse. Après on y adhère ou pas c'est un autre débat mais j'ai trouvé la vision de ce film très intéressante et très bien amené. La mise en scène est quant à elle sublime (preuve qu'on peut filmer la banlieue parisienne sans la dénigrer en utilisant des clichés) et le casting impeccable. Un très beau film qui m'as agréablement surpris.
"Une faute à été commise au plus haut niveau de l'état. Ils ont quand même délibérément choisis de communiquer sur la base d'un dossier judiciaire vide. C'est pas cette pauvre fille, c'est eux qui ont fabriqués l'affaire du RER."
Fanzine #2

Fanzine #2



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine