Magazine Finances

Congrès de Versailles: Sarkozy exclut rigueur et hausse d 'impôts

Publié le 22 juin 2009 par Cambiste
Nicolas Sarkozy a affirmé ce lundi que la crise économique n'était "pas finie", et qu'on ne savait pas "quand elle se terminera". Pour autant, il a affirmé qu'il ne mènerait pas "une politique de rigueur" et n'augmenterait "pas les impôts" au moment de la reprise économique.
congres-versailles-ump-sarkozy-nicolas-sarko"La crise n'est pas finie, nous ne savons pas quand elle se terminera. Nous devons tout faire pour que ce soit le plus rapidement possible", a déclaré le chef de l'Etat au début de son discours devant le Congrès de Versailles. "En attendant nous devons continuer à soutenir l'activité, nous devons continuer à garantir la stabilité de notre système bancaire, nous devons protéger nos concitoyens les plus fragiles, ceux qui souffrent le plus".
"Nous devons tout faire pour éviter que les victimes de la crise ne deviennent des exclus que nous ne pourrions plus réinsérer dans l'économie et dans la société. L'exclusion, c'est sans doute ce que la crise peut engendrer de plus grave", a ajouté Nicolas Sarkozy. "La crise est aussi un puissant révélateur de nos défaillances et de nos faiblesses et faire le dos rond en attendant que ça passe serait une erreur", a-t-il jugé estimant que "nous avons laissé faire la part trop belle au capital financier".
"Considérer la crise comme une parenthèse bientôt refermée, comme si on allait pouvoir se comporter comme avant serait une erreur fatale", a également dit le chef de l'Etat. Pour autant, il a affirmé qu'il ne

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cambiste 526 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine