Magazine Sport

Pas de lapin à bord...

Publié le 22 juin 2009 par Stephanebigeard

Pas de lapin à bord... Comme tous les marins Florence Arthaud est comme elle dit "un peu superstitieuse et certaines choses sont interdites à bord".
J'aime beaucoup ce passage dans son livre "un vent de liberté", lorsqu'elle explique comment elle gère la superstition des lapin :
.../...
Pas de lapin à bord...
Par exemple : le lapin.
On ne peut même pas prononcer son nom.
Il faut dire : "lapin au grande oreille" ou "le cousin du lièvre".
Il y a tout de même une bonne explication à cette malédiction :autrefois, les animaux étaient conservés vivants sur les navires en bois avant d'être jetés dans une gamelle et dégustés en sauce.
Les réfrigérateurs n'existaient pas, et c'était donc le seul moyen d'acheminer les animaux en bon état de conservation...
Mais les lapins rongeaient les coques et provoquaient des voies d'eau, mettant en péril la vie de ceux qui les aimaient tant.
Du coup, avant de prendre la mer, j'ai arraché avec frénésie toutes les pages des magazines où est évoquée la bestiole maudite.
Les sous vêtements que je porte arborent - c'est un logo- deux petis lapins qui s'empapaoutent.
Je les supprime, les extermine au ciseau, laissant un joli trou sur mes fringues toutes neuves.

Pas de lapin à bord...
Juste quelques informations complémentaires sur ce passionnant sujet :
Autrefois, les bateaux étaient bien sûr, tous en bois.
Le calfatage des planches se faisait avec de l'étoupe de chanvre, les cargaisons des bateaux étaient saisies avec des cordes elles aussi en chanvre, sans oublier tous les "bouts" qui étaient également confectionnés avec des matériaux naturels.
Les lapins étaient embarqués pour être mangé pendant le voyage, au m^me titre que d'autres animaux.
Ils étaient cependant particulièrement appréciés (tout au moins au début) car cela permettait de lutter contre le scorbut.
Pourtant lorsqu'ils s'échappaient des clapiers et rongeaient le bois du bateau, notamment les membrures, ils provoquaient de nombreux naufrages...
Dès lors, l'animal fut proscrit de tout voyage maritime... ainsi que la prononciation de son nom à bord.
Un voyageur clandestin était même surnommé... un Lapin !!!
Allez, au plaisir de vous lire..

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stephanebigeard 3992 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine