Magazine

Iran: les médias confrontés à la difficulté d’informer

Publié le 22 juin 2009 par Adel Miliani

photo_0302_459_306_49807

Photo diffusée par Twitter comme étant la manifestation des partisans de Mir Hossein Moussavi du 18 juin 2009 à Téhéran (© AFP Shadishd173)

technorati.gif
Les journalistes présents dans le pays ont les plus grandes difficultés à relater les évènements. Internet apparaît comme un espace de liberté, mais qui comporte lui aussi un certain nombre de limites.

La BBC et la Voix de l’Amérique (une radio financée par le Congrès américain) sont le «poste de commandement des émeutes». Cette déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien illustre les difficultés qu’ont les journalistes du monde entier à traiter la mobilisation de la population iranienne contre la réélection de Mahmoud Ahmadinejad. Depuis dix jours, l’évènement fait la une des médias. Mais pour les journalistes sur place, la situation est de plus en plus compliquée. Hier, le correspondant permanent de la BBC dans le pays a reçu l’ordre de quitter l’Iran pour avoir «soutenu» les émeutiers. On est également toujours sans nouvelles d’un journaliste canadien de Newsweek, arrêté ce dimanche, alors que la chaîne saoudienne Al-Arabiya a vu la fermeture de son bureau à Téhéran prolongée «jusqu’à nouvel ordre» par les autorités.

Georges Malbrunot, l’envoyé spécial du Figaro dans la capitale iranienne relate les difficultés qu’il rencontre: «Les pressions ont également redoublé contre la presse étrangère. Samedi, deux policiers se sont déplacés à notre hôtel, porteurs du message suivant: «Votre visa expire ce soir à minuit. N’essayez pas de prolonger votre séjour, vous serez dans l’illégalité. Personne ne pourra alors garantir votre sécurité». Outre les journalistes occidentaux, la presse iranienne, déjà largement censurée, est également dans le collimateur des autorités. Selon l’organisation Reporters sans frontières, 33 journalistes et cyberdissidents iraniens sont désormais derrière les barreaux dans le pays. Afin de contourner la censure des autorités, les journalistes doivent multiplier les stratagèmes. Comme le relatait l’AFP il y a quelques jours, certains recourrent à des pseudonymes, d’autres se cachent. L’objectif: continuer d’informer leurs rédactions des manifestations quotidiennes…Lire la suite

SYLVAIN MOUILLARD

lg_libe

Posted in Adel Life, Médias, News Tagged: conflits, conflits irannien, informations, internet, Iran, journalistes, Médias, Presse

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Adel Miliani 213 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte