Magazine Finances

Le marché des jeux en ligne basés aux Antilles est mis en danger par un scandale de corruption

Publié le 23 juin 2009 par Jouercasino

Antigua et Barbuda sont depuis longtemps dans la ligne de mire des Etats-Unis. La dispute entre les deux pays porte sur la légalité ou l’illégalité des jeux en ligne auxquels les Iles offrent des licences. Mais le conflit qui bouillait, à moitié ignoré, a maintenant explosé. L’odre du jour est une question juridique bien précise: les autorités bancaires américaines allèguent que les audits effectués la Commission de Régulation des Services Financiers d’Antigua et Barbuda ne soient pas véridiques.

Ces imputations pèsent lourd sur le dossier de Leroy King, ancien chef de l’institution nommée ci-dessus. Celui-ci avait été suspendu de sa fonction après avoir été impliqué dans le scandale Allen Stanford. Les opérations bancaires de Stanford ont été récemment soumises aux examens minutieux des enquêteurs américains. Les investigations ont dévoilé des irrégularités dans les processus bancaires, prétendument ignorés par M.King, alors directeur de l’autorité chargée de vérifier la légalité des opérations financières. Le pire est que Leroy a été accusé de corruption. Il aurait fermé les yeux sur les illégalités en échange de belles gratifications.

En raison de ces accusations, King a été suspendu. Mais ce n’est pas sa réputation ou sa fonction qui préoccupent les acteurs de l’industrie en ligne. L’agence dirigée par King est chargée de réglementer et de surveiller tous les casinos en ligne basés aux Antilles. L’instabilité du système bancaire de l’île a bouleversé les casinotiers. L’industrie des casinos en ligne d’Antigua n’a gagné sa bonne réputation qu’au bout d’une dure et longue bataille. Au moment où le scandale Stanford éclatait, le pays venait de gagner sa place sur la très convoitée Liste Blanche des régulateurs britanniques.
La participation de Leroy King aux affaires illégales menace de discréditer pour de bon Antigua et Barbuda. “Si cette réputation est détruite, les opérateurs en ligne ne pourront plus considérer Antigua comme le bon endroit pour ouvrir une affaire”, a commenté l’observateur Barney Corral.

Justin Simon, le Procureur Général d’Antigua a annoncé que le Cabinet aurait une réunion afin de décider sur les mesures légales à prendre dans le cas de Leroy King. “Les activités d’Antigua et Barbuda seront de nouveau soumises à des analyses internationales minutieuses et cela va avoir des conséquences négatives sur l’économie et va soulever des questions sur notre cadre juridique”. Maintenant, M. Simon s’efforce à assurer la communauté internationale de la bonne foi qui guide la dure enquête intérieure déclenchée par le scandale King.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazines