Magazine Environnement

Taxe carbone : une idée à l'épreuve !

Publié le 23 juin 2009 par Innovep
essai2.jpg

Ne nous précipitons pas, le projet ne vise que 2011 et l’idée a encore le temps d’évoluer d’ici les 15 ans prévus avant d’obtenir la phase finale de la taxe. Inspirée par Nicolas Hulot, et inscrite au Grenelle de l’environnement, elle est mise à toutes les sauces dans la presse.

 
Jean Louis Borloo : « il y aura surement des tas de pièges et des tas de fausses bonnes idées sur le parcours. Ce projet mérite que nous procédions par étapes et que nous le fassions accepter par les consommateurs…Il faut commencer petit et l’augmenter progressivement ».
Pourtant, le principe est simple, puisque l’incitation ne marche pas, on va obliger les choses à changer. C’est une façon de faire peu pédagogique mais qui s’avère néanmoins souvent efficace. Là où les français pensaient voir une tendance verte comme un effet de mode, Nicolas Hulot ne se contente pas de dénoncer, il propose, apprend de nos pays voisins, et agit !


Taxer le CO2 et détaxer autre chose… Le principe est bon, car il ne s’agit pas de rajouter une taxe mais de la compenser par une autre, mais la pratique parait difficile à mettre en œuvre. Petit bémol : une allocation sera versée aux particuliers – les plus méritants (ceux qui consomment le moins) auront la meilleure allocation… Cela n’irait-il pas de pair avec un grave problème social ? Ainsi, si j’habite en centre ville, à 10 min à pied de mon travail où les loyers sont les plus élevés et que je refais l’isolation je suis plus méritant que si j’ai dû partir en banlieue et que j’ai 2h de trajet matin et soir ? De nouveaux débats vont être en jeu et seront inévitables…


Nous avons un temps de retard, ces questions, nous aurions dû nous les poser il y a 20 ans, aujourd’hui, le temps est à l’action. Il est temps d’être innovants, actifs et de ne pas avoir peur des choses.


Cette taxe pourrait être perçue comme une opportunité. Nous avons l’un des meilleurs systèmes scolaires au monde, nos cerveaux fuient le pays, nous avons des écoles, des centres de recherche, des aides à la création de PME, lançons nous et innovons !
Puisqu’une route n’est plus aussi abordable qu’avant, pourquoi ne pas essayer d’en changer ?


Nous ne serions pas les premiers : peu de gens le savent mais la Suède, la Norvège et le Danemark pratiquent déjà cette taxe et ont su adapter leur système et leur fiscalité au concept. Plus grande conscience environnementale ? Disons qu’elle fait partie de leur culture, et que le rapport à la nature et sa préservation est plus développé dans les pays nordiques. Cela prouve toutefois que c’est possible, qu’une économie ne s’effondre pas avec un tel changement, et qu’il faut savoir en tirer profit.


Vision quelque peu utopiste, mais néanmoins optimiste !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Innovep 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine