Magazine Science

En images : la fusion du coeur du soleil reproduite artificiellement

Publié le 23 juin 2009 par Benjamin Tolman
Soleil Agrandir l'image

Paru le 2009-06-23 13:21:00

Culham, Angleterre – Dans le village anglais de Culham, non loin d’Oxford, se dresse une installation imitant les réactions du cœur du Soleil. Elle constitue l'une des plus grosses expériences de l’Histoire. Si elle est menée à bien, la fusion des atomes permettrait d’assurer l’approvisionnement énergétique de la planète.

Au cœur du Soleil se produisent des réactions de fusion d’atomes d’hydrogène qui libèrent de l’énergie s’échappant dans le système solaire. Les expériences sur la fusion nucléaire ont été de l’ordre de la science-fiction pendant des décennies, jusqu’à ce que les réacteurs  « tokamak » soient inventés  par les scientifiques soviétiques dans les années 50. Les recherches sur la fusion persistent depuis les années 70.
Le réacteur JET (Joint European Torus) du Culham Science Center reproduit les réactions qui ont lieu au centre du Soleil. Moins d’un gramme d’hydrogène est utilisé ici, faisant tout de même de l’appareil le réacteur le plus puissant au monde et la plus grande source de chaleur sur Terre, atteignant 200 millions de degrés. JET établit le travail de base pour le nouveau réacteur ITER qui sera opérationnel d’ici 2018. ITER, représentant un budget de 10 milliards d’euros, est devenu le plus gros projet de ce type.
En Europe, tous les réacteurs nucléaires sont des réacteurs de fission, où l’énergie est libérée lorsque les noyaux d'atomes dits lourds se divisent en nucléotides plus légers. Le réacteur à fusion fonctionne lui à l’inverse, puisque l’énergie est produite lorsque les noyaux atomiques s’assemblent. Un tel réacteur n’émet pas de dioxyde de carbone et tire son énergie des océans puisque l'eau renferme naturellement 25 ml de deutérium (un isotope de l’hydrogène) par litre.
JET ne restitue que 65 % de l’énergie dépensée pour son fonctionnement. Les futurs réacteurs expérimentaux devraient être plus performants, mais pour l’instant « notre but est d’atteindre un seuil de rentabilité, où l’énergie dépensée est égale à l’énergie produite » explique le docteur Francesco Romanelli, dirigeant le projet JET.
Si les calculs de l’équipe du docteur Romanelli sont exacts, les réacteurs thermonucléaires résoudraient les crises d’énergies pour de bon, stoppant le réchauffement climatique et évitant aux nations de se battre pour des sources d’énergies. John Parris de HiPER, un autre projet européen sur la fusion, déclare : « La fusion est la seule réponse sérieuse pour répondre à la future demande d’énergie ». Mais des milliards d’euros et au moins 30 ans de recherche seront encore nécessaires.
Découvrir le projet JET en images : http://www.maxisciences.com/soleil/decouvrez-jet-une-experience-monumentale-tentant-de-reproduire-la-fusion-du-noyau-solaire_art2535.html


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benjamin Tolman 12180 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog