Magazine High tech

Pression sur les prix des services : l’impossible principe de raison

Publié le 23 juin 2009 par Igrec

Jusqu’où est-il bon de mettre la pression sur les prix ? La question mérite d’être posée à la suite des commentaires un brin alarmistes de Gartner. Ce dernier estime que les réductions de prix demandés par les donneurs d’ordre sont supérieures aux marges des SSII. Conclusion sans appel : cette pression met en danger les outsourceurs qui ne parviendront pas à investir massivement dans des programmes d’industrialisation de leur processus et de réduction de coûts via l’offshore. Car, pour Gartner, il s’agit là de la seule voie possible de survie pour les SSII.

Face à cette épée de Damoclès, le cabinet d’étude américain recommande aux DSI d’étudier les risques que présentent les prestataires en charge de leurs contrats d’outsourcing. Un travail fastidieux – même s’il paraît indispensable tant une faillite d’un prestataire clef présente un risque majeur pour un donneur d’ordre, comme l’ont montré par exemple les transferts en urgence de bon nombre des grands clients de Satyam après la révélation des manipulations orchestrées par son Pdg – et surtout hasardeux. Mesurer la portée des investissements des prestataires dans l’industrialisation n’est pas un exercice aisé.

Phénomène contagieux

Finalement, si elle est trop brutale (Gartner parle de 20 % de baisse des prix sur certains services en deux ans !), cette pression tarifaire peut s’avérer contre-productive, autrement dit générer plus de coûts qu’elle n’en économise. Par la dégradation de la qualité des prestations qu’elle engendre, mais aussi par le risque de devoir transférer le contrat dans l’urgence.

Reste que, s’engager dans une démarche responsable – consistant pour un DSI à laisser son prestataire faire une marge correcte tout en lui imposant une réduction progressive des coûts unitaires – apparaît comme une gageure en période de crise. Comment expliquer à son Pdg qu’on a obtenu moins “d’efforts” de son prestataire que les concurrents ? En déplaçant le débat sur la valeur de l’informatique, répondent évidemment les consultants. Qui feignent d’oublier que la période n’est guère propice à changer la façon dont est encore vu l’IT chez un grand nombre de donneurs d’ordre.

Références externes

  1. reference #1
    http://www.lemagit.fr/article/dsi-ssii-offshore-budgets-crise-infrastructures-integration-applications-outsourcing-tarifs/3587/1/message-gartner-aux-dsi-les-grands-outsourceurs-aussi-peuvent-faire-faillite/

Autres articles intéressants :


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Igrec Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine