Magazine Poésie

un long sommeil

Par Plouf

un long, long, un long, très long sommeil, avec le vent, ce vent qui souffle à mes fenêtres, qui cache notre vie, nos sentiments, peut-être... l'oubli de nos mémoires, est-ce tout bien pareil? j'ai voulu boire, encore une fois, un dernière fois, de ce café fort et tenace, qui vous prend aux papilles, dur de s'habiller , un calvaire monumental, crois moi! un instant, j'ai entendu un bruit, un corps qui vacille, j'attendais à l'entrée, que tu arrives enfin, la porte entrouverte, je me rappelle près du parking, il marchait d'un pas pressé, comme un vieux parfum, il était seul, la malette en coin, cheveux en crin, tu m'as dit que cela faisait dix jours, suis-je tombé, comment se rappeler, tu m'as trouvé affaissé, tout près, à t'attendre, inconscient, comme un refus de vivre, visage agonisant, sans forces, parlant de refermer le livre!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Plouf 112 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines