Magazine Société

Commentaires sur le remaniement ministériel du 23 juin 2009

Publié le 23 juin 2009 par Sylvainrakotoarison

(dépêches-blog)
Le remaniement
Par Samuel, mercredi 24 juin 2009 à :: Politique :: #1372 :: rss
Heureusement que les paris sur tout et n'importe quoi (et notamment sur les membres du futur gouvernement) ne sont pas autorisés en France, car il y aurait eu des gains minables et d'autres qui auraient rapporté gros. Les rumeurs de pré remaniement, il faut en prendre et en laisser. Voici donc les nouveaux ministres (ceux qui arrivent et ceux qui changent) avec des commentaires à chaud.
Le nouveau gouvernement.
- Jean-Louis Borloo, ministre d'Etat, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat : Il reste en poste, mais avec un périmètre une peu chamboulé. Il perd l'aménagement du territoire, mais gagne le logement et l'urbanisme, ainsi que la mer. Il gagne aussi une dimension internationale avec les négociations sur le climat (va falloir se coordonner avec le quai d'Orsay) et une dénomination un peu baroque qui lui permettra d'empiéter sur les compétences de la recherche : les technologies vertes. Gagne ou perd, c'est difficile à dire, tout dépendra de la manière dont il utilise les atouts qui viennent de lui être donnés.
- Michèle Alliot-Marie, ministre d'Etat garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés. Elle monte en grade, avec le titre de ministre d'Etat. Avec ce poste, elle aura quasiment fait tous les ministères régaliens. Je n'ai pas d'inquiétudes pour elle, c'est une professionnelle de la politique (rien à voir avec Rachida). Une magistrate que j'ai croisé ce soir s'est montrée pas mécontente.
- Brice Hortefeux, ministre de l'Intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales. C'est son rêve ! Il est fait pour ce poste et remplira sans doute très bien ses fonctions. En piste pour être premier ministre en 2010 après les régionales.
- Xavier Darcos, ministre du Travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité. Il fallait l'exfiltrer de l'Education nationale où il s'était enlisé à cause des contraintes budgétaires. S'il réussit bien dans ce nouveau rôle où on ne l'attend pas forcement, il est premier ministrable pour 2010 ou pour après. Là encore, c'est un pro qui a l'expérience de la négociation. Il devrait bien assurer.
- Eric Woerth, ministre du Budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'Etat. Il gagne la réforme de l'Etat, qui était déjà sous sa tutelle. Le rajout de ce titre est un signe que le sujet est une priorité politique. La RGPP n'est pas enterrée, bien au contraire...
- Luc Chatel, ministre de l'éducation nationale, porte-parole du Gouvernement. La promotion pour le bon élève. Il va avoir besoin de tout son talent, car le poste est délicat, surtout sans marge de manoeuvre budgétaire.
- Bruno Le Maire ministre de l'Alimentation, de l'agriculture et de la pêche. Une vraie surprise, mais en même temps, un choix pertinent. Les questions agricoles se décident à Bruxelles, il faut donc un fin connaisseur de l'Europe.
- Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la communication. Le joker. Choisi pour son nom, son image d'homme de gauche. Seule prise de l'ouverture, ce qui est un peu maigre. Il a donc une latitude qu'il a commencé à utiliser en annonçant avant le président son entrée au gouvernement. En même temps, il a l'étoffe, la compétence et les réseaux pour ce poste. Un beau potentiel, reste à voir ce que ça va donner, car ce n'est pas un professionnel de la politique.
- Michel Mercier, ministre de l'Espace rural et de l'aménagement du territoire. Un cran en dessous de ce qui lui avait été promis. C'est amusant de voir le président du conseil général du Rhône nommé à l'espace rural. En matière d'élu rural, on fait mieux. Mais c'est la prise modem, celle qui met Bayrou encore un peu plus à poil. Pas grand chose à en attendre, surtout si, comme le laisse penser son titre, il ne disposera pas de services administratifs.
- Henri de Raincourt, ministre auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement. Finalement, il assumera seul le Sénat et l'Assemblée. Bon courage Henri, j'espère que tu as une bonne santé, car le poste, déjà physiquement éprouvant, s'annonce éreintant avec la mise en place de la réforme institutionnelle.
- Christian Estrosi, ministre auprès de la ministre de l'économie, de l'industrie et de l'emploi, chargé de l'industrie. Mais qu'est ce qu'il fout là ? Je sens qu'il est en train de faire une carrière ministérielle à la Devedjian, ministre parce qu'on ne peut pas faire autrement, mais pas là où il rêve d'être. Si, les rumeurs sont exactes, MAM s'est fait avoir en beauté !
- Valérie Letard, secrétaire d'Etat auprès du ministre d'Etat, ministre de l'écologie et du développement durable, chargée des technologies vertes et des négociations sur le climat. Changement complet, reste à voir ce qu'on met sous "technologies vertes".
- Jean-Marie Bockel, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Justice et des libertés chargé de la Justice. Ministre in partibus. Invirable car ministre d'ouverture, mais c'est bien ça qui le sauve de l'éjection. A quoi va-t-il bien servir ?
- Hervé Novelli, secrétaire d'Etat chargé du Commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services et de la consommation, auprès de la ministre de l'économie, de l'industrie et de l'emploi. Je le voyais viré, il agrandit son territoire. Comme quoi, même quand on manque de charisme, être besogneux paie. La réussite du statut de l'auto-entrepreneur n'y est sans doute pas pour rien.
- Rama Yade, secrétaire d'Etat chargée des sports, auprès de la ministre de la santé et des sports. Elle fera toujours mieux que Laporte. Là encore, être ministre pour autre chose que ses compétences, ça aide à rester au gouvernement. Elle peut s'estimer heureuse d'avoir quelque chose à faire, où elle pourra être un peu plus convaincante que dans son précédent poste.
- Hubert Falco, secrétaire d'Etat à la défense et aux anciens combattants, auprès du ministre de la défense. Il bouge, mais ça ne veut rien dire. Il fera aussi bien ça qu'autre chose.
- Nadine Morano, secrétaire d'Etat chargée de la famille et de la solidarité, auprès du ministre du ministre du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité. Elle garde la famille et en plus, gagne quelque chose qui reste à définir. Elle ne fait que récupérer les restes de Valérie Létard. Pas vraiment à la hauteur de ce qu'elle demandait. Mais elle peut s'estimer heureuse, il y en a qui ont sauté...
- Pierre Lellouche, secrétaire d'Etat chargé des affaires européennes, auprès du ministre des affaires étrangères et européennes. Enfin calife. Leloucche ministre, il en rêvait, et en plus, il est nommé dans son ministère fétiche, le quai d'Orsay. J'ai un peu peur, car le personnage n'est pas facile et assez incontrôlable. Mais il connait le milieu de la diplomatie.
- Nora Berra, secrétaire d'Etat chargée des aînés, auprès du ministre du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité. La caution "diversité". Chargée des vieux, il y a du boulot, c'est sur, mais ce n'est pas le Pérou. Il faut voir à l'usage, peut être une bonne surprise.
- Benoist Apparu, secrétaire d'Etat, chargé du logement et de l'urbanisme, auprès du ministre d'Etat, ministre de l'écologie et du développement durable. La grosse surprise. Je n'aurais pas forcement parié sur lui (quoique), et certainement pas à ce poste. Spécialiste de l'éducation et de l'université, je me demande ce qu'il fout là. peut être un changement de dernière minute.
- Marie-Luce Penchard, secrétaire d'Etat chargée de l'outre-mer, auprès du ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales. La fille à sa maman (Lucette Michaux-Chevry). Je me demande si c'est une bonne idée de mettre une ultra-marine à l'outre-mer. Pas convaincu.
- Christian Blanc, secrétaire d'Etat chargé du développement de la région capitale auprès du Premier ministre. Le miracle. On le donnait fini, il reste, avec des attributions intactes, voire renforcées, puisqu'il est directement rattaché au Premier Ministre.
Ils s'en vont :
- André Santini. Frédéric Lefebvre va perdre son poste de député. C'est bêteeee ! Bon débarras !
- Christine Boutin. Elle avait été prévenue. Visiblement, être catho ne vaut pas être de couleur ou être Nouveau centre. Dommage pour elle. Sans doute Game over...
- Christine Albanel. Comment pouvait elle rester après hadopi ?
- Roger Karoutchi. Le poste des relations avec le Parlement est usant. C'est sans doute une délivrance pour lui. Il va pouvoir retrouver le confort douillet du Sénat pour une retraite en pente douce.
- Yves Jégo : trop de cafouillages. Il avait bien remonté la pente, mais pas assez pour résister à l'assaut de la conseillère technique de l'Elysée qui rêvait du poste.
- Bernard Laporte. Dès le départ, ce fut une erreur de casting. Il n'a fait que confirmer cette première impression. Mettre un sportif aux sports n'est en rien un gage de réussite...
Finalement peu d'entrants et de sortants, surtout un jeu de chaises musicales. C'est le minimum qui pouvait être fait. Les sortants ne sont pas une surprise, les entrants un peu plus. Une respiration normale pour un gouvernement après deux ans.
Trackbacks
Aucun trackback.
Pour faire un trackback sur ce billet : http://authueil.orgtb.php?id=1372
Commentaires
1. Le mercredi 24 juin 2009 à , par Esurnir
Lefebvre nous manquera :).
2. Le mercredi 24 juin 2009 à , par Paul
Peux tu expliquer le "MAM s'est faite avoir en beauté" ???
3. Le mercredi 24 juin 2009 à , par Passant
"Gagne ou perd, c'est difficile à dire, tout dépendra de la manière dont il utilise les atouts qui viennent de lui être donnés."
Si on considère que les ministres sont là pour séduire l'opinion et que ce sont les conseillers de Sarkozy qui font le vrai travail, est-ce vraiment important ?
4. Le mercredi 24 juin 2009 à , par Mathieu L.
L'arrivée de Lellouche est un drame pour tous les Européens convaincus. Plus atlantiste, on peut difficilement faire...
Par contre, entièrement d'accord avec toi sur Lefebvre. Que vont-ils en faire ?
5. Le mercredi 24 juin 2009 à , par authueil
Paul, MAM ne voulant pas avoir à ses cotés un secrétaire d'Etat à la sécurité publique nommé Estrosi a accepté de partir à la justice. Finalement, Estrosi est parti à l'industrie...
Ajouter un commentaire
Me contacter :authueil@yahoo.fr
Remaniement : il va y avoir du sport... à défaut de Droits de l'Homme !
24 juin 2009 01:20, Les mots ont un sens, par Napakatbra 
Nouveau gouvernement Fillon : les droits de l'homme ont disparu !. Nouveau gouvernement Fillon droits homme disparu. Remaniement : il va y avoir du sport... à défaut de Droits de l'Homme ! - LMOUS
Petit jeu des chaises musicales (espérons que l'UMP a payé les droits d'auteur, cette fois-ci). Le communiqué est tombé, donc, et dès la première phrase : stupeur ! "Sur la proposition du premier ministre, le Président de la République a nommé..." Un coup d'Etat ! Ce n'est plus Nicolas Sarkozy qui choisit ses ministres !!
Fausse alerte
On me dit dans l'oreillette qu'il s'agit simplement de respecter la Constitution, à la lettre et sur le papier. Vrai qu'un gouvernement censuré pour inconstitutionnalité, ça ferait mauvais genre... Admettons. Le remaniement du gouvernement a donc fait huit victimes : Rachida Dati (ex Justice) et Michel Barnier (ex Agriculture), exilés à Bruxelles. Christine Albanel (ex Culture), télé(dé)chargée. Christine Boutin (ex Logement), expulsée. Yves Jégo (ex Outre-mer), empapaouté. André Santini (ex Fonction publique) et Roger Karoutchi (ex Relations parlement), vidés. Et Bernard Laporte, renvoyé... dans ses 22.
Par ici l'Hadopi
Christine Albanel, autoproclamée "bon petit soldat" de Nicolas Sarkozy, est définitivement écartée du champ de bataille. Ce sera donc à Frédéric Mitterrand (neveu du Tonton, chiraquien en 1995 et sarkozyste en 2007) que reviendra le soin de mettre en oeuvre l'inapplicable deuxième volet de la loi "Création et Internet".
Les Droits de l'homme à l'épaulé-jeté
Après plusieurs cartons jaunes, Bernard Laporte est renvoyé dans ses 22... Vlà les flics : embourbé dans des affaires judiciaires liées à des dossiers immobiliers, il est maintenant libre de reprendre la main sur ses casinos et autres campings, qu'il avait délaissé pour jouer les coupeurs de citrons. Il est remplacé - à la mi-temps - par Rama Yade, experte en paillassons libyens. Gageons qu'elle ne se prendra pas, cette fois, les pieds dans le tapis. Le secrétariat des Droits de l'homme est d'ailleurs supprimé ! A un an de l'exposition universelle de Shangaï, c'était bien le moins qu'on puisse faire pour nos amis chinois...
Promesses en vrac
Relations avec le Parlement (Les gens qui applaudissent le Big Boss à la salle des fêtes de Versailles) : Blessé depuis sa défaite aux primaires UMP régionales face à Valérie Pécresse, régulièrement écartelé par les tensions récurrentes entre le gouvernement et le groupe parlementaire UMP, Roger Karoutchi est donc achevé... et vidé. Michel Barnier et Rachida Dati tiennent les promesses prises par l'UMP : ils se consacreront à leur nouveau mandat européen. Ce qui ne sera pas le cas de Brice Hortefeux, qui délaisse Bruxelles pour prendre l'Intérieur, son rêve depuis toujours.
Michèle Alliot-Marie (ex Intérieur) récupère les sceaux... au vol. Madame "l'enquête avance vite" aura la lourde charge de tailler dans la friche judiciaire laissée par sa prédécesseure. A l'Éducation nationale, Luc Chatel reste porte-parole du gouvernement mais devient dégraisseur de mammouth officiel. Le fidèle sous-commandant Darcos reprend le chemin de l'usine, au Travail ! André Santini pourra dorénavant se consacrer à ses affaires judiciaires en cours, tandis qu'Yves Jégo ne manquera pas de prendre quelque repos bien mérité... aux Antilles ?
Et le (grand) perdant est... Frédéric Lefebvre. Oublié par son mentor, il est actuellement député des Hauts-de-Seine... en tant que suppléant d'André Santini. Ce dernier pouvant bénéficier du parachute doré post-ministériel prévu par la loi constitutionnelle du 23 juillet 2008, il peut à tout moment reprendre son mandat. Au grand dam du porte-flingue de Sarkozy... Merci qui ?
Résumons...
Premier Ministre
   * François Fillon (UMP)
Ministres d'État
   * Écologie, Énergie : Jean-Louis Borloo (UMP-PR)
   * Justice et Libertés : Michèle Alliot-Marie (UMP)
Ministres
   * Intérieur, Outre-mer et Collectivités territoriales : Brice Hortefeux (UMP)
   * Économie, Industrie et Emploi : Christine Lagarde (proche de l'UMP)
   * Affaires étrangères et européennes : Bernard Kouchner (Proche de... rien)
   * Travail, Relations sociales, Famille et Solidarité : Xavier Darcos (UMP)
   * Budget, Comptes publics, Fonction publique : Éric Woerth (UMP)
   * Immigration, Intégration, Identité nationale : Éric Besson (UMP-Progressiste)
   * Éducation nationale et porte-parole du Gouvernement : Luc Chatel (UMP)
   * Enseignement supérieur et Recherche : Valérie Pécresse (UMP)
   * Défense : Hervé Morin (NC)
   * Santé et Sports : Roselyne Bachelot-Narquin (UMP)
   * Alimentation, Agriculture et Pêche : Bruno Le Maire (UMP)
   * Plan de relance : Patrick Devedjian (UMP)
   * Culture et Communication : Frédéric Mitterrand
   * Aménagement du territoire : Michel Mercier (MoDem)
   * Relations avec le Parlement : Henri de Raincourt (UMP)
   * Économie, Industrie et Emploi : Christian Estrosi (UMP)
Secrétaires d'État
   * Écologie et du Développement durable : Valérie Létard (NC) ;
   * Prisons et Réforme pénitentiaire : Jean-Marie Bockel (Gauche moderne) ;
   * Commerce, Artisanat, PME, Tourisme : Hervé Novelli (UMP) ;
   * Sports : Rama Yade (UMP) ;
   * Défense et Anciens combattants : Hubert Falco (UMP) ;
   * Famille et Solidarité : Nadine Morano (UMP) ;
   * Affaires européennes : Pierre Lellouche (UMP) ;
   * Aînés : Nora Berra (UMP) ;
   * Logement et Urbanisme : Benoist Apparu (UMP) ;
   * Outre-mer : Marie-Luce Penchard (UMP) ;
   * Développement de la Région capitale : Christian Blanc (NC) ;
   * Emploi : Laurent Wauquiez (UMP) ;
   * Prospective et Développement de l'Économie numérique : Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP) ;
   * Transports : Dominique Bussereau (UMP) ;
   * Politique de la ville : Fadela Amara ;
   * Intérieur et Collectivités territoriales : Alain Marleix (UMP) ;
   * Commerce extérieur : Anne-Marie Idrac (UMP) ;
   * Coopération et de la Francophonie : Alain Joyandet (UMP) ;
   * Écologie : Chantal Jouanno.
Haut commissaire
   * Martin Hirsch, haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté et haut commissaire à la Jeunesse auprès du Premier ministre
 
(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")
A lire également :
Rémunérations des patrons : Un décret-poisson d'avril...
Le pouvoir en vacances... Am stram gram, pique et pique et colégram
Serge Dassault, la démocratie dans tous ses états...
Hadopi : Constitution martyrisée, Constitution humiliée, mais Constitution libérée (quoi que...)
Les finances de l'Elysée sont impénétrables
Sarkozy, l'homme qui fait parler les muets
Tags : Actualités Droits de l'Homme Fillon Frédéric Lefèbvre Gouvernement Politique Rama Yade Sarkozy
Un remaniement plus large que prévu
Christine Ollivier, le mercredi 24 juin 2009 à 04:00
lu 447 fois · donnez votre avis  
Un remaniement plus large que prévu
Avec huit petits nouveaux et huit sortants, c’est à un remaniement plus important que prévu qu’a procédé hier Nicolas Sarkozy, avec pas mal de promus, peu d’ouverture et quelques surprises.
L’Elysée parlait d’un « ajustement technique », c’est finalement à un vaste jeu de chaises musicales que s’est livré hier Nicolas Sarkozy. Dans le nouveau gouvernement dévoilé par le secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant, hier soir, il y a pas mal de promus, beaucoup de mouvements, quelques surprises et peu de choix d’ouverture, même s’ils sont spectaculaires, puisque Frédéric Mitterrand fait son entrée à la Culture. Quatorze ministres ou secrétaires d’Etat voient leur portefeuille modifié, huit nouvelles têtes font leur entrée, alors que huit autres s’en vont. Avec 13 femmes sur 38 membres du gouvernement, on est loin de la parité.
Parmi les promus, la chiraquienne Michèle Alliot-Marie passe de l’Intérieur à la Justice et est élevée au rang de ministre d’Etat. Brice Hortefeux, l’ami du Président, récupère le ministère de l’Intérieur. Il est remplacé au Travail par Xavier Darcos. Tout sourire à sa sortie de Matignon hier, Luc Chatel est promu ministre de l’Education. Bruno Le Maire passe quant à lui des Affaires européennes à l’Agriculture.
Laporte et Yade sanctionnés
En revanche, le secrétariat d’Etat aux Droits de l’homme, jugé inutile par Bernard Kouchner il y a quelques mois, est supprimé, et Rama Yade devient secrétaire d’Etat aux Sports. Pas vraiment une promotion pour celle qui avait dit non à Nicolas Sarkozy quand il lui avait demandé d’être candidate aux européennes.
Du côté des entrants, hormis Frédéric Mitterrand à la Culture, l’ouverture se résume, au centre, à Michel Mercier, ancien trésorier de campagne de François Bayrou, chargé de « l’Espace rural et de l’Aménagement du territoire ».
« L’ouverture, c’est fini », en a déduit hier le socialiste Michel Sapin. « A défaut d’ouverture, on essaie simplement de jouer sur les noms de famille », a-t-il affirmé sur LCI en allusion à Frédéric Mitterrand.
Le sarkozyste Christian Estrosi fait aussi son entrée, comme ministre de l’Industrie. Le chef de file des sénateurs UMP, Henri de Raincourt, est chargé des Relations avec le Parlement, et Pierre Lellouche des Affaires européennes.
Le député UMP Benoît Apparu hérite quant à lui du secrétariat d’Etat au Logement, quand la députée européenne Nora Berra incarnera la diversité au secrétariat d’Etat « aux Aînés ». Marie-Luce Penchard, conseillère technique à l’Elysée et guadeloupéenne, est chargée de l’Outre-mer.
Alors que Rachida Dati et Michel Barnier partent comme prévu pour le Parlement européen, quittent également le gouvernement : Roger Karoutchi, Christine Albanel, Christine Boutin, Yves Jégo, André Santini et Bernard Laporte.
Edition France Soir du mercredi 24 juin 2009 page 2
lu 447 fois · donnez votre avis  
aucun commentaire - ajouter un commentaire
Nouveau Gouvernement Fillon IV
Par Joe Le Mort, mercredi 24 juin 2009 :: Actus :: #10045 :: rss | Signaler un bug |  Envoyer à un ami
Découvrez la nouvelle liste des ministres et de leurs affectations. Voici le gouvernement Fillon IV avec dans la première liste les nouveaux venus et les ministres qui ont changé de porte-feuille, dans le second, les inchangés :
- Jean-Louis Borloo reste ministre d'Etat, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat.
- Michèle Alliot-Marie prend la place de Rachida Dati, ministre d'Etat garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés
- Brice Hortefeux prend le poste vacant de Michèle Alliot-Marie, ministre de l'Intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales
- Xavier Darcos ministre du Travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité
- Christian Estrosi*, ministre auprès de la ministre de l'économie, de l'industrie et de l'emploi, chargé de l'industrie
- Eric Woerth, ministre du Budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'Etat
- Luc Chatel prend la place de Xavier Darcos, ministre de l'éducation nationale, porte-parole du Gouvernement
- Bruno Le Maire* ministre de l'Alimentation, de l'agriculture et de la pêche
- Frédéric Mitterrand*, ministre de la Culture et de la communication.
- Michel Mercier*, ministre de l'Espace rural et de l'aménagement du territoire
- Henri de Raincourt*, ministre auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement
- Valérie Letard, secrétaire d'Etat auprès du ministre d'Etat, ministre de l'écologie et du développement durable
- Jean-Marie Bockel, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Justice et des libertés
- Hervé Novelli, secrétaire d'Etat chargé du Commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services et de la consommation, auprès de la ministre de l'économie, de l'industrie et de l'emploi
- Rama Yade, secrétaire d'Etat chargée des sports, auprès de la ministre de la santé et des sports
- Hubert Falco, secrétaire d'Etat à la défense et aux anciens combattants, auprès du ministre de la défense
- Nadine Morano, secrétaire d'Etat chargée de la famille et de la solidarité, auprès du ministre du ministre du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité
- Pierre Lellouche*, secrétaire d'Etat chargé des affaires européennes, auprès du ministre des affaires étrangères et européennes
- Nora Berra*, secrétaire d'Etat chargée des aînés, auprès du ministre du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité
- Benoist Apparu*, secrétaire d'Etat, chargé du logement et de l'urbanisme, auprès du ministre d'Etat, ministre de l'écologie et du développement durable
- Marie-Luce Penchard, secrétaire d'Etat chargée de l'outre-mer, auprès du ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales
- Christian Blanc, secrétaire d'Etat chargé du développement de la région capitale auprès du Premier ministre
* : nouveau venu dans le nouveau gouvernement
 
Ils ne changent pas de fonction :
- Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes
- Christine Lagarde, ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi
- Patrick Devedjian, ministre auprès du Premier ministre, chargé de la mise en oeuvre du plan de relance
- Valérie Pécresse, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche
- Hervé Morin, ministre de la Défense
- Roselyne Bachelot, ministre de la santé et des sports
- Eric Besson, ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du développement solidaire
- Laurent Wauquiez, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'Economie, de l'Industerie et de l'emploi, chargé de l'emploi
- Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'Etat auprès du premier ministre, chargée de la prospective et du développement de l'économie numérique
- Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat auprès du ministre d'Etat, ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire, chargé des Transports
- Fadela Amara, secrétaire d'Etat auprès du ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville, chargée de la Politique de la Ville
- Alain Marleix, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'Intérieur, de l'Outre-Mer et des Collectivités territoriales, chargé de l'Intérieur et des Collectivités territoriales
- Anne-Marie Idrac, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi, chargée du Commerce extérieur
- Alain Joyandet, secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé de la Coopération et de la Francophonie
- Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie auprès du ministre d'Etat, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer
- Martin Hirsch, Haut-Commissaire auprès du Premier ministre aux Solidarités actives contre la pauvreté, à la Jeunesse et à la Vie associative
[source]
Articles liés à celui-ci:
Mara Carfagna ministre italienne hot (photos)
Voici notre nouveau gouvernement - La liste des ministères et secrétaires d'état
Tous mes voeux de bonheur à Frédéric Mitterrand
 
mer. 24 juin 2009
Au début je me suis dit que Nicolas Sarkozy confondait culture et patrimoine. Comme une certaine vision de la France projetée sur des vieilles pierres avec un peu de violon en fond musical. Ensuite je me suis dit qu'elle allait me manquer la dame Albanel. Et puis non en fait juste après j'ai ri. Je sais c'est mal. D'ailleurs je n'ai pas ri longtemps car c'est un peu pathétique cette histoire quand on y pense. Tellement de bruit pour rien.
A quoi tout cela avait bien pu servir, ce temps perdu, ces conflits, ces pétitions, ces manifs... et à quelle nouvelle entourloupe on allait devoir se frotter. Après la déclaration de Versailles, que va pouvoir faire le neveu ?
Frédéric Mitterrand, pour moi, c'est une voix et des images d'archive. L'impression d'un homme cultivé, bien élevé et certainement très agréable à cotoyer. J'avais lu son bouquin sur Cannes, et j'étais fan de ses documentaires sur les grands de ce monde. Je ne sais pas quelles sont les qualités que doit posséder un bon Ministre de la Culture ? Certainement d'en avoir un minimum, de parler deux ou trois langues, de connaitre du monde dans tous les arts majeurs,... Il me semble qu'il possède tout cela avec en plus le petit côté bling-bling qui manquait à Christine Albanel.
Son opinion sur Hadopi ? J'ai hâte de l'entendre. Va-t-il simplement poursuivre l'oeuvre admirable de sa collègue déchue ? Va-t-il tenter de revoir la copie ? Quelqu'un a des infos à ce sujet ? S'est-il déjà exprimé ?
Curieux de voir cela...
Rédigé le mer. 24 juin 2009 | Lien permanent
Tags Technorati: Christine Albanel, Culture, Frederic Mitterrand, Hadopi
TrackBack
URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d834515e4469e20115714bdf14970b
Voici les sites qui parlent de Tous mes voeux de bonheur à Frédéric Mitterrand :
Commentaires
1 jaguie a dit...
"Je ne sais pas quelles sont les qualités que doit posséder un bon Ministre de la Culture ? Certainement d'en avoir un minimum, de parler deux ou trois langues, de connaitre du monde dans tous les arts majeurs,... " et aussi de savoir réfléchir ...
Je me permets juste de rappeler que l'un des principaux but d'un ministère de la culture c'est aussi de préserver la diversité culturelle mondiale afin de garder cette richesse incroyable. Et ce but, et bien plus éloigné et fondamental que quelques lois pseudo-technique qui les dépasse influencé par quelques lobby !
Voilà, bonne journée et merci pour le billet. Je suis entièrement d'accord avec toi. Je pense qu'il a un certain potentiel.
[juste pour le rappel, Albanel avait été très bien en conservatrice du chateau de versaille]
[c'est marrant deux expats US qui parle de politique française ^^]
Répondre mer. 24 juin 2009 at 06:36
2 Homer a dit...
Hadopi repasse le 20 juillet avec une annexe à la loi, concernant l'aspect judiciaire...
Le fantôme d'Albanel rôde encore...
Répondre mer. 24 juin 2009 at 07:22
3 lôtre a dit...
Je pense que Mitterand va se comporter en bon petit soldat, peu importe son opinion sur la loi HADOPI (sse trois gouttes) ou ses compétences en cuisine. (Oui, il m'est avis qu'il va devoir exposer sa culture culinaire rapidement parce qu'on a déjà commencé à lui ressortir ses casseroles, ou plutôt ses woks car c'est de la tambouille exotique ). Pauvre frédéric Mitterand (il était si bien dans son palais des glaces italiennes). Comme vous, Vinvin je pense que c'est un gars cultivé qui aurait été à sa place au ministère de la culture en d'autres circonstances. Mais le Sarcophage en a décidé autrement, pour lui, la culture c'est un bien de consommation périssable qu'il faut préserver alors il la met en boite. Il ferait mieux de créer un ministère d'HADOPI, ce serait plus clair.
Bon,je crois j'en ai assez dit, maintenant je m'écrase comme dirait Pierre Desproges. Mais moi, mon niveau culturel est tellement bas que je ne risque pas de me faire mal :-)
Répondre mer. 24 juin 2009 at 07:33
Remaniement, les petites surprises du chef
SARKO & Cie / SARKOLAND
Gouvernement / mercredi 24 juin par Marion Mourgue
Nicolas Sarkozy s’est fait un petit plaisir… Créer l’événement avec un remaniement annoncé depuis des semaines. Même si certains lui ont un peu gâché la fête.
« Urgent ! Rappelez Claude Guéant ! ». En pleine réunion du groupe UMP, mardi 23 juin à l’Assemblée, le député Dominique Dord envoie ce SMS à quelques-uns de ses collègues dont Hervé Mariton, Michel Herbillon, Yves Nicolin… Certains – dont on taira le nom ! – sont gentiment tombés dans le panneau.
La journée d’hier a été marquée par toutes sortes d’intox, de rumeurs et autres bruits de couloirs. Elle a aussi été l’occasion des dernières tractations au sommet. Nicolas Sarkozy, son bras droit Claude Guéant et le Premier ministre, François Fillon, ont planché tout l’après-midi sur les dernières moutures du casting. Et pour mettre au point les surprises du chef, Fillon a tout bonnement annulé sa participation aux rituelles questions d’actualité à l’Assemblée pour mener les dernières consultations.
Dans ce jeu de bonneteau grandeur nature, le grand gagnant s’appelle Frédéric Mitterrand, neveu de François. Un Mitterrand en Sarkozie, tout un symbole, même si à 61 ans, l’intéressé n’a jamais été de gauche. En 1995, il avait même appelé à voter Jacques Chirac. À la dernière présidentielle, l’ancien présentateur de télé avait soutenu Nicolas Sarkozy. De quoi lui permettre de s’attribuer les bonnes grâces du Sarkoland.
Au saut d’obstacles, si Mitterrand est gagnant, Christine Albanel s’est pris une gamelle. Son successeur ne lui a même pas laissé les dernières 24h tranquilles en annonçant lui-même sa nomination, brûlant ainsi la politesse à l’Élysée… « Première boulette », a tranché un conseiller de Sarkozy ! Le chef de l’État est d’ailleurs furieux, que sa surprise ait été ainsi éventrée par le principal intéressé. Pas tous les jours faciles, la vie de Président.
Jeu de chaises musicales
Ah, Rachida Dati ! Même sur le départ, la ministre de la Justice aura fait parler d’elle. Ou plutôt de son ministère. Mais bon sang, qui pour lui succéder ? Nicolas Sarkozy et François Fillon ont tout essayé pendant plusieurs heures. Avant de tout chambouler à la dernière minute. Un moment attribué à Xavier Darcos, le maroquin revient in fine à Michèle Alliot-Marie, non pas qu’elle ait formulé une subite envie de porter les sceaux, mais plutôt ses réticences à rester à l’Intérieur avec le très sarkozyste Christian Estrosi, un moment pressenti pour devenir secrétaire d’État à la sécurité. En somme, MAM ne voulait pas avoir le maire de Nice dans ses pattes. La ministre la plus chiraquienne de Sarkozie – si souvent annoncée débarquée par l’Élysée – trace donc sa route et passe de la place Beauvau à la place Vendôme avec le titre de ministre d’Etat. Quant à Estrosi, il est nommé ministre de l’Industrie. Allez comprendre la logique…
Hortefeux et Châtel, grands gagnants
Le ministère de l’Intérieur revient à Brice Hortefeux, le poste qu’il a toujours voulu. Nicolas Sarkozy lui avait refusé, il y a à peine six mois, et préféré nommer son ami de trente ans aux Affaires sociales. Objectif de la manœuvre : lui permettre de se bâtir une image tout en rondeurs, après son passage à l’Immigration, pour obtenir une carrure de Premier ministre… Dans l’affaire de ce Fillon IV, Hortefeux s’en sort donc très bien : il obtient ce gros ministère tant convoité et ne quitte pas le gouvernement. Lui qui a pourtant été élu, le 7 juin dernier, au Parlement européen, n’y siègera donc pas.
Le boss Sarko s’amuse
Xavier Darcos, ministre de l’Éducation nationale qui rêvait de la Justice, est le nouveau ministre du Travail. Et sera remplacé par Luc Châtel, qui cumule son porte-feuille avec la fonction de porte-parole du gouvernement. Une sacrée promotion pour l’ex-secrétaire d’État. Tout comme Bruno Le Maire (ex Affaires européennes) nouveau ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, en remplacement de Michel Barnier parti à Strasbourg. Un poste que beaucoup avaient cru attribuer au centriste, Michel Mercier, ami de François Bayrou et trésorier du MoDem. Cette « prise de guerre » hérite d’un nouveau ministère tout beau de l’Espace rural et de l’aménagement du territoire. Quant à Rama Yade, qui n’a pas réussi à retrouver les grâces du Palais après son refus de conduire une liste UMP aux européennes, elle quitte son secrétariat des Droits de l’Homme pour s’occuper du Sport.
Jusqu’au bout, le Château s’est fait plaisir…
À lire ou relire sur Bakchich.info
 Sarkozy fait du lancer de noms
Avant on appelait ça le poker-menteur. Aujourd’hui, on parle de name-dropping ou l’art de faire monter les enchères avant le remaniement.
 Christine Albanel, ministre sur le gril
Christine Albanel est entrée dans une zone de turbulences. Alors qu’elle a fait de l’adoption du projet de loi Hadopi « une affaire personnelle », elle apparaît de facto affaiblie après la censure du Conseil (…)
 Probst fait son remaniement
Jean-François Probst dégaine le premier et annonce son remaniement ministériel. N’en déplaise à Sarkozy …
 Chic, Sarko drague les radicaux
Au moment où la perspective d’un remaniement se dessine, les yeux se tournent vers le parti radical de gauche de Jean-Michel Baylet, très convoité par Nicolas Sarkozy.
 Pierre Moscovici : « Allègre entre au gouvernement »
Pierre Moscovici, député socialiste du Doubs annonce que Claude Allègre lui a confié, alors qu’il déjeunait avec Catherine Pégard, conseillère de Nicolas Sarkozy, qu’il allait entrer au gouvernement dans le cadre d’un remaniement (…)
 Juppé, l’éternel retour
Un livre, un plan média calibré sur mesure… tout a été pensé par Juppé pour son retour aux affaires. Reste à connaître la réponse définitive de Sarko. Portrait.
 Sarkozy parle croissance et pense remaniements
Nicolas Sarkozy se rend à Douai (Nord) pour présenter son plan de relance de l’économie. Malgré la crise, il n’en oublie pas le calendrier. En janvier et en juin, il procèdera à deux ch’ti remaniements.
 Sarko met ses ministres sous tutelle
Après les conseillers et Haut-Commissaires, Sarkozy installe les médiateurs. Façon pour lui d’encadrer les ministres et de garder la haute main sur les dossiers.
 Mais où est Borloo ?
« Bakchich » a retrouvé Jean-Louis Borloo ! Le ministre de l’Écologie, moins présent ces dernières semaines, lance ce jeudi l’éco-prêt à taux zéro pour inciter les Français à mieux isoler leurs logements.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sylvainrakotoarison 1208 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine