Magazine

Burqa

Publié le 23 juin 2009 par Jfa

C’est vrai que nos députés de l’UMP ont le chic pour faire parler d’autre chose que des calamiteux résultats de la politique sarkozienne en ces temps de crise, même si l’initiative vient, en l’occurence, d’un maire PCF.

Néanmoins, c’est un sujet qui empoisonne les relations entre les français de souche (chrétiens ou athés) et les musulmans. Ce port ostensible de ces marques religieuses là, heurte un certain nombre de nos convictions et j’ai sur ce problème des points de vue contrastés et alternativement divergents.

Signalons toutefois que tous les sondages montrent que 60 à 70% des musulmans vivant en France estiment que la laïcité leur convient parfaitement, et que pour près de la moitié, ils ne fréquentent pas ou très peu les mosquées, se bornant à un islam culturel. Ceux-là ne sont donc concernés directement ni plus ni moins que moi par ce débat. Signalons aussi que la burqa est d’importation récente, très récente, reste très minoritaire et marque surtout qu’une infime minorité de musulmans adhèrent aux intégrismes, somme toute vraisemblablement guère plus que les catholiques.

En ce qui me concerne, si ce n’était  le fait que cet habit marque l’inégalité de conception et de traitement entre hommes et femmes, propres à certaines cultures, je considèrerais que chacun devrait être libre, dans l’espace public, de se promener nu ou en burqua, tatoué ou piercé, en mini-jupe ou en pantalon… J’ai connu l’époque, avant 68, où dans notre pays, les lycées de filles (publics), interdisaient le port du pantalon au dessus de -10° et j’estimais déjà ce genre de discrimination réservé aux filles comme étant imbécile. J’affirme par contre la nécessité, laïcité oblige, pour un fonctionnaire en situation de travail, d’une tenue dépouillée de tout insigne religieux.

Néanmoins, les us et coutumes de notre pays font que chacun montre sa figure, avenante ou non, aux autres et que la burqa va à l’encontre de ces usages. En outre, n’importe qui peut se dissimuler sous une burqa. La fuite du Mollah Omar lors de la prise de Kaboul s’est effectuée, sur le porte-bagage d’une moto, déguisé en femme sous une burqa, ce qui montre au passage le grand courage de celui qui envoie toujours les autres à la mort. Un récent film gore pakistanais décrit d’ailleurs les crimes horribles de “L’homme à la burqa”. C’est certainement pourquoi un certain nombre de villes belges ont interdit de sortir dans la rue masqué hors les jours de Carnaval, ce qui a occasionné un certain nombre de PV pour “port de burqa”.

Pour ces raisons bassement sécuritaires, même N. Sarkozy, dont c’est la préoccupation affichée première, et qui vient d’interdire le port des cagoules lors des manifestations, alors qu’il s’était empressé il y a peu de s’aligner sur les propos communautaristes de B. Obama, va amener ses députés à légiférer et à interdire le port de cette saloperie machiste dont on ne trouve pas trace dans le Coran.

- Facteur H et surinformation. Histoires d’Universités.

- “Le narcissisme inouï du président soleil”, La Mouette. “Nicolas Sarkozy devant le Congrès: l’acte fondateur de la VIème République ?”, Mention très bien.

- Pauvres riches, pauvres banquiers anglais… Le Monde.

- “Crise de 1929, le retour ?”. Le Monde.

- C. Estrosi à l’Industrie, c’est normal, sa pratique des faillites peut aider et notre département est, c’est bien connu, un département fortement industriel.

- Nice, X. Garcia candidat socialiste pour la cantonale partielle du 6ème. P. Allemand, qui souhaite en faire son successeur comme 1er fédéral a jugé qu’il lui fallait de la notoriété.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jfa 25 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte