Magazine Culture

Dollhouse [1x o2]

Publié le 23 juin 2009 par Lulla

19035286

The Target // 4 2oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars3


vlcsnap_79950

   Arrivée de Dollhouse sur le blog ! J'avais quelques regrets de m'être arrêté au pilote, d'autant qu'il ne m'avait pas déplu dans l'ensemble. Je profite donc de la période estivale pour retenter le coup ! A nouveau, ce second épisode ne m'a pas déplu. Ce qui veut dire qu'il ne m'a vraiment plu non plus. Je trouve vraiment qu'il y a autant d'éléments intéressants que d'élements inutiles voire agaçants. J'ai lu un peu partout que la suite était meilleure mais je me méfie quand même... Le véritable point fort de cet épisode, c'est de mettre davantage en lumière certains personnages secondaires, surtout un : Boyd. Le pilote était beaucoup trop centré sur Echo, même si c'est logique quelque part. C'est l'héroïne après tout. Soit dit en passant, à mon avis, la série aurait certainement gagné en intérêt si elle avait été un ensemble show, avec donc plusieurs personnages principaux et non pas un seul. On découvre donc les circonstances du recrutement de Boyd au sein de la dollhouse. Il est arrivé après l'incident qui a tué plusieurs dolls mais qui a épargné Echo, pour des raisons encore bien mystérieuses. C'est en quelques sortes son protecteur, celui qui la suit sur toutes ses missions et qui peut intervenir en cas de pépin. C'est le cas dans cet épisode puisque Echo doit faire face à un belâtre psychopathe qui veut la tuer avec des flêches bien aiguisées. L'histoire est longue à se mettre en place, longue à se développer et longue à s'achever. C'est tout le problème des épisodes de 50 minutes. On baille à plusieurs reprises mais l'action est suffisamment forte pour nous tenir un minimum éveillé. Le point faible, c'est que les flashbacks sur Boyd sont très mal insérés. Au risque de passer pour un obsédé, ceux dans Lost sont bien mieux justifiés.

   Même si le personnage de Boyd est mis en lumière, beaucoup d'autres restent très en retrait, notamment celui de Amy Acker. On sait que l'incident l'a amochée elle aussi mais c'est à peu près tout. La patronne de la dollhouse m'énerve au plus haut point. L'actrice n'est pas bonne et puis les casteurs l'ont clairement choisie pour son accent anglais, qui lui donne une certaine autorité et qui la différencie des autres personnages. Mais ça ne suffit pas. Son sbire est extrêmement agaçant et n'a pas l'air net. Il mène sans doute un double jeu. L'enquête de Ballard n'avance pas d'un pouce. On apprend simplement que Echo, avant qu'elle ne soit "transformée" s'appelait Caroline (z'auraient pu trouver mieux !). A part ça, il refuse poliment le gâteau de sa voisine. J'ai envie de me dire que c'est un détail qui a un sens mais j'en doute. Celui a causé l'incident porte un nom, Alpha, et je suppose que c'est lui que l'on voyait à poil devant la télé à la fin du pilote. Il semblerait qu'il ne soit pas mort, contrairement à ce que Adelle DeWitt veut faire croire... Intéressant.

vlcsnap_85200
 


// Bilan // Ce second épisode mise davantage sur l'action que sur la plastique de Eliza Dushku, et tant mieux ! L'ensemble manque de rythme et le montage est assez pitoyable mais la mythologie de la série se met doucement en place et c'est plutôt prometteur. En revanche, je cherche encore l'humour de Joss Whedon dans tout ça. Il y a bien cette phrase de Topher "What Did You Expect ? HBO ?" mais c'est bien tout. 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lulla 626 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte