Magazine Europe

Londres vs Londres: ni vu ni connu !

Publié le 25 juin 2009 par Topika

Londres suggère cet été d’autres balades que le centre ville historique (City of Westminster), les quartiers à la mode (Chelsea, Notting Hill) et les restaurants aux saveurs exotiques (indiens et thaïs). L’envie de découvrir des quartiers aux accents de vérité conduit hors des frontières traditionnelles imposées par les guides touristiques. Londres vs Londres… ou comment explorer la capitale britannique à contre courant !

Regent’s Park vs Hyde Park
Hyde Park, le plus grand, le plus royal, le plus connu des parcs londoniens. Le fameux Speakers’ Corner («coin de l’orateur»), l’incontournable Serpentine Gallery, les infatigables joggers du dimanche… Que reste-t-il à découvrir?
Face à ce grand frère omniprésent, Regent’s Park, et plus précisément Primerose Hill, offre une alternative providentielle. Fréquentée presque exclusivement par les gens du quartier, cette colline du nord de Londres offre une vue spectaculaire sur la ville (une rareté dans une cité peu ou prou vallonnée) et une atmosphère d’une belle intensité. Enclave célèbre d’un quartier très prisé des Londoniens branchés (Jude Law, Gwyneth Platrow et Pete Doherty viennent en voisins), situé entre Camden et Hampstead, Primerose Hill propose une version contemporaine tout à fait charmante du flegme britannique.
Ainsi, les couples et les bandes d’amis célibataires prennent-ils possession des vertes étendues du sommet de la colline, tandis que les familles armées de leurs escouades d’enfants sages et relativement peu bruyants sont installées plus bas autour des bassins qui agrémentent les jardins fleuris dûment entretenus par la municipalité. Rendez-vous des dimanches ensoleillés, il règne sur Primerose Hill une atmosphère douce et lumineuse, une ambiance chic et bon enfant, jamais ennuyeuse. Imaginez quatre amis jouant sur l’herbe à la pétanque avec une balle de ping pong en guise de cochonnet! Totalement rafraîchissant.
Le mieux? Emprunter un plaid à l’hôtel, prévoir un pique-nique à votre goût et acheter une glace à l’entrée du parc.

Londres vs Londres: ni vu ni connu !

Marylebone vs Notting Hill
Depuis le coup de foudre de Julia Roberts, Notting Hill est considéré par bon nombre de nomades romantiques comme le quartier le plus cool et le plus branché de Londres. Avec une population de célébrités qui ne cesse d’augmenter, un carnaval renommé dans le monde entier et des boutiques vintage à tous les coins de rues, Notting Hill est devenu en l’espace de quelques années un quartier hyper touristique, où rencontrer un natif de Londres équivaut à une heureuse coïncidence.
A délaisser donc, au profit de Marylebone, qui se cache incidemment au sud de Regent’s Park (eh oui, encore lui!). Exit Portobello Road, welcome to Marylebone High Street (attention, à ne pas confondre avec Marylebone Road). Cette jolie rue aérée, raffinée, sans ostentation, fait un parcours sans faute. Les boutiques de mode et de décoration sont un melting pot de ce qui se fait de mieux actuellement dans le style casual chic. Les restaurants célèbrent la nouvelle cuisine anglaise et les bars s’animent de terrasses sans prétention. En fin de journée et le week-end, Marylebone High Street prend des airs de village. Sans doute la raison pour laquelle elle a été récemment élue «meilleure rue de Londres» par les auditeurs de la BBC.
Le mieux? Consulter le site Marylebonevillage.com avant de partir pour vous mettre au courant des évènements du quartier comme un vrai Londonien.

Londres vs Londres: ni vu ni connu !

Knightsbridge vs Chelsea
Deux quartiers typiquement britanniques et pourtant les différences sont importantes. Notre cœur qui battait du côté des grandes maisons à terrasses immaculées et aux berges de la Tamise de Chelsea bascule désormais vers Knightsbridge et ses petites ruelles comblées de jardins dont les tons de verts sont sans doute appelés par le grand frère Hyde Park tout proche. Côté shopping, Knightsbridge «high end shopping area», longtemps symbole des grands magasins et des marques de luxe où Harrod’s faisait figure de proue, est désormais un quartier dans lequel se bousculent les petites boutiques de créateurs, les fashion shops et les designers inventifs. Chelsea, quant à lui après le lancement en demi teinte de King’s road à la fin des années 70 qui se voulait la rue des designers et de la mode, n’arrive plus à tirer son épingle du jeu malgré quelques belles enseignes dans Sloane street. Enfin, si manger sur les bords de la Tamise à Chelsea apporte un curieux sentiment de dépaysement, déguster la cuisine «gastro pub» d’un endroit comme l’Entreprise à Walton street est un véritable bonheur culinaire. D’autant plus qu’en sirotant un verre de vin sur le trottoir, dans cette petite rue si british aux maisons basses mais pourtant baignées de soleil et qu’en discutant avec des Londoniens cool, on se croirait presque à Barcelone gentrifiée. Vous l’avez compris, on vote Knightsbridge.

Londres vs Londres: ni vu ni connu !

5 choses à faire absolument à Londres

1/ Acheter du thé: Fortnum and Mason vs Harrod’s
L’une des plus anciennes et des plus merveilleuses traditions britanniques se déroule tous les jours à l’heure du thé. Pour ceux qui prennent ce rendez-vous au sérieux, la boutique Fortnum & Mason, établie depuis 1707 au 181 Picadilly Street, est un endroit agréable où observer le rituel dans sa forme moderne. Vous pourrez faire votre choix parmi 67 thés différents en vous disant que la Reine fait la même chose que vous ! Pour des tarifs raisonnables, les habituels scones, muffins et sandwichs, ainsi q’un nombre époustouflant de thés et de cafés, sont proposés au Tea Room.

Londres vs Londres: ni vu ni connu !

2/ Voir une comédie musicale: The Jersey boys vs Mama Mia!
Les comédies musicales sont à Londres ce que les Champs Elysées sont à Paris: incontournables. Si vous faites partie des 10 millions de personnes qui ont déjà vu Mama Mia! Reportez-vous sur les Jerseys Boys qui a rencontré un immense succès à Broadway et qui est maintenant sur scène à Londres. Cette comédie musicale primée raconte l’histoire de Franki Valli and The Four Seasons, quatre garçons ouvriers nés du mauvais côté de la barrière devenus l’une des plus belles réussites pop de tous les temps.

Londres vs Londres: ni vu ni connu !

3/ Goûter la nouvelle cuisine anglaise: gastropub vs resto classique
Tentez la nouvelle cuisine British dans un gastropub londonien (jeune chef talentueux et accueil friendly) comme The Eagle (à Farringdon), The Princess (sur Old Street) ou The Enterprise (sur Wolton Street). Ce dernier est un vieux pub transformé en resto cosy et intime avec une belle carte de saison à base de produits frais et une cave qui, comme toutes celles du même genre, font la réputation de ces nouveaux bistrots chic londoniens. The Enterprise est le QG des habitués du quartier et le décor (banquettes, nappes blanches et fleurs fraîches) apporte une touche de féminité à l’atmosphère casual qui règne au bar et en terrasse.

Londres vs Londres: ni vu ni connu !

4/ Sortir danser: Last days of decadence vs The ministry of sound
La nuit change à Londres. C’est un euphémisme car elle change tout le temps. Mais le règne du Ministry of sound, grand temple house et paradis des DJ’s, vacille sous les coups de boutoir d’une nuit plus arty, pleine d’émotions, originale et fun. Les Londoniens aiment danser, se déguiser et revisiter les codes du burlesque. On préfère donc Last days of decadence, dans le East end, improbable bar, boite de nuit, cabaret qui propose deux fois par semaine des soirées mixant new look dandy, sexy chic girly style, fox trot, rumba, rock endiablé et numéros de music hall, le tout dans une ambiance glamour décontractée.

Londres vs Londres: ni vu ni connu !

5/ Boire un verre dans la rue: Battersea vs Old Compton street
C’est officiel, Londres est la plus méditerranéenne des capitales d’Europe. Tout le monde boit dans la rue le soir. Et plus seulement de la bière, mais plutôt du vin et des mojitos. Si Old Compton street attire toujours une faune multicolore autour du Bar Italia (désormais trop présent dans tous les guides pour être honnête) et de ses clones de Soho, nous préférons de loin les placettes animées de Battersea, de l’autre côté de la Tamise. Au Barrio (si bien nommé pour entretenir la confusion avec la péninsule ibérique) on boit sur les bancs, on se parle dans la cour, on sent la Tamise et ses bateaux revenir de terres lointaines. La musique est forte, les conversations aussi.

Londres vs Londres: ni vu ni connu !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Topika 2975 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte