Magazine

Lotus plaza :: the floodlight collective

Publié le 23 mars 2009 par Misterplum
LOTUS PLAZA :: THE FLOODLIGHT COLLECTIVEDepuis Coldplay, c'est la mode.
On ne compte plus les projets des membres du groupe Deerhunter. Quand Bradford Cox expérimente avec Atlas Sound, Josh Fauver s'amuse avec Sudden Infant Death Syndrome. C'est au tour de Lockett Pundt, second guitariste du groupe, de faire ses preuves : son projet, Lotus Plaza, est une bizarrerie dans le style d'Atlas Sound.
Red Oak Way, premier titre de The Floodlight Collective, s'arme d'une batterie lourde, d'hallucinations de guitares et d'harmonies vocales. Ces voix, pourtant, à la manière d'Atlas Sound, ne sont que des échos perdus, des râles effacés dans la distance. L'énergie confuse de ce premier morceau se retrouve dans Quicksand, chanson plus rock aux rythmiques country, voix paumées et fraîcheur exotique. Different Mirrors est émouvant (il le serait peut-être un peu plus si on en comprenait les paroles) et A Threaded Needle, dernier titre et dernier souffle d'énergie de l'album, est une illusion indée qui finit mal, violemment fracassée par des saccades sonores : assez plaisant.
LOTUS PLAZA :: THE FLOODLIGHT COLLECTIVELockett Pundt (quel nom !) dans son délire.

Quelques titres sortent de la monotonie musicale : Sunday Night, longue plainte (comme tout le reste) sur electro grinçante, et le titre éponyme, The Floodlight Collective, passage musical, ou devrais-je dire bug musical, bercé par un souffle mystique. The Floodlight Collective nous plonge ainsi dans une ambiance très étrange, presque dérangeante. Les titres calmes, assez nombreux, composent le reste de l'album. These Years est une douce méditation océanique : on sentirait presque la chaleur insoutenable du soleil de Miami. Whiteout, plus intéressant, appaise l'esprit grâce un chant répétitif accompagné de sonorités utopiques. Enfin, trop long pour être vrai, le morceau Antoine nous fait halluciner pendant sept minutes.
Les plus :
- Exotique.
- Vous manquez de somnifères ?
Les moins :
- Voix trop effacée.
- Peut sembler ennuyant.
Verdict : Lotus Plaza nous livre une sorte de rêve exotique bourré de tranquillisants. La sensation qu'il procure est inhabituelle. Dans la même veine que les délires d'Atlas Sound, The Floodlight Collective manque pourtant de cette dimension expérimentale : on aurait aimé un album plus osé. Deux possibilités : vous êtes fasciné / vous vous ennuyez.
6/10
1. Red Oak Way
2. Quicksand
3. These Years
4. Different Mirrors
5. Whiteout
6. What Grows?
7. Sunday Night
8. Antoine
9. The Floodlight Collective
10. A Threaded Needle
Lotus Plaza - The Floodlight Collective [Kranky]
23 Mars 2009

Quicksand
Whiteout

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Misterplum 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte