Magazine

Yuksek :: away from the sea

Publié le 16 mars 2009 par Misterplum
YUKSEK :: AWAY FROM THE SEA
Dans ce nouveau monde électronique, à la croisée du raz-de-marée MGMT, et en plein cyclone d'electro française 2.0, nous parvient Yuksek, fin producteur et figure emblématique de la nouvelle scène électronique parisienne. Away from the Sea, le premier album du DJ, tombe à pic.
L'album commence plutôt nerveusement, avec un Break Ya de coupures sonores et synthés disco de choc, avant de s'enchaîner avec le tube Tonight, dont les paroles sont un peu simplettes, mais dont les montées harmoniques à la sauce dance donnent vraiment envie de bouger ; on reconnaît bien le style de Yuksek, omniprésent sur le dernier album de Birdy Nam Nam, dont il est le producteur. Extraball, tout aussi énergique, est un rap masculin/féminin, avec des nuances électroniques pouvant rappeler Justice, même si Yuksek produit une musique moins grandiose et dramatique. Outre cette collaboration avec Amanda Blank, le français signe une réussite avec le groupe montant The Bewitched Hands on the Top of Our Heads dans le morceau central So Far Away from the Sea, où les chœurs braillards enthousiastes baignent dans une chaleur océanique.
YUKSEK :: AWAY FROM THE SEA
Aux côtés de Shitdisco, Yuksek nous annonce l'arrivée d'une nouvelle ère musicale, plutôt robotique, avec This is Not Today. Le même automatisme est répété sur I Like to Play, titre bizarroïde se transformant en danse analogique minimaliste, qui se renforce de synthés aux sonorités diverses. Dans la même veine, Little Dirty Trip, remix du morceau de Vicarious Bliss, est une bombe ultra-rythmée inspirant le futur. Quelques titres vous appaiseront l'esprit : A Certain Life est une chanson douce à l'accompagnement un peu kitsch, Freak O Rocker vous satisfera de ses bourdonnements sonores, et, transe oblige, I Could Never Be a Dancer vous promet une élévation céleste éblouissante sur crépitements électroniques.
Du côté hype, on trouve Take a Ride, danse démoniaque ponctuée de sonorités corrosives plutôt new rave. Le duo canadien Chromeo rejoint Yuksek sur So Down, electropop très funky, avec grooves de basse et contretemps marqués. Enfin, Eat My Bear, titre final, nous préconise sans fin de manger un ours (?) de façon grandiloquente. Et, petite surprise, une piste cachée, version acoustique de Tonight plutôt bonasse, vous attend.
Les plus :
- L'originalité électronique française à son paroxysme.
- Il y a de quoi de bouger.
Les moins :
- Certains titres aux paroles très répétitives, mais c'est le style.
- Aurait pu gagner en légèreté.
Verdict : Yuksek est décidément une belle figure de la nouvelle vague electro française, et après ses nombreux remixes, il nous prouve son talent de compositeur polyvalent avec Away from the Sea. On s'ennuie rarement, les sonorités, les effets sont nombreux et attentivement utilisés, la production est travaillée : cet album a de quoi faire ses preuves, et nous montre que la France n'a plus rien à prouver au monde dans le domaine.
7/10
1. Break Ya
2. Tonight
3. A Certain Life
4. Extraball(ft. Amanda Blank)
5. Take a Ride
6. I Could Never Be a Dancer
7. So Far Away from the Sea (ft. The Bewitched Hands on the Top of Our Heads)
8. Little Dirty Trip (Vicarious Bliss Remix)
9. This is Not Today (ft. Shitdisco)
10. I Like to Play
11. So Down (ft. Chromeo)
12. Freak O Rocker
13. Eat My Bear
Yuksek - Away from the Sea [Barclay/Universal]
2 Février 2009

Extraball
I Could Never Be a Dancer
So Far Away from the Sea
Little Dirty Trip

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Misterplum 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte