Magazine

The prodigy :: invaders must die

Publié le 14 mars 2009 par Misterplum

Après trois bombes et un pétard, The Prodigy, insanité bourrine, sort de cinq ans d'inactivité un nouvel explosif. Invaders Must Die, au titre très rageur, devrait vous soigner de l'accalmie ambiante devenue coutume depuis la renaissance du folk. Là, on parle electro, rave et punk : ça vous tente ?
Invaders Must Die, morceau éponyme et première piste de l'album, annonce la tempête de manière très efficace : c'est une bombe electro-punk démoniaque, un séisme à dancefloors qui ne peut que vous réveiller ; on leur pardonne les paroles inutiles. Le deuxième tube, Omen, est un hit puissant et efficace, malgré sa redondance mélodique. Sa deuxième partie, Omen Reprise, jouit d'un bouillonnement grandiose introduit par des sirènes effrayantes. Délicieusement horrifique.
THE PRODIGY :: INVADERS MUST DIEUn chanteur aux airs inquiétants.

Vous cueillerez des champignons et autres poudres multicolores (mais surtout blanches) sur Colours, rave-esque au possible, et World's on Fire, belle hallucination joyeuse et flamboyante d'une puissance déjantée. The Prodigy reviennent à leurs bases avec Thunder, qui ressuscite le reggae de Out of Space, l'alourdissant de rythmes bien gras. Invaders Must Die est, comme tout album Prodigy qui se respecte, un véritable film d'horreur : Take Me to the Hospital est un morceau carrément malsain, dont le charme exacerbé fait vomir de plaisir. Plus de hardcore avec Run With the Wolves, d'un bourrin à faire fuir les vieux (pas de surprise de ce côté-là, félicitez vos grand-parents s'ils écoutent The Prodigy). En moins horrifique, Warrior's Dance, tube (comme le titre semble l'indiquer) dance, un peu (trop) répétitif.
Les deux dernières pistes de l'album jouent la carte de l'originalité, avec Piranha, musique carnivore aux symphonies douteuses et rythmes pleins d'assurance, et la conclusion Stand Up, une joyeuse fanfare à la sauce prodige. Invaders Must Die m'a réveillé, pour sûr.
Les plus :
- Une puissance électronique rageuse et explosive.
- Des sonorités démentes.
Les moins :
- Parfois répétitif.
- Paroles minimalistes.
Verdict : Alors ? Bombe ou pétard ? Cet album est plutôt explosif. Je dirais bombe. Le travail électronique est immense, très savoureux, et ne manque pas de décibels. La rage qui faisait du Prodigy les maîtres de la puissance est toujours présente sur Invaders Must Die, et ne vous accordera pas une seule seconde de sommeil.
7/10

1. Invaders Must Die
2. Omen
3. Thunder
4. Colours
5. Take Me to the Hospital
6. Warrior's Dance
7. Run With the Wolves
8. Omen Reprise
9. World's on Fire
10. Piranha
11. Stand Up
The Prodigy - Invaders Must Die [Cooking Vinyl]
18 Février 2009

Invaders Must Die
Omen
Colours
Take Me to the Hospital

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Le tartan : le must have de l’hiver

    Après le gilet fourure il y a un incontournable de la saison c’est le tartan. Les stars ne portent plus que ça, les accessoires en décline et les couleurs se... Lire la suite

    Par  Cassandra06
    CÔTÉ FEMMES, HUMEUR
  • The show must go (on)

    De la caverne de Platon à la fenêtre d’Alberti, du tableau à la petite lucarne, on constate la même persistance de l’illusion. Lire la suite

    Par  Jérémy Dumont
    FOCUS EMPLOI, MARKETING & PUBLICITÉ
  • Clavier flexible Space Invaders

    Découvrez ce clavier griffé du jeu vidéo Space Invaders. Complétement flexible, vous pouvez l’enrouler pour le transporter. Les touches représentent les... Lire la suite

    Par  Yeca
    CONSO, HIGH TECH
  • Réveil Space Invaders

    Nouvel objet dans la collection Space Invaders : le réveil. Si vous voulez être réveillé au son d’une invasion extra-terrestre, il vous en coutera environ 30 €... Lire la suite

    Par  Yeca
    CONSO, HIGH TECH
  • Une interventions cosmétiques anti-âge instantanées : Prodigy Re-Plasty

    Instigatrice d’une cosmétique anti-âge d’avant-garde, pionnière dans la création de soins d’inspiration clinique, Helena Rubinstein franchit aujourd’hui un... Lire la suite

    Par  Toutnouvo
    A CLASSER
  • Love Space Invaders For Ever

    Nouveau visuel geek chez la Fraise : Love Space Invaders For Ever. Lire la suite

    Par  Yeca
    CONSO, HIGH TECH
  • The Prodigy

    Ils sont de retour les Prodigy, ceux qui enflammaient les dance floor au milieu des années 90, qui prêtaient leur "no good for me" au générique de Doc et... Lire la suite

    Par  Lexoguil
    CULTURE, MUSIQUE

A propos de l’auteur


Misterplum 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog