Magazine

Le changement ne serait-il pas en train de changer ?

Publié le 28 juin 2009 par Pierrotlefou

Tous, ils aspirent tous au changement. A croire que le passé n'a plus aucun attrait (et pourtant, n'était-ce pas mieux avant ?), que le présent est totalement dépassé sinon sans odeur ni saveur et que le futur est obligatoirement radieux.

Au Parti Socialiste, le changement n'est pas nouveau mais le credo se fait une nouvelle jeunesse. Tous les militants, de la base au sommet, n'ont plus que ce mot à la bouche. Pierre Moscovici donne dans l'alternative : "Changer ou disparaître". Le projet socialiste édicte : "Réussir ensemble le changement". Martine Aubry s'accorde "Six mois pour changer de cap" et sur le site officiel du parti, on peut lire : "Entreprendre un changement en profondeur". Si d'aucuns n'ont pas compris que le changement est d'actualité, c'est qu'ils sont sourds, autistes ou bouchés.

Deux jours après la gifle magistrale qu'il s'est morflée aux européennes, François Bayrou affirme qu'il a entendu l'appel du changement... mais c'est celui de sa stratégie personnelle.

A l'UMP, il y a un certain temps qu'on a lancé les ateliers du changement. De toute façon, le Président de la République n'incarne-t-il pas à lui tout seul ce changement, même parfois avec l'aplomb de celui qui en fait trop et avec l'arrogance de l'imposteur ?

Quant à Cohn-Bendit, dans sa lutte contre le changement climatique tel un don Quichote qui s'attaquerait à une éolienne avec un stylo-bille, il veut changer la politique en France en y injectant de l'écologie et non le contraire. La démarche est louable ; encore faut-il changer les mentalités. C'est pas gagné...

Pierre Zimmer


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pierrotlefou 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte