Magazine Humeur

Bambi bis

Publié le 28 juin 2009 par Jlhuss

L’Anachroniqueuse commentait “La mort de Bambi

broad_inaugural_12.1246130938.jpg
Mozart est mort seul, accompagné à la fosse commune par un chien et des fantômes.
C’est marrant le hasard des citations : Mozart, Léo Ferré et Michael Jackson convoqués soudain dans les mêmes parages, ceux de la musique, de la célébrité et de la mort : tous bien timbrés, bien fracassés, délirants, sublimes emphatiques, excentriques, immortels (on verra ça). Noirs destins sous des flots de lumière. Trois « Performers » de la vraie fausse vie.
Des « singeurs ».

Intuition presque surnaturelle de la conciliation impossible, du comblement injouable, souffrance, virtuosité, solitude, totale dinguerie. La musique comme seul moment de grâce et de compréhension. Le talent, même très différent, même pas comparable, ça ne se paye pas autrement.

850671474.1246131438.jpg
Ferré et son chimpanzé comme seule descendance.
Tiens, un singe.
Comme Bubbles… Le chimpanzé de Michaël.
Des animaux meilleurs que les hommes, l’isolement face aux semblables, les gens, les autres, “mon prochain… mon oeil !” La rupture vécue avec une folle intensité, des amitiés sur la branche d’à côté, celles des presque semblables, des si proches, des taiseux par nature.

Mais alors quoi Mozart ?
Le singe Monsieur, toujours le singe…
« hé l’anachroniqueuse ! Faut pas pousser quand même !».

Si, si, du singe, du singe…
Les leçons répétées des petits magots savants. Joue ! Danse ! Le père toujours en embuscade de souvenirs d’une enfance tordue. Un art à coup de trique. Ça en fait des coïncidences.

L’Anachroniqueuse


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jlhuss 148 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines