Magazine Côté Femmes

Weight Watchers

Publié le 28 juin 2009 par Juval @valerieCG

toilettesJe tarde à faire des billets sur la Californie, on va donc commencer par l’essentiel ; la bouffe. La photo d’à côté est un charmant tableau photographié dans des toilettes dans l’Utah où nous avons déjeuné entre des consanguins, des porteurs de tee-shirts “Jesus is your friend” et des polygames. TRES sympa.

Avant de partir, je m’imaginais déguster de délicieuses salades de produits frais rapport que la Californie est quand même censée être le pays des gens qui prennent soin d’eux.

En fait non.

Pour info, une pomme (enfin bio la pomme) coûte un dollar. Tu avales donc les pépins, la peau et le reste histoire de rentabiliser l’achat.

anal
sissies

Voici ce que j’ai ramené avec le bon goût qui me caractérise en toutes occasions.
- une sauce chili nommée “Alien anal probe” (oui elle est épicée).
- une sauce barbecue pour “Sissies - Good for Babies, Brats and Bikers”

1. Le cas particulier du hamburger.
Prenons en maître étalon un big mac. Multiplions-le par trois. Rajoutons y 5 sauces différentes, 500 grammes de frites, un kilo de coleslaw, vous aurez un plat de base. L’américain n’est pas radin, vous pouvez tout à fait demander un supplément de ketchup, fromage, viande, chou farci, homard.

2. La salade.
Imaginons que, fou que vous êtes, vous vouliez manger une salade. Le modèle le plus fréquent est la salade César. Côtes de salade (oui on enlève les feuilles). Parmesan, croutons. Pour la sauce vous aurez le choix entre dix sauces différentes. Points communs ; gras ET sucré.

citron
Oui ceci est une tarte au citron meringuée. (avec ma main en point de comparaison). (z’avez noté j’ai une marinière comme les gens influents du web français). Étonnamment, je ne l’ai pas finie. la couleur est juste dûe aux conservateurs, colorantrs et autres produits naturels employés là-bas.
Bon je critique mais c’était dans ce restaurant qui était un enchantement.

3. Le café.
Dieu était à Las Vegas. Vers 23 heures lui vint l’idée saugrenue de boire un expresso.
- “Two shots” demanda-t-il (un double , il est bilingue).
- “TWO SHOTS” éructa le serveur. “Are you chure ?” (je suis bilingue). “Vous savez moi une fois j’en ai bu TROIS shots et ben j’ai pas dormi trois jours”.
C’est là qu’une analyse sociologique poussée nous pousse à conclure “pas la même race”.

4. The tip.
Aux USA, le pourboire est quasi obligatoire (le serveur vit essentiellement grâce à lui). S’en suit donc des calculs compliqués où vous devez rajouter sur la note combien vous voulez lui donner sachant que ca s’échelonne entre 10 et 20 % du montant total. A noter que la note est toujours dans une pochette, qu’on met l’argent dedans et qu’on ne donne jamais le pourboire de la main à la main (là c’est limite comme si on lui chiait sur la main).

icecream
5. The ice cream
Vous voulez une glace. De base. Genre deux boules basta. En fait non. On va vous demander la taille du pot (50 sortes différentes). Si vous voulez une sauce dessus. De la chantilly. Des toppings (noix, pralines etc etc).

Nous en fin de séjour (j’ai impunément usé de photoshop, ne voulant pas choquer les plus sensibles ; d’un autre côté, j’ai bien bronzé).

otaries


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Juval 59548 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine