Magazine France

L’emprunt Sarkozy n’est pas empreint de vérité…

Publié le 29 juin 2009 par Soseki

L’emprunt de N. Sarkoy est prévu pour 2010. Il s’agirait à la fois de combattre la crise, lutter contre la dette et investir pour l’avenir.

Mensonges…
Combattre la crise : pas de politique économique conçue, présentée. Propos pour la régulation et le retour de l’Etat, mais absence d’acte. Les mots pour séduire la population, l’absence d’actes pour rassurer les néolibéraux.
Lutter contre la dette : sacré cynisme ! Qui a créé cette dette ? Les gouvernement depuis 1981, ceux de P. Mauroy et E. Balladur (avec un N. Sarkozy ministre du budget) étant les plus dépensiers en la matière… N. Sarkozy, depuis son accès à la présidence, a pratiqué en la matière une politique éminement néolibérale puisque les déficits, la dette, sont acceptés, créés, pour le clientèlisme et par la baisse des impôts des revenus et prestations de l’Etat conséquentes.
Ce fut la politique des néolibéraux aux Etats-Unis. On en voit le magnifique résultat aujourd’hui…
Investir pour l’avenir : mais alors, à quoi servent les pôles de développement économique ? Pourquoi n’avoir pas mis en place une politique économique, de l’offre, industrielle, telle que nous la demandons ici depuis longtemps, telle que la prône J. Peyrelevade avec F. Bayrou ?

Alors à quoi sert cet emprunt ?

Pour deux raisons :
- faire payer aux Français les dérives gouvernementales et l’irresponsabilité des différents décideurs
- surtout, comme a su le dire Ouest France ce jour, pour bien faire comprendre que les caisses sont vides : elles sont vides pour les Français, pas pour les clientèles, les dépenses élyséennes ou les banques fautives qui n’ont à subir aucunes règles…

Quelles sont les conséquences de la dette ?
- hausse permanente des charges directes et indirectes pour rembourser les intérêts de cette dette
- baisse permanente des investissements dans les domaines structurants de l’Etat et de la société (trains, armement, recherche, universités, etc.)
- dégringolade des capacités de la France, altération de l’image de notre pays dans le monde, affaiblissement de l’Etat

 Posons-nous cette question : comment se fait-il que l’Etat perçoit toujours plus de charges-impôts, ayant donc des recettes toujours plus « grosses », mais toujours moins de capacités, de postes à supprimer, de prestations réduites (hôpitaux, armées, écoles, etc.) ???
Désolé de le rappeler :
Qui avait identifié la dette comme enjeu politique majeur pour la France ?
Hier, Raymond Barre, aujourd’hui François Bayrou;
Qui dénonce l’absence de politique économique pour réindustrialiser la France, accroître ses richesses et ses capacités ?
Hier Raymond Barre, aujourdhui François Bayrou, Jean Peyrelevade, ou encore un Nicolas Baverez.

Or, hier N. Baverez avait choisi N. Sarkozy.

Et aujourd’hui, il faut éliminer F. Bayrou…

Cet emprunt n’est pas empreint de vérité. Mais bon, tant que le problème c’est Bayrou, alors tout va bien…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Soseki 98 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte