Magazine Poésie

je marche seul.

Par Plouf
la route est sinueuse et morne, silencieuse,
la vallée est en bas et l'on perçoit le vide,
à travers d'épais nuages un monde indicible,
la vie parfois est tortueuse, presque peureuse,

d'avancer, tant le noir est obscur et l'air raréfié,
continuer est notre seul espoir malgré l'incertitude,
Quelques années peut-être, et changer d'attitude,
faire comme si, parmi les bien portants se mélanger,

 est-ce possible quand chacun d'eux est porteur de mort,
quand tu dépends d'un masque pour protéger tes pores,
 combien de jours inestimables, comme de mois,
Seul Dieu sait car Allah sait tout! Et moi,

 je marche seul sur cette route, à rechercher le Pieux,
 compagnon solitaire qui parle seul et s'encourage,
la peur parfois saisit au ventre comme une rage,
et ne pas succomber aux djinns, les bienheureux.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Plouf 112 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines