Magazine Politique

Cyberflics: saison 2

Publié le 29 juin 2009 par Kalvin Whiteoak

On a consacré un billet récent au manque de sérieux de certains cyberflics qui, un peu à l’image de leurs homologues qui eux mettent la truffe à la fenêtre, sont toujours plus prompts à raconter leurs prétendus exploits et réclamer le paiement d’heures supplémentaires imaginaires qu’à chercher à se perfectionner.

Par exemple à savoir écrire au moins 20 mots sans faute d’orthographe, ce qui est plutôt rare dans certains cantons, mais pourrait parfois s’avérer utile notamment quand on veut se faire passer pour quelqu’un d’autre sur un forum … actuellement en toute illégalité, par ailleurs.

Une information parue ce jour au sujet du Pornogate jurassien dans lequel ont trempé hauts fonctionnaires et magistrats, juges et procureur général ne manque toutefois pas une nouvelle fois de soulever des questions énormes sur la prétendue capacité professionnelle des cyberflics. En effet, ayant épinglé quelques gugusses les fins cyberlimiers ont facturé environ Fr 100′000.– pour avoir enquêté. Dont acte.

Mais d’après l’information en question, vite retirée et anonymisée sur le site de la RSR, “dans trois cas, le gouvernement renonce à toute sanction. Un dernier cas a été transmis à un autre employeur. Un 28e cas, le plus grave, n’a pu être identifié. Le système informatique installé dans un service ne permet pas en l’état de déterminer qui est l’auteur des consultations. Ce sont 18 services sur 80 qui sont concernés“.

Or le système informatique incriminé qui n’a pas permis, soi disant, de déterminer l’auteur de consultations peu en ligne avec l’activité pour laquelle il était payé est simplement un petit réseau Mac … à l’intérieur d’un service bien précis de l’administration concernée.

On doit donc considérer que les traces laissées par les partisans du Mac sont encore moins importantes et exploitables que celles qui trainent derrière les semelles des utilisateurs de PC. Ce qui évidemment devrait faire hurler de rire n’importe quel vrai professionnel de “la traque aux adresses IP”.

Le plus étrange c’est que le site de la RSR a enlevé dans la journée le nom de la marque incriminée, sans doute sous la pression de baïonnettes  venues d’ailleurs ou peut-être même de l’intérieur.

On n’oublie pas en effet que dans les médias et singulièrement à la RSR et à la Sallaz, on adore Mac et la pomme. Et ce n’est pas l’informaticien licencié à l’époque qui nous contredira.

Les traces “laissées” par le trafic réseau seraient-elles aussi discutables et peu fiables sur d’autres réseaux Mac que celui du service jurassien concerné ?

Ce billet provient du blog ouVertures.info, une autre lecture de l'info.Reproduction et diffusion autorisées exclusivement sur la base d'un accord préalable écrit.

Cyberflics: saison 2

Mots-clés:

Vous pouvez lire aussi dans le même ordre d'idées :

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kalvin Whiteoak 365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines