Magazine Internet

Ma cousine sur facebook

Par Poetedesenchante
Ma cousine sur facebookMe voilà lancé dans un nouveau papier. Et bien décidé à parler de Google, notamment après le visionnage de cette vidéo.
Mais comme souvent j’ai l’impression de devoir choisir entre deux camps : l’un franchement béat, et séduit à juste titre par l’offre clé en main facilement accessible de l’ami du geek et de l’entreprise. Ok, la plupart d’entre nous se contente de demander à Google de lui refiler des liens, mais même si on en reste à cette seule utilisation c’est déjà conséquent. Je vous raconte pas mon impression ahurit à l’aveu d’un collègue de travail, me demandant c’est quoi «gogueul» ? Je ne sais résolument pas d’où il sortait celui là.

Et puis d’un autre coté, les fanatiques du complotages. Avouons qu’il y a une part de vrai là dedans aussi. Ouvrir un compte Gmail, c’est autoriser la lecture de ces mails par des robots drôlement bien foutus et surtout vicieux. Ayant ouvert un gmail, il n’y a pas longtemps, j’ai pu constater le talent des bébêtes. Un mail échangé avec des amis, on nous dissertions de préparation au concours, m’a valu rapidement une offre publicitaire discrète, mais réelle de dépenser des euros pour des aides aux concours.
Alors oui, c’est discret. On me dira aussi que chacun est libre de cliquer. Et dans le fond, n’est ce pas aussi une manière de rémunérer à faible contrainte un service que nul n’a envie de payer ? Et là, ça me fait penser à facebook, et aux nombreux révoltés lorsque le site nous a fait part de son désir de conserver les informations communiquées. Franchement, facebook est un loisir inutile, mais plaisant, et comme le billard de poche je ne me vois pas débourser un centime pour garder mon compte. Dans ces conditions, qu’il fasse mumuse avec mes photos mals cadrées et mes yeux rouges; ma vie privé, je la gère plutôt bien sur ce site, donc je me plains pas. Tant que c’est gratuit.
Le nœud du problème, on y vient, est bien là. Quelles revendications peut-on avoir lorsqu’un service, fournit par une entreprise privé, est accessible gratuitement ? Aucune, si ce n’est celle de voter avec nos pieds ou nos souris. Imaginons que facebook décide de vendre nos adresses, numéros de téléphones, à des boites de streap tease, ces dernières se faisant fortes de nous proposer une offre d’essai gratuite bien fournit, je connais des dames qui nous ferais par de leurs mécontentements.
Et le lendemain, le site vidé, invariablement un malin lancera une alternative abandonnant ce bleu finalement bien triste, pour une interface verte, ou pourquoi pas rouge. Mais l’anecdote ne doit pas nous faire rater l’essentiel ; les deux stars de l’expression à la mode « web 2.0. » sont amoral, dans le sens où leurs objectifs est d’accumuler le profit, même si pour l’instant c’est surtout d’accumuler des utilisateurs, Mais pour réaliser cette objectif, elles se doivent de ne pas nous le faire sentir.

A titre personnelMa cousine sur facebook, j’ai toujours préféré la franchise, aux manœuvres détournées. Mais comme je suis aussi un peu fumiste, ou jaune pour les esprits avertis, je ne suis surement pas prêt à me laisser convaincre par ma propre réflexion. Je vous quitte donc de ce pas pour relever les dernières nouvelles que ma cousine débile a posté sur facebook.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :