Magazine

My sweet gangster par Orange Mécanique

Publié le 30 juin 2009 par Orange Mecanique & Lady Penelope

My sweet gangster par Orange Mécanique

Malgré un week-end ensoleillé, je me suis enfermée deux fois dans une salle de cinéma en profitant de sa fête.
Deux films légers, Les beaux gosses (bof) et Very Bad Trip (hilarant), mais plein de bandes annonces de films typiquement estivaux... Et oui en juillet-août les distributeurs nous imposent les fameux "blockbusters".
Un a attiré mon attention, avec Denzel Washington (cherchant à payer les travaux de sa résidence secondaire à Malibu). J'ai du quand même chercher son titre, j'ai déjà oublié, car il est bien évident que je n'irai pas le voir. (ah oui, donc c'est L'attaque du métro 123, tout un programme...). Alors pourquoi me direz-vous ? Car j'ai aperçu en second rôle : James Gandolfini !!!
Et là je suis ravie. J'ai trouvé un prétexte pour parler de lui. Pour ceux qui l'ignorent, c'est Anthony John Soprano dit Tony, le mafieu de la géniale série Les Sopranos...
J'aime toutes sortes de séries, celles avec des scénarii improbables (Lost, j'adore !), les sucres, les vieilles et les kitschs, mais celle-ci est ma number one.
My sweet gangster par Orange Mécanique
Réalisée par David Chase et diffusée sur HBO (Six feet under, Sex and the city, Nip tuck...), elle est aussi bien écrite, réalisée et jouée qu'un grand film. Et ceci beaucoup grâce à son acteur principal.Un mafieu dans toute sa splendeur et sa caricature, MAIS avec le charme et la subtilité que James a apporté à son rôle. Bourru et dépressif, infidèle et mysogine, embonpoint évident, calvitie bien entamée, des chemises et des survêtements que même gratuits vous ne voudriez pas porter (bon, c'est vraiment pas le pire au niveau du look, cf Paulie, et je vous passe la description de la déco de la maison), MAIS un charisme incroyable.Ce qui est très fort, c'est encore une fois on s'attachera à un mafieu, mais pas du tout pour les mêmes raisons que dans un Coppola ou un Scorsese. C'est pas le mafieu en costard Armani glamourisé par le metteur en scène. Et pourtant, là je suis carrément amoureuse ! Il est ou le problème ? Pas de problèmes, juste un acteur magistral qui sera récompensé aux Emmy Awards. Malheureusement, la sixième saison était la dernière... Comment vais-je faire pour revoir mon James ?

Messieurs les producteurs hollywoodiens, merci de lui proposer des rôles à sa hauteur.

My sweet gangster par Orange Mécanique

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :