Magazine Emarketing

La nouvelle campagne de financement de la Fondation Marie-Vincent

Publié le 30 juin 2009 par Philanthropie

Comme la très grande majorité de la population, je suis fortement ému par les causes qui visent à améliorer le sort des enfants. En ce sens, la mission de la Fondation Marie-Vincent ne me laisse pas indifférent :

“La Fondation Marie-Vincent a pour mission de s’attaquer au problème de la maltraitance dont sont victimes les enfants de moins de 12 ans. Elle oeuvre au Québec où elle recueille des fonds pour financer des activités de prévention, d’éducation et d’aide aux jeunes victimes et à leurs proches.”

Donc, quand j’apprends que cette fondation lance une nouvelle campagne de financement, c’est avec beaucoup d’intérêt que je me renseigne sur la stratégie et que j’espère découvrir ce qui me semble être de bons outils de communication pour atteindre les objectifs financiers. Dans ce cas-ci, je dois dire que je suis impressionné par le support de la campagne par des personnages publics aussi populaires que Lucien bouchard et François Morency, qui est d’ailleurs le porte-parole officiel de l’organisme. Leur message de “you-hou, réveillez-vous” est excellent.

J’aime bien l’idée du microsite créé pour la campagne à l’ère du Web 2.0. Ce dernier est efficace par sa simplicité : troisx capsules vidéos courtes et bien montées pour un total de 5 options à cliquer (à part les messages de Lucien Bouchard et François Morency). Malheureusement, trois de ces cinq options mènent à la même page d’accueil de la fondation. Personnellement, quand je clique sur “Pourquoi donner”, je m’attends à une “landing page” vraiment ciblée. J’ose espérer qu’un maximum de visiteurs du microsite cliqueront sur “Faire un don“.

Bien entendu, un des critères de succès de la campagne sera la capacité de générer des visites sur le microsite. À ce titre, comme j’ai une des affiches de la campagne près de chez moi, je me suis donné la peine de demander à quelques personnes leur compréhension de l’affiche suivante. Le résultat n’a malheureusement pas été fantastique. La curiosité était manifeste chez mes amis, mais personne n’a vraiment compris le message ni exprimé un réel intérêt pour aller sur le Web et en apprendre davantage. J’imagine qu’on mise beaucoup sur la notoriété de l’ourson…

Fondation Marie-Vincent

Comme le concept se décline aussi à la télé et et à la radio, souhaitons que que l’effet combiné de ces médias portera assurera le succès de la campagne car la cause des enfants maltraités mérite absolument le support et la générosité de la population.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Philanthropie 268 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine