Magazine Focus Emploi

Traduction de sites internet : quelques informations

Publié le 30 juin 2009 par Tradonline

La mise en ligne de sites en plusieurs langues est devenue quasiment une étape indispensable pour toutes sociétés souhaitant communiquer en direct avec des clients ou prospects ne parlant pas le français et…n’utilisant pas les moteurs de recherche en français.

Tout d’abord, un premier chiffre qui est très "macro" mais qui peut, dans un premier temps - en phase d’opportunité - permettre de lancer les réflexions au sein de la société : il est généralement admis que le coût de traduction d’un site internet dans une langue tourne autour de 15% du coût total de développement du site internet.

Attention, je modère très rapidement mes propos, cela dépend de :

  • de la langue en question (considérons ici que l’on parle de l’anglais)
  • de la structure du site et de la mise à disposition des textes (extraction d’une base de données sous Word, Xls, etc ou fichier php, html ou encore, accès direct sur un CMS).
  • un site de e-commerce (et nous avons eu le cas à plusieurs reprises) contenant des centaines de produits + descriptions contient des volumes de mots pouvant dépasser allègrement les 500.000 mots…le coût de la traduction n’est pas anodin.  (il existe des techniques permettant 1 - de réduire ce nombre de mots  2 - de réduire l’effort de traduction (donc les coûts et délais)

(Note : quand un client nous approche suffisamment en amont dans son projet, notre expertise lui permet de réduire ses coûts finaux)

La traduction de sites internet suppose le recours à des outils pouvant traiter des fichiers complexes (php, swf, voir des formats propriétaires comme cela nous arrive avec de gros clients ayant tout bâti en interne depuis plus de 10 ans) et à des traducteurs habitués à manipuler des fichiers et arborescences complexes, des logiciels spécialisés…en plus du contexte de l’activité du client, de la qualité "classique" de la traduction, etc.

 Une attention toute particulière est donnée au respect du formatage du fichier source. Parfois, un espace ou une apostrophe manquant peut bloquer l’affichage de tout un site, bloquer l’exécution d’une routine, etc. Le processus de gestion de la qualité doit être très précis, avec des comparaisons fines fichiers sources et fichiers cibles, le respect de procédures précises par le traducteur, etc.

Un processus tout particulier concerne le référencement du site. Il ne s’agit pas uniquement de faire traduire son site internet en allemand, mais aussi de le référencer sur les moteurs de recherche allemands. Et de même pour les metatags, et mots clés : nous portons une attention toute particulière sur ces points et proposons une approche à nos clients permettant d’obtenir les meilleurs résultats. 

Quelques points de vigilance sur lesquels nous alertons nos clients souhaitant se lancer dans l’aventure de la traduction de leur site internet…ou sujets que nous découvrons en cours de projet :

  • Bien relire le contenu en français en se mettant à la place d’un lecteur de la langue ou du pays cible :
  1. Y-a-t-il des références incompréhensibles à un lecteur non francophone ?
  2. Y-a-t-il des informations non utilisables pour le lecteur étranger : des horaires de SAV en décalage par rapport à un fuseau horaire, un numéro vert inaccessible de l’étranger,
  3. etc.
  • Si le site contient des images, le traducteur a besoin des fichiers sources (Photoshop, Illustrator, etc.) pour pouvoir livrer une image finalisée. Dans le cas contraire, nous fournirons la traduction des textes au client sous un fichier Word par exemple et il devra "remonter" les images. Nous pouvons apporter ce service de PAO en option.
  • La ou les mises à jour du site….un vrai sujet, surtout lorsque celui-ci est très dynamique (à l’opposé d’un site plaquette)
  1. Que faire dans ce cas ? comment faire une mise à jour de quelques mots (l’annonce d’un évènement par ex.) dans plusieurs langues ?
  2. Comment automatiser ce processus dans le cas de sites multilingues ?
  3. Nous avons répondu à ce besoin pour la traduction d’un site internet en 11 langues nécessitant des mises à jour aussi fréquentes que non prévisibles (d’un mot à une page)
  • Penser aux noms des produits/services s’ils ne sont pas prononçables dans la langue cible (en chinois par ex.)
  • Adapter les CGV ou CGU (même si des CGV traduits en anglais peuvent suffire pour de nombreux pays)
  • Penser aux références clients à mettre en avant, certains, trop franco-français n’évoqueront rien à un prospect étranger
  • Penser à choisir le terme entre deux possibles qui est le plus utilisé par les internautes dans leurs recherches sur Google et autres moteurs de recherche.
  • Etc.

(Note : cette partie accompagnement amont est un vrai plaisir pour nous. L’approche conseil caractérise assez bien notre posture dans ce cas précis)

A cela se rajoute comme les composantes suivantes mais ce n’est pas spécifique à la traduction de sites internet : un CdP garant de la qualité et des délais, l’établissement d’un glossaire validé par le client lorsque cela est nécessaire, le choix d’un traducteur de langue maternelle et expert du sujet, la relecture par un deuxième traducteur, le contrôle qualité final (format, mise en page, respect des consignes, etc.).

Dernier point non négligeable : de grâce…n’attendez pas le dernier moment pour lancer la traduction de votre site internet et s’il vous plait, prévoyez dans votre planning projet, dès les premières réunions projet, une étape claire, définie et de durée suffisante pour ce lot.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tradonline 735 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte