Magazine Société

Il veut porter plainte, les policiers le tabassent !

Publié le 30 juin 2009 par Michelmi

Venu déposer plainte dans un commissariat parisien, pour une agression, un jeune Colombien de 27 ans accuse les policiers de l’avoir frappé et humilié...

Il veut porter plainte, les policiers le tabassent !

C’est pourtant la mésaventure surréaliste vécue il y a dix jours par Juan Pablo Gutierrez. Agressé en pleine rue, ce Colombien de 27 ans a eu la malencontreuse idée de vouloir porter plainte au commissariat de la Goutte d’or, à Paris (XVIIIe).

Le jeune homme en est ressorti douze heures plus tard, dans un état dramatique : frappé, insulté et humilié par un trio de policiers. « C’est comme si ma dignité avait été piétinée », raconte-t-il, encore sous le choc.

Tout commence dans la nuit parisienne. Il est environ 1 heure du matin, ce lundi 15 juin. Passionné de photographie, lauréat du Grand Prix Paris Match 2008 du photo-reportage étudiant, Juan Pablo Gutierrez a passé la soirée à un barbecue.

Ses amis le déposent en voiture à côté de chez lui. Il marche seul dans la rue. Un groupe d’individus, apparemment éméchés, lui réclame une cigarette. Il n’en a pas, mais leur offre une canette de bière. Juan Pablo repart.

Deux mètres plus loin, il prend un coup sur la tête. Le voilà au sol, piétiné au niveau des jambes. Le jeune homme parvient tout de même à s’enfuir, se réfugie dans le hall de son immeuble et appelle le 17. Les policiers, rapidement sur place, interpellent l’un de ses agresseurs et proposent à Juan Pablo de venir déposer plainte.

Soulagé, l’étudiant pense que son calvaire a pris fin. Malheureusement, il ne fait que commencer.

Jusqu’ici, les policiers mal-intentionnés avaient plutôt tendance à bousculer les suspects. Mais jamais les victimes.

Dès mon arrivée au commissariat, le policier qui m’a pris en charge a tout de suite été agressif, explique le jeune homme. Il m’a poussé vers l’ascenseur, en me disant, sur un ton hautain, de mettre les bras derrière le dos. Je lui rappelle alors que c’est moi la victime ! Mais cela n’a aucun effet…

Qu'attend le conseil de l'Europe pour épingler une bonne fois pour toute la France pour ces bavures à répétition ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Michelmi 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine