Magazine Société

La composition du gouvernement Fillon III

Publié le 30 juin 2009 par Michelmi

Le remaniement ministériel annoncé ce mardi 23 juin 09 marque une nouvelle étape dans le durcissement de la politique gouvernementale...

La composition du gouvernement Fillon III

L’annonce de la suppression de 16 000 postes dans l'éducation nationale en 2010, après les 13 500 cette année et les 11 200 en 2008, en est d’ailleurs une bien triste illustration à l’heure où notre société a plus que jamais besoin que l’on investisse dans les savoirs, la recherche, l’enseignement, en un mot l’avenir.

Il ne fait nul doute que ce nouveau gouvernement ne changera pas de cap. Le nouveau ministre, Luc Chatel, a d’ores et déjà confirmé la poursuite de cette politique de rigueur budgétaire dramatique pour l’école.

Ceci étant encore plus vrai dans le bassin minier qui restent durement frappés par le chômage et la précarité, en particulier chez les jeunes. Ce n’est pas ainsi qu’on fera reculer les inégalités à l’école. L’école a tout au contraire besoin de moyens, de formation, de qualifications reconnues et de statut revalorisé pour ses personnels.

rien du côté du gouvernement

Au 1er juillet, le SMIC sera revalorisé du minimum légal, soit 1,3%. Depuis l’élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, le SMIC n’a toujours pas connu de coup de pouce du gouvernement. Avec 1 037 euros net par mois, c’est plutôt de survie dont il est question.

la mise en place du RSA instaure la reconnaissance de la précarité dans le travail, le droit au refus d’un travail précaire ou à temps partiel, conformément à la Déclaration universelle des droits de l’Homme sur le libre choix de son travail.

L’état doit s’employer :

  • pour que le minimum garanti (RSA de base) doit être considérablement relevé 1 600 euros net, et applicable à toutes les catégories exclues, afin de ne plus avoir à parler d'un seuil de pauvreté,
  • pour le relèvement des pensions et retraites pour être au minima de 1 600 euros net,
  • pour le relèvement des salaires et de tous les minima sociaux et la fixation du Smic à 1 600 euros net, pour relancer la consommation populaire et l’activité économique par la hausse du pouvoir d’achat,
  • à mettre en place une véritable politique de l’emploi, en incitant les entreprises à maintenir et développer leur activité sur le territoire, dans le respect du développement humain,
  • à la suppression du bouclier fiscal, l’interdiction des parachutes dorés, des « stock-options » et des cadeaux au patronat qui n’ont entraîné la création d’aucun emploi, qui n'ont pas empêché les délocalisations.

Et surtout mettre en place une profonde réforme de la fiscalité placée sous le signe de la justice sociale.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Michelmi 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine