Magazine Europe

Europa Compostela

Publié le 30 juin 2009 par Memoiredeurope @echternach

dsc08205.1246397964.JPG

logo-ec2010.1246398054.jpg
_dsc0110_70_1.1246398011.JPG

En revenant de Madrid, au mois d’avril, je me suis directement rendu à Reims. On va penser que le contraste est grand. Certes, d’autant plus que la pluie noyait le champagne et qu’il s’agissait de passer de la réunion d’un comité respectable de délégués de ministères de la culture, qu’il faut à chaque fois re-motiver et convaincre, à une assemblée qui regroupait ceux dont la conviction passe par les pieds, des milliers de kilomètres durant.

Il est des rendez-vous que l’on doit non seulement respecter, mais mieux encore, susciter.On pourrait croire que les chemins de pèlerinage sont seulement des lieux de tempérance, de respect et d’hospitalité.

Ils le sont.

Mais en même temps, ils suscitent des conservatismes, témoignages de pouvoirs anciens, de pouvoirs séparateurs jamais épuisés, avec parfois la tentation de garder à l’église et à elle seule ses prérogatives, en allant même contre l’esprit et la lettre des textes sacrés. Enfin, comme il normal, l’exercice d’un contrôle est une tentation commune qui - cela va de soi - ralentit les énergies et les innovations. Et, colollaire du succès, vient le temps de ceux qui cherchent comment canaliser les énergies, les exploiter et en faire seulement un produit.

Mais allons, c’est mon travail quotidien de mesurer ces effets et d’aller plus loin en les surmontant avec ceux qui cherchent le dialogue.

Le grand mouvement vers Compostelle, dont l’écho atteint même les journaux destinés au grand public – comment ignorer en effet un tel mouvement qui constitue une sorte d’ombre inversée de la course à l’argent et qui mobilise un aussi grand nombre de personnes de tous âges et de toutes origines que la fuite bancaire ? – ne s’épuise pas. Au contraire, il se diversifie vers d’autres chemins, d’autres parcours mythiques ou mythifiés, d’autres personnages dont les valeurs rassemblent.

A Reims étaient réunis les personnes qui constituent le moteur des associations de pèlerins en France. Et ils ont donné toute leur énergie pour relancer cette merveilleuse idée qui a déjà provoqué une fois l’enthousiasme : le relais, le passage de témoins – de bourdons – qui caractérise une opération qui se répand le long des chemins européens, chaque année sainte : Europa Compostela.

Et 2010 est une année sainte.

Tout cela pour dire qu’au croisement de différents chemins historiques, ce champ de rencontre qu’ont été les Foires de Champagne peut redevenir un lieu d’espérance pour aujourd’hui.

Je sais, je ne suis pas toujours aussi lyrique. Mais si je marche dans ma tête, avec un bélier devant pour enfoncer les résistances au dialogue, je dois aussi marcher avec mon corps. Comme eux ! 

Et les aider dans leur convergence, redite l’année prochaine, là où il le faut, quand il le faut, contre le doute de la solidarité.

Photographies : restauration de la cathèdrale de Reims, logo d’Europa Compostela 2010 et rassemblement des délégués de la Fédération Française des Association Jacquaires. 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Memoiredeurope 194 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog