Magazine Politique

Olé n°152 : Tartarin d’Hénin-Beaumont

Publié le 06 juillet 2009 par Toreador

Steak Tartare

Le Front se serait pris une claque à Hénin-Beaumont (mon Beau Nain en verlan – on s’en fout, mais c’est drôle). Une claque sur le front ? On appelle ça communément, en cour de récréation, un steak.

Ce steak là cependant risque bien d’être très cru en bouche. Un steak tartare. En effet, l’alliance hétéroclite de tout ce qui n’est pas Front National a péniblement atteint 52% des voix pour un programme électoral très mince – en gros empêcher Marine la Cathodique de faire de ce trou perdu le point de départ de la Reconquista contre les Maures.

Reste qu’il s’agit d’une tambouille électoraliste qui vaut plus pour la qualité de sa rustine qu’autre chose. La même cuisine a été utilisée pendant trente ans avec le PCF, jusqu’au jour où les partis de gouvernement lui ont ouvert les bras et où Mitterrand l’a siphonné. Je note qu’Orange, Marignane, Vitrolles et Toulon ont creusé la tombe du parti de Le Pen, sur fond de dissensions et de querelles.

Alors pourquoi diable les adversaires du FN ne le laissent pas gagner ?!

L’Enfer Tartare

Dans un scrutin “first pass the post” à la britannique, le FN et ses 40% de voix au premier tour aurait emporté la mairie.

On revient là à la technique de diabolisation. Vous n’êtes pas sans savoir que le Tartare passe pour une prison située dans les Enfers, protégée par un triple rempart d’airain (le front républicain ?) autour duquel coule le Phlégéthon, et bouclé par une porte en fer fabriquée par Poséidon. Ceux qui ont péché durant leur vie (notamment envers les dieux) sont condamnés à y subir des châtiments éternels.

L’un des remparts du Tartare national, c’est la diabolisation.

Vous l’aurez donc bien compris : si l’on peut parler de victoire républicaine pour nos Tartarins d’Hénin-Beaumont (le lion est mort ce soir…),  je ne suis pas certain qu’on ne puisse pas parler de défaite démocratique.

Le désert des Tartares

Alors, pourquoi tant de haine, alors que Le Pen est en fin de course et que le FN est devenu un détail de l’histoire de la Vème République ? J’avance une thèse.

Tout cela me rappelle le livre « le Désert des Tartares » où, après une vie à attendre sur la muraille la fameuse attaque des Tartares, Drogo, le personnage principal, ne peut participer au combat. Avec effroi, Drogo réalise que les Tartares n’étaient qu’un divertissement, une occupation, qui lui permettait d’oublier la mort, lui qui en avait extrêmement peur.

Question : Et si le FN empêchait la Gauche gouvernementale de se focaliser sur sa propre et inéluctable disparition ?

Désert des TartaresFNHénin-Beaumontle-Pentartare

Sujets: Olé | 6 Comments »


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Toreador 41 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines