Magazine Société

La burqa pose problème

Publié le 22 juin 2009 par Flavienneuvy

La France semble découvrir l'existence de la burqa sur son territoire. C'est le député communiste André Gérin qui a demandé la mise en place d'une commission parlementaire sur le sujet. Proposition soutenue par un grand nombre de parlementaires. Il est important de noter que les clivages politiques habituels volent en éclat. Nicolas Sarkozy a évoqué le sujet cet après midi devant le congrès en déclarant que la burqa était  un « signe d'asservissement, la burqa n'est pas la bienvenue sur le territoire de la République française».

En clair c'est un sujet hautement sensible et toutes les enquêtes réalisées à ce sujet montrent que les Français sont majoritairement pour une loi qui viserait à restreindre l'usage de la burqa. On sent bien que ce sujet est explosif.

Alors qu'en penser ? Quels sont les points sur lesquels la République française ne doit pas céder ?

Plusieurs remarques :

   - d'abord on peut s'étonner face à l'emballement médiatique qui a suivi la proposition du député Gérin. La burqa est présente en France depuis plusieurs années dans l'indifférence générale. Je n'ai pas l'impression qu'il y en ait beaucoup plus aujourd'hui qu'hier.
   - ensuite, je ne vois pas au nom de quoi on pourrait empêcher une personne de porter la burqa si c'est son choix. La liberté est une valeur fondamentale de notre république (Liberté, Égalité, Fraternité). Bien sûr la vue d'une femme entièrement cachée sous sa burqa me gêne, mais sa liberté est plus importante que mon sentiment personnel.
   - parmi ceux qui sont pour une loi, certains avancent comme argument que les femmes qui portent la burqa ne le font pas volontairement mais sous la contrainte et qu'une loi sur ce sujet viendrait donc les libérer. Je pense qu'il y a plus de femmes qui le font volontairement qu'on ne l'imagine. Pour les autres, pour se défendre, elles peuvent s'appuyer sur les lois de la république si elles sont contraintes par la force de faire quelque chose qu'elles ne veulent pas. Pour finir sur ce point, une loi ne viendrait pas du tout libérer celles qui sont sous la contrainte : la seule conséquence d'une éventuelle interdiction du voile serait de les isoler un peu plus encore car je doute que les hommes qui obligent aujourd'hui ces femmes à porter la burqa les autorisent demain à sortir dans la rue sans.

Les points sur lesquels la République de doit pas céder :

   - l'égalité hommes femmes
   - les signes distinctifs à l'école
   - les hommes et les femmes vont dans les mêmes piscines. Il n'y a pas d'un côté les piscines pour les hommes et de l'autre celle pour les femmes, n'est-ce pas madame Aubry ? (lire ici)
   -  les femmes qui vont se faire soigner dans un hôpital public peuvent se faire soigner indifféremment par un médecin homme ou un médecin femme.
   - une fonctionnaire dans l'exercice de leur fonction doivent travailler sans la burqa. Dans les entreprises privées, le règlement intérieur doit s'appliquer.
   - les filles à l'école participent aux cours d'éducation physique avec les garçons.
   - ne pas accepter les leçons de morale qui vont inévitablement arriver des pays musulmans où la Charia est appliquée. Dans ces pays, les femmes n'ont pas le droit de se promener seules, n'ont pas le droit de porter des jupes, n'ont pas le droit de sortir dans la rue sans le voile même si elles ne sont pas croyantes...Alors les leçons merci !

Il y en a certainement d'autres, mais voici, à mes yeux, les principaux points sur lesquels il ne faut rien céder.

Flavien Neuvy


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Flavienneuvy 1312 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine