Magazine Blog

Hénin-Beaumont ou l'effervescence décalée de la blogosphère

Publié le 06 juillet 2009 par H16

Il y a quelques jours de cela, qui connaissait vraiment Hénin-Beaumont ? Qui s'intéressait réellement à cette petite bourgade tranquille du Pas-de-Calais, code postal 62110, 26.000 habitants, jolie mairie et marché au puce le 27 juin ? C'est une petite ville comme on en trouve finalement pas mal en France. Pourtant, par une suite de petits faits finalement mineurs, elle aura acquis une place importante dans l'actualité, et, beaucoup plus intéressant, dans la blogosphère politique française...

Pour résumer, la particularité de cette ville aura été d'être dans le Nord, pilotée par les socialistes depuis des lustres, et d'avoir permis à son maire de tenter de proverbiales magouilles : comme dans beaucoup de localités suffisamment grosses pour être financièrement intéressantes et suffisamment petites pour passer sous le radar des journalistes en mal de scoop, l'ensemble de l'équipe en place aura pu se lancer dans la gestion créative de fonds publics et ruiner petit-à-petit la bourgade.
Jusque là, rien d'extraordinaire. Sans forcer le trait, je pense qu'on doit pouvoir trouver pas mal d'autres cas en France, tous bords politiques confondus. Une piste pourrait être, par exemple, d'étudier le ratio de nombre de sens giratoires par habitant dans chaque localité, puis d'étudier les liens entre la mairie ou la communauté de commune et les entreprises de BTP en charge de réaliser ces rond-points qui font la gloire et la fierté de la République sur tout le territoire.
Pour faire bref, une situation totalement banale...

Hénin-Beaumont ou l'effervescence décalée de la blogosphère

La Fin Du Monde aura été évitée. Ouf.
.. Qui le devient moins lorsqu'à la suite de l'inculpation du maire, des élections sont lancées dans lesquelles arrive en tête le Front National, petit parti qui fait, dans ses mauvaises années - ne l'oublions pas - le double d'un parti comme le NPA dans ses bonnes.
Et là, évidemment, tout ce que la presse boboïde compte de journalistangagé et de citoyen durable & démocratique se déchaîne pour dénoncer le retour de la Bêtepatati Immondepatata, les méchants ultranationalistes qui font rien qu'à être des racistes.
On sait déjà que tout ceci durera exclusivement le temps d'une élection, surtout si celle-ci se traduit par une victoire du Front Démocratique Contre L'Hydre Fachiste Antidémocratique. A la suite de quoi, on aura les habituelles déclarations consternantes de bêtise d'un Guaino dont la présence à côté du président de la République fait, finalement, froid dans le dos. A lire ses commentaires, on voit que le plumitif élyséen n'a à peu près rien compris à la politique française et mérite donc des baffes, ou en a compris toutes les ficelles en jouant à fond la carte d'un démocratisme naïf, outré et agressivement affiché pour masquer un cynisme ironique et roublard, et mérite donc aussi des baffes... ou, alternativement, une lapidation, mais ce n'est pas le sujet.
En fait, pour les journaux, le sujet est effectivement clos. Il y a encore quelques pesants remugles de discussions sur les déclarations de la candidate FN battue, quelques remarques bêtes à manger du foin de ci, de là, mais finalement, les grands quotidiens ont tourné la page...
Au contraire de la blogosphère qui continue à faire des bulles ! Le sujet, si l'on en juge par l'effervescence constatée, est d'importance.
Pour Toréador, la victoire du "front démocratique" semble montrer une défaite de la démocratie. Rubin Sfadj, lui, s'intéresse aux à-côtés de l'élection, notamment des commentaires de Dany Boon aussi puissants que ceux de Guaino, et note le côté paradoxal d'Authueil qui reproche à Boon de commenter cette élection alors qu'il en fait lui-même autant. Quant à Sarkofrance, son billet résume assez bien la situation tant par son analyse que par ses liens un peu partout sur la toile qui viennent conforter ma thèse initiale : la blogosphère (notoirement celle de gauche) moussoie violemment.
Maintenant, revenons à l'introduction de ce billet : Hénin-Beaumont, c'est quoi ? Une petite bourgade qui, médiatiquement, n'existe qu'au travers d'abord des frasques et incuries de son maire, puis du score du FN. Oui, certes, c'est d'une certaine façon le "renouveau du FN" après des mois, des années de vaches folles maigres. Oui, on peut aussi constater que, finalement, le socialisme - fut-il de droite ou de gauche - et, plus généralement, la gestion calamiteuse d'une mairie font le lit du populisme facile et une voie toute tracée pour le parti d'extrême-droite. Oui oui. Mais ce n'est, finalement, pas un enjeu national. Il y aura d'autres Hénin-Beaumont, comme il y a eu des Orange, Marignane, etc... qui n'ont pas fait basculer la vie politique française. Ce n'est pas un tournant quelconque dans la vie démocratique française ; cette aventure est même tellement banale, finalement, qu'elle illustre plutôt la tendance à chercher une signification dans des événements montés en épingle alors qu'on assiste surtout à de l'auto-allumage (ou de l'auto-linking, pour la blogosphère).
Ok, le procédé est amusant et permet de filouter un peu plus le ranking wikio. Mais bon...
Quand on regarde vraiment l'actualité, Hénin-Beaumont reprend sa place réelle : mineure.
Hénin-Beaumont ou l'effervescence décalée de la blogosphère

Vous n'êtes probablement pas ici
Eh oui : l'affaire FN au Hénin-Beaumont n'occupe qu'une seconde ou tierce place dans l'actualité politique française, et pas de place du tout dans les grands titres.
Ce qui fait réellement l'actualité, ce qui devrait, en réalité, faire mousser la blogosphère, c'est ceci : des douzaines de morts dans la pire flambée de violence en Chine depuis des décennies.
Pourquoi ? Parce que ces troubles sont annonciateurs de problèmes plus graves. La Chine est, comme tous les autres pays, confrontée elle aussi à une forte contraction d'activité, même si elle s'en cache. Et dans ses agglomérations de millions d'habitants, de plus en plus de bras, masculins pour la plupart, se retrouvent à devoir retourner aux champs faute de travail en ville...
Même si le pire n'est pas certain, il reste tout à fait envisageable que ces émeutes meurtrières ne soient que le début de mouvements beaucoup plus vastes et plus violents encore. D'ailleurs, la fermeté de la répression, l'utilisation quasi immédiate de l'armée pour mater la révolte sans hésiter à faire des morts illustre bien qu'actuellement, le gouvernement chinois a très probablement le doigt sur la gâchette...
Vu du reste du monde, les agitations d'Hénin-Beaumont semble alors presque... frivoles.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


H16 229672 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog