Magazine Humeur

Tourisme sexuel : quelle destination choisir ?

Publié le 07 juillet 2009 par Bravepatrie

Ça suffit ! La canicule vous rend fou. Assez de vomir dans le métro aux heures de pointe, la grosse dame collée à vous ayant la sudation pelvienne beaucoup trop abondante. Assez de tous ces vieux qui se déshydratent, c’est à dire qu’ils ont la langue qui gonfle, juste avant de devenir tout secs et de mourir. Vous avez besoin de vacances. Mais c’est bête, cette année, votre pouvoir d’achat vous emmerde : hors de question de vous évader vers les destinations exotiques dont vous rêviez. Brésil, Thaïlande, Philippine, tout ça n’est plus à votre portée. Heureusement, Brave Patrie a déniché pour vous un petit coin de paradis, et pour un prix des plus modiques : la Corée du Nord.

Vous avez donc posé vos congés mais vous ne savez pas quoi en faire faute de moyens. Votre patron vous a bien proposé de rester gracieusement, mais vous avez déjà travaillé pendant votre dernier congé formation, et il vous semble avoir déjà suffisamment participé au redressement National. Le camping dans les gorges du Verdon, très peu pour vous : vous ne souhaitez pas vous mêler à la populace. Certes elle vote Sarkozy, mais c’est pas une raison pour tomber aussi bas. Quant à Hénin-Beaumont, ses plages de sable fin, ses spécialités zoophiles et ses trous du cul, ils ne vous attirent étrangement plus depuis dimanche dernier. Et bien pensez donc à la Corée du Nord, destination certes inattendue mais non moins attrayante, promise à un avenir touristique des plus radieux.

Les nord-coréens s’exercent au coup de pied au cul

Pourtant, quand on dit "Corée du Nord", les visages se ferment. On pense immédiatement à l’odieuse tyrannie communiste, la dernière forme de despotisme rouge qui subsiste dans le monde avec Marie-Georges Buffet et le Conseil constitutionnel. Et bien que nenni, la Corée du Nord change : elle s’ouvre au monde et tâche d’attirer à elle la civilisation occidentale, en commençant doucement par le commerce de boules.

Ce petit pays, situé en bas à droite, est assez méconnu des globe-trotters et pour cause, il faut savoir que si vous vous y rendez, il est possible que vous n’en reveniez jamais. Mais c’est ça, l’aventure, à plus forte raison que pour y trouver un hôtel, faudra vous démmerder : il n’existe aucun guide du routard sur cette contrée lointaine et inexplorée. Mais alors attention, bande de petits coquins, la Corée du Nord offre des prestations en matière de cul de très très haute volée. Pyongyang a récemment relevé le défi de devenir la capitale mondiale du SM. Il suffit de courir les rues de cette cité radieuse : on ne cesse de voir les affiches de la dernière campagne gouvernementale, "US, please fuck me" en bonne position sur tous les murs de la gigapole. C’est un pays tout entier qui écarte les fesses.

Etuis péniens nord-coréens

La Corée du Nord n’hésite pas à déployer les grands moyens pour parvenir à ses objectifs. Elle est devenue en l’espace de quelques mois le plus grand exportateur de sex-toys géants au monde. De quoi plaire aux américains qui voient tout en grand, notamment en matière de déplacement de leurs masses touristiques. "Nous envoyons régulièrement des objets publicitaires par voie aérienne en direction des positions étasuniennes", explique le Ministre du tourisme et de la guerre. Grosse opération promotionnelle, les nord-coréens ont choisi le 4 juillet pour en tirer une nouvelle salve et ainsi attirer l’attention du GI en goguette tout près d’ici, vers Kaboul. Assurément, ils pourraient profiter d’une petite permission pour rendre visite à tous ces férus d’american way of life, histoire de leur inculquer les bases de la démocratie.

Quant aux prix, ils sont tout simplement ridicules. Avec 5 euros, vous achetez une prison d’Etat, et du coup c’est putes à volonté pendant une bonne quinzaine de jours, juste avant qu’on ne les abatte d’une balle dans le crâne.

La Corée du Nord, destination qui mérite donc qu’on s’y attarde pour les fins connaisseurs. Mais dépêchez-vous ! Dès que l’endroit sera devenu populaire et ça ne saurait trop tarder, on pourra même plus y garer son tank.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bravepatrie 83 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines