Magazine Football

Réchauffement actif à la mi-temps d'un match de football (soccer) atténue la diminution de la performance.

Publié le 20 juillet 2009 par Athleteendurance

Pendant les 15 premières minutes de la seconde moitié des matchs de football professionnel, la distance totale courue à haute intensité est réduite et le taux de blessure est plus élevé, sans doute à cause de la diminution de la température corporelle pendant la mi-temps. Dans cette étude, on a évalué l’effet d’un réchauffement actif ou passif sur la fréquence cardiaque, la température corporelle et une mesure de la performance aérobie dans des tâches spécifiques au football.

À quatre occasions, sept joueurs de football professionnels ont effectué deux exercices intermittents de terrain d’une durée de 16,5 minutes avec une interruption de 15 minutes. Ils appliquaient différentes stratégies entre les minutes 7 et 14 de la mi-temps de 15 minutes : 1) situation contrôle (repos seulement); 2) immersion partielle (jusqu’au pli de la fesse) dans un bain chaud (environ 40 degré C); 3) activité non spécifique (ergocycle) ou 4) spécifique (sprints répétés) à une fréquence cardiaque correspondant à 70 % de la fréquence cardiaque maximale.

Contrairement au réchauffement passif dans le bain chaud, le réchauffement actif a permis de prévenir la diminution de la performance aérobie dans les tâches spécifiques au football et il s’est accompagné d’une augmentation de la fréquence cardiaque. Pendant la mi-temps de la situation contrôle, la température corporelle a diminué de 0,97 degrés C; le réchauffement passif et les répétitions de sprint n’ont pas atténué cette diminution alors que le réchauffement sur ergocycle s’est accompagné d’une température corporelle plus élevée. Les différences de fréquence cardiaque et de température corporelle entre les stratégies de réchauffement n’étaient plus présentes à la fin des séances.

Ainsi, à la mi-temps des matchs, les entraîneurs de football auraient avantage à miser sur des stratégies de réchauffement comprenant des exercices spécifiques à ce sport afin de réduire la diminution de la performance entre les deux demis.

Source primaire

Lovell RJ et coll. (2007) Soccer half-time strategy influences thermoregulation and endurance performance. J Sports Med Phys Fitness 47:262-9. www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17641591?ordinalpos=1&itool=EntrezSystem2.PEntrez.Pubmed.Pubmed_ResultsPanel. Pubmed_RVDocSum

Rédacteur

Xavier Bonacorsi, étudiant en kinésiologie, Université Laval, xavierbonacorsi@hotmail.com


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Athleteendurance 22 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines