Magazine

Jouer au football à cheval

Publié le 23 juillet 2009 par Plcom @TousLesLoisirs

Le horse-ball tire ses origines d’un ancien sport afghan du XIXème siècle, le bouzkachi, dans lequel les cavaliers se disputaient une carcasse de chèvre. Il a ensuite été inspiré par le pato, un sport argentin importé en France dans les années 1930 (dans une version moins violente que celle d’origine).
Le horse-ball est depuis cette époque une adaptation française des règles du pato.
Tombé en désuétude, la pratique du horse-ball a été relancé dans les années 70 sous l’impulsion de la Fédération Française d’Equitation.

Les joueurs

Le horse-ball se joue à quatre contre quatre, sans oublier les montures (une par joueurs) qui font partie intégrante des équipes. On ajoute à cela deux remplaçants par équipes. On peut noter que les changements de joueurs ont lieu pendant les arrêts de jeu et sont illimités (à la différence d‘autres sports, tel que le football, où ils sont limités au cours d‘une partie).

equipe_horse-ball-600x400 Jouer au football à cheval

L’équipement des joueurs

Le horse-ball est un sport de contact, les joueurs et leurs montures portent donc des équipements destinés à les protéger des blessures qui peuvent survenir au cours du jeu. Les cavaliers sont ainsi équipés de casques, parfois mêmes d’éperons et de genouillères. Les chevaux sont quant à eux munis de protections aux quatre membres, d’une martingale fixe et d‘une selle à sangles spéciales, reliant les étriers : la sangle de ramassage. Cette dernière permet au cavalier de se pencher sur le coté pour ramasser la balle sans devoir quitter son cheval.

Le terrain de jeux

Le horse-ball se joue sur une surface plane, généralement sableuse. Longue de 60 à 75 mètres et large de 20 à 30 mètres, elle est délimitée par des boudins (long tuyaux de caoutchouc remplis d’eau), constituant en quelque sorte les lignes de touches. Les buts, placés aux 2 extrémités du terrain, sont constitués d’un arceau métallique d’un mètre de diamètre, placé de façon perpendiculaire à 3,5 mètres du sol (à la différence de l‘arceau utilisé au basket-ball, qui est disposé parallèlement au sol).

terrain_horse-ball-600x398 Jouer au football à cheval

La balle

Le horse-ball se pratique avec une balle munie de 6 sangles de cuir, mesurant 65 cm de diamètre (équivalant à un ballon de football de taille 4). Sa taille varie toutefois en fonction des catégories de joueurs en présence.

balle_horse-ball Jouer au football à cheval

Le jeu

Au horse-ball, le but du jeu est, comme pour tous sports de balle, de marquer des points en plaçant la balle dans les buts adverses. Mais pour cela, au horse-ball, les joueurs doivent faire un minimum de trois passes entre trois joueurs différents avant de pouvoir marquer. Les joueurs doivent donc jouer collectif ! Par ailleurs, en raison du faible nombre de joueurs par équipes (maxi 4 cavaliers d’une même équipe sur le terrain), ils doivent jouer à différents « postes », c’est-à-dire être polyvalent pour pouvoir produire du jeu. En plus d‘être un vrai sport collectif, le horse-ball est également un sport très règlementé, afin d’éviter les accidents. Il en est ainsi lors des manœuvres pour subtiliser la balle aux adversaires ou lors du ramassage de la balle au sol, un moment spectaculaire !

cheval_balle_horse-ball Jouer au football à cheval

L’intérêt

Le horse-ball est un sport intéressant dans le sens où le joueur comme le cheval prennent du plaisir à le pratiquer. Comme cela a été dit un peu plus haut, c’est un sport collectif dans lequel les joueurs occupent des postes différents et qui permet en plus d’établir une relation particulière entre l’homme et l’animal. Les chevaux, quant à eux, semblent apprécier la grande liberté dont ils jouissent au cours des parties et des possibles contacts avec leurs congénères.

La pratique

Le horse-ball se pratique exclusivement en clubs. Cela permet bien évidemment de mutualiser les moyens et les installations équestres, car c’est une activité qui n’est malheureusement pas donnée à tous le monde ! Dans ce cas de figure, elle vous coûtera donc le prix de la licence d’adhésion au club. L’équipement « classique » du cavalier (les bottes, le fuseau, le polo et le casque) restera toutefois à votre charge. Enfin, ce loisir est davantage destiné à un public adolescent et adulte.

Pour en savoir plus

Consulter le site de référence de cette discipline : www.horse-ball.org


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Plcom 1371 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog