Magazine Banque

Marcel Rohner, l’homme fort de l’UBS

Publié le 03 octobre 2007 par Kalvin Whiteoak

Toujours selon le Temps ( Myret Zaki ), enfin l’UBS a trouvé l’homme fort en Marcel Rohner, "qui depuis trois mois révèle ses talents de gestionnaire du risque en reprenant en main la banque d’affaires déficitaire de façon énergique".

Le reste du papier est de la même veine, une sorte de panégyrique sur l’intéressé  dont il est encore notamment dit :

"En se mettant en première ligne pour revaloriser la banque d’affaires, le nouveau CEO a l’opportunité de déployer son premier talent, celui de gestionnaire du risque. Ce faisant, il œuvre à la réalisation de la vision de Marcel Ospel, qui a trouvé en lui un héritier". Non ceci n’est pas un gag, contrairement à ce que l’on pourrait penser. C’est un article de ce jour 3 octobre 2007 donc. Et c’est lundi 1er octobre que le même Marcel a fait chauffer la salle en annonçant pudiquement des risques de quelques dizaines de milliards pour sa banque d’affaires chérie (quand on veut bien se donner la peine de lire les chiffres en détail).

Au fait, il y a quelques mois qu’il dirige tout çe bastringue le beau Marcel Rohner, et on ne peut pas dire qu’il ait prévu quoi que ce soit dans la crise dérivée des subprimes, sinon ça se saurait.

Alors, l’homme fort ou le fusible à très haute tension ?

A notre avis, il doit être payé non pas aux résultats positifs mais sur la base des plus belles provisions pour pertes qu’il décide d’annoncer. Nouveau business model sans doute.


Partager cet article


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kalvin Whiteoak 365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines