Magazine Environnement

Trouver de la drogue : un jeu d’enfant!

Publié le 04 octobre 2007 par Yvon Albert

Le Centre canadien de lutte contre l’alcoolisme et les toxicomanies vient de publier : Toxicomanie au Canada : Pleins feux sur les jeunes. Ce document aide à cerner les grandes préoccupations concernant la lutte contre la toxicomanie et l’alcoolisme au Canada. Un élément central se dégage : les jeunes. Ils consomment de l’alcool et des drogues très jeunes, et ce environ avant l’âge de 14 ans pour la première fois; ils ont également une consommation excessive de cannabis; et une augmentation vertigineuse de consommation d’alcool chez les moins de 25 ans.
La prévalence et la fréquence de consommation d’alcool et de cannabis chez « nos » jeunes sont parmi les plus élevés au monde. Une enquête nationale démontre que 2 élèves sur 3 du secondaire 1 à 3 ont déjà consommé de l’alcool.
Le Centre canadien offre plusieurs recommandations fortes intéressantes. En voici deux :
« Il faudrait que les administrations publiques, les organisations non gouvernementales, les universitaires et les éducateurs élaborent des stratégies axées sur les jeunes afin de mieux comprendre les effets néfastes de la consommation de cannabis sur la santé et la société. »
« Il faudrait favoriser une culture de modération relativement à l’alcool en établissant des directives nationales concernant la consommation et en accordant une attention accrue à la consommation chez les mineurs et aux stades de développement des jeunes. »
Autres statistiques assez troublantes :
« Au Canada, le nombre de personnes de moins de 18 ans accusées de possession de stupéfiants a triplé au cours de la dernière décennie. Dans bien des cas, ces jeunes ne sont pas que des expérimentateurs malchanceux, mais d’importants usagers qui éprouvent des problèmes à gérer leur consommation. »
À juste titre, voici un bilan de la prévention effectuée :
« Les programmes de prévention les plus utilisés en Amérique du Nord visent principalement à informer les jeunes sur les drogues. Pourtant, les programmes les plus efficaces sont ceux qui, grâce à l’interaction, permettent aux participants de déterminer quelles sont les pressions qui les incitent à consommer et leur enseignent des aptitudes pour y résister. »
« Les services d’intervention pour les jeunes sont encore sous-financés et fragmentés et reposent trop souvent sur des modèles de traitement destinés aux adultes ne fonctionnant pas avec les jeunes. »
Opinion
Je constate que la problématique de consommation d’alcool et de drogues est grandissante chez les jeunes, mais les programmes de prévention et d’intervention ne sont pas adaptés pour eux. Dans notre société, la consommation d’alcool et de « mari » est banalisée, voire comprise comme un processus normal de socialisation! Finalement, je me désole du discours pour la décriminalisation de la drogue dite douce (cannabis, par exemple) qui n’aidera pas la lutte contre la drogue et la dépendance chez les jeunes.
Les enjeux sont grands, ceux-ci concernent le devenir de « nos » enfants et des adultes de demain. Un cliché, mais c'est la réalité.
Un site du ministère de la Santé et des Services sociaux au sujet des drogues et comment aider une personne aux prises avec la drogue : Parlons drogue
Pour l'éducation concernant la consommation d’alcool : Éduc’alcool
Finalement, le site Tel Jeune, pour les Jeunes! : 1-800 263-2266

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Yvon Albert 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines