Magazine

Tour de France 2009 - AU CŒUR DE L'ACTION

Publié le 29 juillet 2009 par Roltiss @roltiss
Tour de France 2009 - AU CŒUR DE L'ACTION
Les régionaux « rescapés » du Tour (de g. à d.) : William Bonnet, Sylvain Chavanel, Nicolas Vogondy, Jérémy Roy, Cyril Lemoine, les Orléanais Geoffroy Lequatre et Pierre Rolland, Brice Feillu et Jonathan Hivert.
Tour de France 2009 - AU CŒUR DE L'ACTION
Barcelone-Andorre Arcalis, 7e étape : Brice Feillu fonce vers la victoire. L’un des trois succès français sur ce Tour de France.
Tour de France 2009 - AU CŒUR DE L'ACTION
Dans le TGV vers Montereau, Jérémy Roy aux commandes. Vitesse de pointe : 303 km/h pour le Tourangeau
Photos NR, Nicolas Tavarès
www.lanouvellerepublique.fr
Autorisation du 03.02.2005

Ils étaient dix au départ, neuf sont arrivés à Paris. Avant de refermer la page, voici un Tour dans le sillage des régionaux.
 
TGV spécial Tour de France, dimanche matin. Les 158 rescapés de l'épreuve quittent Avignon à destination de Montereau, départ de la 21e et dernière étape. C'est là que les coureurs régionaux nous ont dressé leur bilan. En trois mots…
Sylvain Chavanel (Quick Step, 20e). « Pas si mal. Ça fait trois mots ! Et puis ce n'est pas si mal, puisqu'on n'a pas beaucoup parlé de moi, mais je rentre quand même dans le Top 20. C'est mon meilleur classement sur le Tour. Ça m'a surpris, parce que ce n'est pas ce que je cherchais. Dans la première semaine, je n'arrivais pas à rentrer dedans. C'est moi qui crée l'échappée dans l'étape des cinq cols vers le Grand-Bornand. Et pourtant, c'est le genre d'étape que j'appréhende. »
Pierre Rolland (Bbox-Bouygues Télécom, 22e). C'était le premier Tour de l'Orléanais. Sans être trop apparu dans la lumière, il a fait preuve d'une belle régularité. A suivre dans les prochaines années.
Brice Feillu (Agritubel, 25e). « Content, encourageant, beau. Ce que j'ai réalisé est encourageant pour l'avenir. On n'a toujours pas mal d'ambition lorsqu'on arrive sur une course, mais gagner une étape, c'est quand même beau ! Ça va plus que changer mon statut. Avant le Tour, je ne m'intéressais pas aux critériums. Finalement, je vais en faire huit. »
 
Sylvain
Chavanel :
“ Pas si mal ”

 
Jérémy Roy (Française des Jeux, 48e). « Satisfaction, regret, découverte. J'ai le regret de ne pas avoir pris une échappée pour me permettre de faire un bon général. Mais la satisfaction est collective avec deux coureurs dans le Top 12 (Le Mével et Casar). Dans les Pyrénées, j'ai découvert que je ne marchais pas trop mal. La dernière semaine a été plus compliquée, mais ça donne confiance. »
Geoffroy Lequatre (Agritubel, 64e). Comme son leader, Christophe Moreau, le Pithivérien a terminé le Tour en trombe. Présent dans deux échappées, il termine 11e et 12e des étapes d'Aubenas et Paris.
Nicolas Vogondy (Agritubel, 68e). « Je ne peux pas dire super parce que je ne l'étais pas. Nul non plus, quand même. On va dire moyen. Ça fait trois. J'avais comme objectif de gagner une étape ou d'aller dans une échappée, c'était le strict minimum. Maintenant j'ai un contrat à retrouver. »
William Bonnet (BBox-Bouygues Télécom, 128e). « Pas au top. Je suis forcément un peu déçu parce que mon Tour aurait pu être beaucoup mieux sans la chute de Montpellier. J'ai eu du mal à m'en remettre. Mais je suis surtout déçu d'avoir loupé la bordure de La Grande-Motte. De m'être fait piéger dans les cassures aussi. »
Cyril Lemoine (Skil-Shimano, 144e). « Grand, dur, moral. C'est énorme la médiatisation qui entoure l'épreuve. Ça change de la Vuelta ! Mais je m'y suis senti à ma place. J'aurais préféré être mieux, mais j'étais parfois dans le dur et c'est là qu'il fallait avoir le moral. C'était important d'être trois Français dans l'équipe (avec Hivert et Hupond), on pouvait décompresser. »
Jonathan Hivert (Skil-Shimano, 154e). « Amusant, beau, expérience. Amusant parce que ça l'est quand même. L'expérience parce que c'est à faire et que je vois que même sans marcher, on arrive à finir. Mais il y a trois semaines, je n'en menais pas large ! Dans une meilleure condition physique, ç'aurait évidemment été mieux. J'ai fait ce que j'ai pu avec mes moyens. J'ai vu des gars qui arrivaient en meilleure forme que moi et qui n'ont pas fait plus d'étincelles. »

 Nicolas Tavarès
la phrase
« C'était juste une discussion entre Brice et Lance Armstrong. Et sur le vélo en plus. On ne va pas en faire quinze lignes ! » (29/07/2009)

Au cœur du marché des transferts depuis l'annonce du retrait d'Agritubel en fin d'année, Brice et Romain Feillu ne cessent de susciter l'intérêt. Si la piste Silence-Lotto semble actuellement la plus solide – la formation belge chercherait à casser l'année de contrat qu'il reste à Cadel Evans au profit du jeune belge Jurgen Van den Broeck –, il se murmure que Lance Armstrong en personne aurait cherché à en savoir un peu plus sur les frères vendômois.
Tout ça parce qu'au lendemain de sa victoire à Arcalis, « LA » est venu féliciter le cadet de la famille. De là à voir Brice et Romain sous le maillot de Radioshack l'an prochain, il y a un pas que le second ne veut pas franchir. « C'est bien de susciter de l'intérêt et je pense qu'avoir deux frères qui s'illustrent dans des registres différents, c'est pas mal d'un point de vue marketing. Mais il y a beaucoup plus de rumeur qu'autre chose. Il faut arrêter avec tout ça… »

Lemoine et Hivert pensent à la France • Vogondy et Hubert vers la Bretagne ?
 
Lemoine et Hivert pensent à la France
 
Disposant d'une année de contrat avec l'équipe Skil-Shimano, Cyril Lemoine et Jonathan Hivert n'ont pas attendu la fin du Tour de France pour en savoir un peu plus sur leur avenir au sein de la formation batave. Cyril concède toutefois qu'il y a plus de chance que sa carrière se poursuive en France. « Il y a plusieurs contacts en ce sens. Mais comme on est du même coin, on voudrait rester ensemble avec Jonathan », prévient le Tourangeau. Cofidis, Bbox-Bouygues Télécom ou Ag2r-La Mondiale seraient en tout cas sur les rangs.
 
Vogondy et Hubert vers la Bretagne ?
 
Comme tous les coureurs d'Agritubel, Nicolas Vogondy s'est mis en quête d'un nouveau maillot pour 2010. Le Loir-et-Chérien aurait déjà démarché Joël Blévin, le patron de l'équipe Bretagne-Schüller. Mais celui-ci n'a pas encore finalisé d'autres dossiers plus prioritaires. Manu Hubert, le directeur sportif d'Agritubel serait ainsi pressenti pour intégrer le staff technique morbihannais.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Roltiss 200 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog